The presence of PPDA in the jury of the Grand Prix du rayonnement français is causing indignation – Libération

Remis chaque année dans les salons du Quai d’Orsay, le prix récompense celles et ceux qui participient au rayonnement de la France à l’étranger. The maintenance of the ex-presenter star, quoique dementi par l’organisatrice de l’événement, ne passe pas dans les milieux féministes.

Dans les couloirs des plus hautes sphères, on parle déjà du “prix de la honte”. On October 4, like each year since 2009, the salons of the Quai d’Orsay will host the Grand Prix of French Excellence. From 6:45 p.m., a series of prestigious guests – élus, entrepreneurs, artistes, hauts fonctionnaires… – will be presseront sous les ors de la République. «Je n’ai jamais vu un gueuleton aussi luxueux, raconte un habitué de l’événement. Le champagne coule à flots. On a deux ou trois salons remplis de buffets. Un truc d’un luxe inouï» Bernard Arnault, Didier Deschamps, Thomas Pesquet ou encore Isabelle Huppert y ont été récompensés par le passé.

Cette année, ce n’est pas tant l’abondance – don’t la fin a pourtant été decrétée par le président de la République – d’une soirée qui fait parler, mais instead la présence dans le jury de Patrick Poivre d’Arvor. L’homme, accusé d’agressions sexuelles et de viols par au moins une trentaine de femmes, est chargé de juger, avec d’autres, qui fait le mieux rayonner les valeurs de la France à l’étranger. Et ce, depuis la création du prix il ya treize ans. «C’est hallucinant»juge une élue EE-LV.

“An insult to women’s speech”

Dans les milieux féministes, la même incomprehension dominate. “All the women involved in this affair are stunned”résumé l’une des accusatrices de l’ex-présenateur star, contactée par Liberation. According to her, the maintien de PPDA dans ce jury est «Une insult faite à la parole des femmes». Joëlle Garriaud-Maylam, présidente de l’événement, tente tant bien que mal de se justify. A Libéelle explique être “débordée”. Puis: “PPDA n’est plus dans le jury mais les fouille-poubelles continuent leurs calomnies.” Sénatrice LR, élue depuis 2004, elle assure ne «Pas avoir eu le temps de mettre a jour le site», sur lequel appears toujours Poivre d’Arvor. Idem sur son compte Twitter, où la présentation de l’ex-journaliste demeure en bonne place. Pour sa defense, Joëlle Garriaud-Maylam argues that she has lost the mots de passe, that the official page should be updated. “prochainement” et qu’elle n’a «pas de date précis» à donner quant au départ de PPDA. “Everything shows a lightness that gives me nausea”, s’agace une sénatrice écolo, qui estime qu’il aurait fallu publier un communiqué pour acter officielement le départ de PPDA du jury. Encore faudrait-il qu’il soit acté.

Car au printemps, lors d’un déjeuner avec une élue des Français de l’étranger, Joëlle Garriaud-Maylam tombait des nues lorsque la question de l’exclusion de PPDA lui fut posée. “Elle m’a réponse : “Ah bon tu crois?” She was amazed. Je crois qu’elle ne voyait pas le problème»raconte aujourd’hui son interlocutrice. «She is next to the plaque», conviennent nombre de ceux qui la côtoient. Garriaud-Maylam “rappel” à qui veut l’entendre que PPDA a obtenu «un non-lieu après, je crois, enquête de la justice». Faux, rectifie l’une des plaintiffes. «Un classification pour prescription ne veut pas dire que les faits n’ont pas eu lieu. Il ya toujours une affaire en cours et de nouvelles plaintes ont été déposéses».

Anyway, “when on respect la parole des femmes, notably dans des affairs en cours, on prend ses dispositions”, pointe une féministe engagée en politique. Garriaud-Maylam a beau explicar que PPDA «s’est retiré de lui même pour se consecracer à ses travaux d’écriture»la pilule ne passe pas. «Elle prend les gens pour des cons. Le pire étant que ça engage la responsabilité de l’Elysée», highlights une élue proche de la majoritye. Organized sous le haut-patronage d’Emmanuel Macron, le Grand prix du rayonnement français a cette année du sérieux plomb dans l’aile.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.