USA: l’inflation résiste, la Fed va contre-attacker avec une nouvelle hausse des taux – 21/09/2022 à 08:14

The Fed building in Washington on August 18, 2022 (AFP / MANDEL NGAN)

The Fed building in Washington on August 18, 2022 (AFP / MANDEL NGAN)

Déterminée à lutter contre une inflation toujours vive, la banque centrale américaine (Fed) devrait contre-attacker avec une forte hausse des taux mercredi à l’issue d’une deux jours.

Les taux seront-ils relevés de trois-quarts de points de percentage comme attendu, ou même d’un point? Does the Fed anticipate a recession in 2023 for the American economy? Quid du chômage?

A press communiqué will be published at 14H00 (18H00 GMT), then the president of the institution, Jerome Powell, will hold a press conference at 14H30 (18H30).

The Comité de politique monétaire (FOMC), the decision-making body of the Fed, should decide to relieve, for the fourth consecutive year, its rate hikes. Ceux-ci sont actuellement compris dans une fourchette de 2.25 à 2.50%.

Un relèvement de trois-quarts de points de percentage (75 points de base) est majoritairement attendu. Il s’agirait de la troisième hausse de cette ampleur après les meetings de juin et juillet.

“La Fed augmentera probabilita de 75 points de base aujourd’hui et prévoirera 100 points de base (1 point de percentage, NDLR) supplémentaires d’ici la fin de l’année”, anticipates Ian Shepherdson, économiste pour Pantheon Macroeconomics, dans une note.

Près d’un acteur du marché sur cinq table, cependant, sur une hausse encore plus forte, d’un point de percentage directement, selon l’évaluation des produits à terme de CME Group.

En attendant le verdict, sur les marchés financiers, les investors retenaient leur souffle. Les Bourses asiatiques ont ainsi battu en retreat mercredi matin, à l’instar de Wall Street la evell.

– “Risques croissants d’une recession” –

Evolution of the principal rate director of the Fed since 1985 ( AFP / )

Evolution of the principal rate director of the Fed since 1985 ( AFP / )

L’inflation a, certes, ralenti en août grâce à la baisse des prix de l’essence, mais est restée bien plus forte que prévue, à 8.3% sur un an an, et la hausse des prix est generalisée.

Les hausmes des taux directeurs, qui font augmenter les taux d’intérêts des divers prêts, ont pour objective de faire ralentir l’activité économique, afin de desserrer la pression sur les prices.

“Le taux d’inflation will continue to determine the trajectory of monetary policy, malgré les risques croissants d’une recession en 2023”, points out Kathy Bostjancic, économiste pour Oxford Economics, qui anticipe elle aussi une hausse de trois quarts de percentage points (75 points de base).

This voluntary slowdown of the economy is très délicat, because a very big coup de frein peut faire basculer les Etats-Unis dans la recession qui, d’ores et déjà, plane sur l’ensemble de l’économie mondiale.

L’excellente santé du marché du travail donne cependant à la Fed de la marge pour espérer réussir l’atterrissage en douceur” qu’elle vise. Le taux de chômage aux Etats-Unis est de 3.7%, l’un des plus bas des 50 dernières années, et il n’y a pas assez de travailleurs pour occuper tous les postes vacantes.

La puissante institution l’a martelé: la lutte contre l’inflation est sa priority. La laisser s’ancrer impletterait des mesures encore plus douloureuses pour les ménages et entreprises, comme il ya 40 ans, après des années de flambée des prices, frôlant parfois les 15%.

“Le temps presse”, Jerome Powell recently declared.

– Ne pas laisser l’inflation “s’incruster” –

Au-delà des taux directeurs, the Fed will also publish on Wednesday its actual forecasts for growth of PIB, inflation and unemployment rates.

Elle devrait, selon Ian Shepherdson, prévoir “un ralentissement de la croissance, une hausse du chômage et un ralentissement de l’inflation pour l’année prochaine”.

Evolution of inflation in the United States since 1948 ( AFP / )

Evolution of inflation in the United States since 1948 ( AFP / )

Kathy Bostjancic anticipates a “light recession in the first half of 2023”, but thinks that the Fed will not table a similar scenario, seulement sur une revision “à la baisse de ses prévisions de PIB”.

In their previous forecasts in June, the Federal Reserve predicted 5.2% inflation in 2022 and 2.6% in 2023, with economic growth of 1.7% this year.

Quant au taux de chômage, elle le voyait s’élever à 3.7% fin 2022 et en 2023, à 3.9%.

La banque centrale américaine, comme ses homologues partout dans le monde, tente de jugler une inflatione provocée par les perturbations de la chaîne d’approvisionement liéante au Covid-19, et exacerbée par la hausse des prices de l’énergie et de l’alimentation with the war in Ukraine.

Elles sont nombreuses à se réunir cette semaine, notably, judi, la banque d’Angleterre (BoE) et celle du Japon (BoJ). Tuesday, la banque de Suède, la Riksbank, avait created la surprise avec une hausse inédite d’un point.

Début septembre, la banque centrale européenne (BCE) avait frappé un grand coup, en relevant ses taux de trois-quarts de percentage points, du jamais-vu.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.