Un retour depressif pour la série d’animation

La saison 6 de Rick and Morty reprend où la précédence s’est arrêtée, mais ne résout pas tous les problèmes du duo pour autant.

L’été se termine, la planete continue à cramer, l’inflation aura notre peau… Pas de panique, il reste toujours Rick and Morty. Contre vents, marées et probably contre-attacks nucléaires et apocalypse climatique, Justin Roiland et Dan Harmon continueront d’entrainer leur célèbre duo dans des aventures improbables. According to them, la série pourrait durer “indefinitely”à raison d’une saison par an. La sixième began on September 5 2022, en plein milieu du duel monumental entre HBO et Amazon. Mais at-on besoin de dragon quand on a une soucoupe volante?

Rick and Morty: photoQu’est-ce qui peut mal se passer?

A new beginning

Les deux dernières saisons de la série fare d’Adult Swim Primal) démarraient sur les chapeaux de roue. On se souvient encore de Edge of Tomorrowl’épisode avec l’idée géniale du cristal de la mort et la parodie azimutée d’Akira, ou de Les Ricksins de la colère et de son pastiche de Namor. Cette saison 6 did not allow the means of se permettre une telle demonstration de force scenaristique : elle doit puisseur l’aventure entamée dans les mémorables deux précédentes épisodes.

À cause du célèbre Evil Morty, le divorce entre Rick et Morty est cicatrisé, la famille Smith/Sanchez divisée, les vieilles injuries rouvertée, la Citadelle dévastée et – plus terrible encore – le portal gun est hors de service. C’était la première fois depuis la glorieuse fin de saison 3, voire depuis son premier cliffhanger (auquel Morty ne manquera d’ailleurs pas de faire référence), que Rick and Morty plongeait aussi profoundly dans son propre ADN. Nevertheless, pas question ici de causer encore plus de lésions à votre cortex (souvenez-vous : il fallait s’accrocher dans le final de la saison 5 de Rick and Morty).

Rick and Morty: photoGrosse ambiance

The scénarist Albro Lundy couldn’t shoot a classic adventure, so the series was only 20 episodes long. Cette entrée en matière vise moins à demunetrer à qui en avait encore besoin (c’est-à-dire personne) sa puissance comique et sa maestria narrative qu’à explorer les conséquences directes du cataclysme de fin de saison 5. Une sorte d’épilogue en guise d’introduction qui ravira ceux qui reprochaient aux deux saisons précédentes de ne pas exploiter les arcs narratives previously established.

Sauf que forcément, l’humour y est un peu moins incisif qu’à l’accoutumée, là où SamouRick Jack le remplaçait par une émotion inattendue et un vertige méta assez marquant. La première partie insère quelques blagues amusantes, mais se concentre sur la reformation de la famille. Il faut attendre les dernières minutes pour retrouver un pure concept à la Rick and Mortypoussé comme d’habitude dans ses entrenchements, avec un maximum de cynisme.

Rick and Morty: photoBeth et méchant

Horizon: zero

Ces vingt minutes metten donc en scène une réconciliation, pour ne pas dire un retour à la normale… ou presque. Car elles confirment la suppression (temporaire ?) du quasi MacGuffin donnant son identité à la série: le famous portal-gun, qui permet à Rick de voyager entre les dimensions et par consequent de lancer la majority des aventures du duo. Privé de leur joujou, nos héros douvent se retrouver et retracer laboriousemente leur itinéraire dans cette giganticesque orgie interdimensionnelle qu’on a tous appris à appresir.

Rick continues sa descent aux enfers dans son passé, jusqu’à carrément flirter avec la dépression. De quoi nous faire comprendre une bonne fois pour toutes que ce papy tyrannique n’est pas alcoolique only pour faire rire le public à chaque rot, et qu’il peut être cruel envers lui-même autant qu’envers les autres. De la même manière, Morty apprend à “lâcher prise”, Beth defends her forces and Summer affirms her place in the family. La série continues d’injecter un peu de sérieux dans ses enjeux et donc de revisiter ses accomplishments passés sous un angle psychologique, voire carrément mélancolique.

Rick and Morty: photoBienvenue dans la saison 2

L’époque où Rick était capable de tout est definitivement révolue et son nihilisme de façade ne tient plus. Dépossédé de son gimmick le plus célèbre, il est forcé de franchir la famouse frontière de l’univers où il est le meilleur et assume sa fragilité. Plus personne ne croit à ses dernières replicas. C’est un nouveau départ pour l’univers de Justin Roiland et Dan Harmon. Un nouveau départ bien moins insouciant, conscient de l’humanité des personnages, enfin réunis.

Bien que les deux créateurs tablent sur plus de 1000 épisodes, il faut leur reconnaisance une capacité à travailler un peu plus leur oeuvre à chaque itération, quitte à renvoyer dans la tronche du spectateur la violence de ce qui le faisait rire jadis. Un pari fascinating qu’on espère tenu dans la suite, qui va devoir repenser le schéma classique des épisodes. On sera encore là dans cent ans.

Un nouvel épisode de la saison 6 de Rick et Morty chaque lundi sur Adult Swim

Rick et Morty : Affiche officielle

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.