Timothée Chalamet a porté un dos-nu à la Mostra de Venise, et tout est chamboulé

On the red carpet of Bones and All by Luca Guadagnino at the Venice Film Festival, the actor Timothée Chalamet wore a tenue dos-nu Haider Ackermann, qui a mis ses ses fans et les médias en émoi autour des normes de genres.

Mettez un acteur dans autre chose qu’un sobre costard et voyez pleuvoir tweets, stories et articles disant qu’il chamboule les normes de genres. Le 3 septembre 2022, pour le tapis rouge de la présentation du film Bones and All de Luca Guadadigno à la Mostra de Venise, c’était au tour de Timothée Chalamet de tout chambarder.

Timothée Chalamet a porté un dos-nu Haider Ackermann à la Mostra de Venise

Capture d'écran 2022-09-05 à 11.26.31
Chloë Sevigny, Timothée Chalamet, Luca Guadagnino, Taylor Russell et MarkRylance au Venice Film Festival, le 3 septembre 2022.

Comme à son habitude, the 26-year-old actor wore a outfit imagined by his friend, designer Haider Ackermann (accessoirement mon auteur de mode préféré : mes placards sont remplis de ses archives, mais bref). Le styliste français ainsi imaginé un pantalon ajusté rouge sur un haut tout aussi écarlate, sans manches, au col bénitier decoré d’un foulard ton sur ton et doublé de noir, et surtout un dos-nu.

Capture d'écran 2022-09-05 à 11.42.27
« Publication d’appreciation du magnifique dos de Tiimothée Chalamet »

Timothée Chalamet, un acteur aussi à fleur de peau que ses tenues?

Il n’en fallait pas plus pour embraser le tapis rouge, et déclencher des thousands de tweets, stories, publications Instagram et autres articles vantant l’audace stylistique de Timothée Chalamet, acteur aux interprétations aussi à fleur de peau que ses tenues.

Sa partner à l’écran de cette romance cannibale en road-trip, Taylor Russell, portait des gants blancs et une robe verte de la dernière collection Balenciaga haute couture par Demna Gvasalia. Sur le tapis rouge, les premiers rôles formaient ainsi une réinterpretation des couleurs du drapeau de l’Italie.

Capture d'écran 2022-09-05 à 11.26.19
Timothée Chalamet and Taylor Russell, têtes d’affiche du film Bones and All à la Mostra de Venise.

Une tenue sur-mesure pour le drame canibale Bones and All

Alors avant de passer pour un rageux, je tiens à précis que : I adore cette tenue Haider Ackermann de Timothée Chalamet. On peut saluer et appraiser l’audace de la tenue de Timothée Chalamet, qui a le mérite de changer grandement ce qu’on a l’habitude de voir les hommes porter sur un tapis rouge. Notons également que sa tenue rouge sang, qui en valeur des parts de chair rarely denudées par les vêtements traditionally masculins, peut aussi appareire comme un win d’œil intéressant au drama canibale Bones and All qu’il est venu défendre.

Remarquons pareillement Timothée Chalamet s’adonner à des poses qu’on a davantage l’habitude de voir des femmes adopter afin de mettre en valeur leur corps et leur complexe toilette. Devoir se tordre le cou afin de permettre aux photographs, qui sont majorityitairement des hommes, de pouvoir cadrerer sur son dos-nu, tout en captant son visage, n’est pas un exercice de carpette écarlate common pour les acteurs. Et c’est presque drôle de le voir ainsi se plier au male gaze qui le découpe

Troubler le genre le temps d’un tapis rouge pour mieux le réaffirmer en dehors

De là à dire que l’égalité des genres pour toutes et tous peut commencer par les tapis rouges, il ya un immense raccourci que l’on ne prendra pas. Reppelons en effet qu’il s’agit d’un espace de transgression vestimentaire authorized, et même lucrative puisque’elle permet de s’assure plus de retombées médiatiques, et donc mieux assurer la notoriété de son film. Or, jusqu’à preuve du contraire, Timothée Chalamet est loin de s’habiller ainsi dans la vie quotidienne, signe qu’il s’agit surtout d’un exercice de style promotionnel. Cela fait partie de son travail.

Aussi belle soit-elle, que sa tenue fasse l’objet de tant d’interrogations autour des normes de genre en confirme en creux la vivacité : on n’en ferait pas un tel pataquès si elles etaient déjà plus souples, voire caduques. On en est loin. En fait, cette vigorosité, pour ne pas dire rigidité, s’avère à peine secouée le temps d’un tapis rouge exceptionale où la binarité des vestiaires masculin et féminin feint d’être suspendue. Une flamboyante parenthèse avant que Timothée Chalamet ne retourne le dos à cette éphémère subversion. Rouge sur rouge, rien ne bouge.

Capture d'écran 2022-09-05 à 12.21.47
Capture d’écran du compte Intagram du creator Haider Ackermann.


À lire aussi:

Pourquoi les mecs osent la jupe sur le tapis rouge, mais pas (encore?) dans la vraie vie

Crédit photo de Une : Capture d’écran Instagram @bonesandallfilm & @timmychalamet7

Leave a Reply

Your email address will not be published.