un popcorn-movie qu’on avale avec beaucoup d’appétit

The film presented by Jérôme Garcin

À Tokyo, l’alcoolique Yuichi Kimura (Andrew Koji), monte dans le Shinkansen qu’est le TGV nippon, direction Morioka avec une arme à feu. Sa cible, un collégien qui a poussé son fils de six ans du haut d’un immeuble. Mais il n’est pas le seul armé. À bord, se trouve aussi Frelon (Zazie Beetz), le Loup (Bad Bunny), les twins Citron (Brian Tyree Henry) et Mandarine (Aaron Taylor-Johnson) qui sont les hommes de main d’un gangster dont la mission est de Ramener son fils qui a été kidnapped. Et enfin, Coccinelle (Brad Pitt), un tueur à gages qui a la poisse, chargé de recuperat sans violence la valise contenant la rançon. Add Michael Shannon to the role of Mort Blanche, un caïd russe, Sandra Bullock, la supervisor de Coccinelle. Et à travers les fenêtres du train, un Japon stylisé, fantasmé, qui defile à 400 km/h.

To view this YouTube content, you must accept cookies Publicity.

These cookies allow our partners to offer you advertisements and personalized content based on your navigation, your profile and your interests.


Pierre Murat s’est surpris lui-même et s’est beaucoup amusé !

Yet, au départ, ce n’est pas du tout le genre de cinéma que le critique de Télérama affectionne : “Je m’attendais vraiment à m’ennuyer pendant les 2 h, car il faut dire que tous les plans ne durent que trois secondes grand maximum, c’est très inspiré de Tarantino, mais à côté de ça, il ya une telle invention, une telle derision qu’on passe forcément un très bon moment!

Le film retombe systematically sur ses pieds, même si c’est un film qu’on a sitôt oublié en sortant de la séance, c’est absolument jubilatoire et tout à fait réussi !”.

Xavier Leherpeur salue “un vrai bonheur régressif !”

The critique of the revue Septième Obsession ne cache pas son plaisir coupable à l’égard d’un film “très con” au cours duquel il s’est lui aussi régalé : “Bon, il n’y aura pas de remake français puisque le train est, dans ce film, toujours à l’heure ! C’est un film qui a l’élégance de convoquer une version nippone de ““Staying Alive” des Bee Gees et puis de “Holding Out for a Hero” de Bonnie Tyler et qui utilise comme cameos Ryan Reynolds et Channing Tatum dans des rôles assez inattendus.

sure, c’est d’une connerie abyssale, mais on a le droit d’aimer la conneriepour ma part, je me suis régalé du début jusqu’à la fin et c’est un vrai bonheur régressif de cinéphile qui refuse de grandir, don’t je fais partie”.

Ariane Allard s’est bien marrée!

La journaliste de Causette s’est, elle aussi, énormément délectée de ce style totalement décalé qui donne un popcorn movie parfait pour l’été : “Je trouve que c’est un film ludique, baso éssentente sur le jeu avec le spectateur. C’est bourré de citations et de clins d’œil tout aussi décalés les uns que les autres, avec un jeu sur les accents nomentamente. Ça va tellement vite qu’une fois qu’on l’a vu, c’est déjà passé! A film also based on the game of actors. Brad Pitt ofre un numéro assez extraordinaire. Brad Pitt m’fait penser à Johnny Depp dans “Las Vegas Parano” de Terry Gilliam (1998), avec cette espèce de look un peu gonzo avec son bob. Il n’est pas le seul, pensons aussi aux deux jumeaux antagonistes qui sont formidables !

C’est un jeu sur la BO parce que, qui dit ‘film Tarantinesque’ dit une BO absolument délicieuse ! Il ya les Bee Gees, Tom Jones, etc. On s’amuse, c’est un “popcorn movie” qu’on avale avec beaucoup d’appétitqu’on oublie certes juste après, mais au cours duquel on se marre vraiment bien !”

Michel Ciment aurait pu l’aprécière davantage si…

Si… le plaisir était l’unique thing que le critique cherchait au cinéma. Or, c’est un style beaucoup trop excessive à son goût, regrettant des plans qui ne durent systematically que quelques secondes à chaque fois : “C’est vraiment des clips, des zooms en permanence, en somme un montage cut extraordinarily rhythmé. I don’t like Quentin Tarantino’s film, but I have to recognize that there is a true mise en scène and a true sense of space. Il y en sans doute un peu trop et, à un moment, j’ai beaucoup moins marché

J’ai surtout admire Brad Pitt, que je trouve absolument formidable dans son rôle. Il ya un côté très cascadeur avec des séquences physiques extraordinairement rythmées. Il faut dire que David Leitch est un ancien stunteur. Il doublait déjà Brad Pitt dans “Fight Club” de David Fincher, ils ont travaille ensemble.

Je ne peux pas non plus dire que ce nest pas bon, puisque le film remplit ses objetives, mais ce nest pas tellement le plaisir que je recherche au cinéma”.

The film

🎧 Listen to the set of critiques exchanged about this film on the plateau of the Mask and the Plume:

“Bullet Train” by David Leitch

5 min

Toutes les autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici

Leave a Reply

Your email address will not be published.