Test G502 X Plus : the ultra-polyvalent gaming mouse from Logitech

Note de la rédaction: 5 sur 5

Ergonomie

Si la G502 X reprend globalement le format global de ses aînees, on constate immediately quelques différences. Les boutons principaux do not protrude further, the anti-slip coating on the edges is now striped and rather pleasant to the touch, and the three small LEDs indicating the sensitivity level of the sensor have disappeared from the left side of the shell.

Le design évolue lémentaire ci et là, avec un bandeau de leds notably.

Le design évolue lémentaire ci et là, avec un bandeau de leds notably.

© Les Numériques

This is not very serious, because there is now a section of LEDs located in the palm of the hand that will signal any change in sensibility by a color code. In fact, this is not the case with the logo G which is retro-éclairé, but this bandeau does not change the hue of the colors in a fluid manner. Le résultat est frankement réussi selon nous et les huit zones sont bien sûr personalisables dans le Logiciel G pour leur attribuer une couleur fixe, de nombreux effets ou tout éteindre. The autonomy is announced at 140 h when the RGB is disabled, but it drops drastically (37 h) when it is turned on. Évidemment, l’autonomie depends strongly on l’usage quotidien.

The manufacturer has also reduced the weight of the G502 series by 106 g in the X Plus version. Un poids relatively lourd face aux models ultralégers du marché qui descendent sous les 60 g, mais dans la lignée de ce que l’on trouve chez la concurrence sur ce type de mouseris polyvalentes. La prise en main est sinon toujours aussi bonne, avec un design en beseau qui épouse bien la paume de l’utilisateur.

La prise en main est confortable.

La prise en main est confortable.

© Les Numériques

Des interrupteurs optiques un peu spéciaux

Les boutons principaux ont vu leur architecture complètement repensée : les interrupteurs profitent nowre d’une technologie hybride nommée Lightforce censée offrir les advantages des modèles optiques avec le ressenti des modèles mécaniques. This far-fetched marketing seems to be hiding a reality that is finally quite simple to explain: in effect, optical switches are precise and very fast, but a metallic element has been added to imitate the sensations and noise of the click of classic switches. Un ajout qui semble donc anecdotique, les interrupteurs optiques des souris Logitech ou concurrentes étant efficaces et offering de toute façon un retour physique.

Toujours autant de boutons

On retrouve sinon les nombreux boutons secondaires chers aux G502, avec deux clics supplémentaires à l’index, deux clics au-dessus du pouce, un clic sur la molette et deux boutons au-dessus de la molette : un pour la débrayer, l’ autre pour modifier les profils préenregistrés dans Logitech G. Ils sont en tout cas tous très bien ancrés à leur emplacement, réactifs, et on retrouve là la qualité de construction des mousers de la marque. Il faut y ajouter les deux boutons de défilement horizontal de la molette, ce qui porte le total à ten boutons paramétrable avec le bouton “sniper” sur lequel nous allons revenir un peu plus bas. Évidemment, là encore, tous les raccours peuvent être gérés dans Logitech G.

Pas moins de 5 boutons sur le côté!

Pas moins de 5 boutons sur le côté!

© Les Numériques

La molette est d’excellente facture, avec des crans parfaitement marqués, sans doute même les plus précis que nous ayons pu tester jusqu’à présent, toutes marques confondues. Elle est par contre un peu bruyante dans cet exercice, mais elle est aussi débrayable et peut dès lors défiler longtemps… très longtemps.

Un bouton “sniper” — pour diminuer la sensibilité à la volée — est positionné au bout du pouce. Logitech has paid a lot of attention to him. Il est en effet aimanté, et peut être retourné à 180° afin de sadapter aux different tailles de hands (or de doigts). Il peut aussi être détaché et replaced by a cache fourni pour ceux qui n’en auraitan pas l’utilité. Difficile de faire mieux en termes de modularité; on salue les efforts de la marque.

Le bouton

The button “sniper” can be returned or even replaced by a cache.

© Les Numériques

On trouve sous la souris de large patins en PTFE pour une glisse optimale, le bouton marche/arrêt, ainsi qu’un emplacement pour le receiver Lightspeed. This one has been slightly improved with a reduced latency. On peut now lui appairer deux périphériques (one G502 X and one clavier de la marque, par exemple), a feature déjà présente chez de numerous competitors et qui est donc bienvenue. Attention toutefois, le Bluetooth n’est pas disponible. S’il peut s’avérer pratique pour ne pas avoir à brancher le receiver, son utilization est de toute façon à proscrire en jeu en raison de la latency de communication.
Recharging is done via a USB-C cable, but the small circular cache is magnetized and compatible with Powerplay, thanks to the constructor who offers a wireless recharge for never having to plug in the mouse.

Sous la souris, patins en PTFE, logement pour le receiver USB et compatibilité Powerplay.

Sous la souris, patins en PTFE, logement pour le receiver USB et compatibilité Powerplay.

© Les Numériques

Points forts

  • Construction quality.

  • Polyvalence gaming et bureautique.

  • Nombreux boutons paramétrables.

  • Molette inclinable et débrayable.

  • Capteur très précis.

  • Rétroéclairage bien intégré.

  • Bouton “sniper” modulaire.

Points weak

  • Pas de version pour gauchers.

  • Pas de Bluetooth.

  • Un peu lourde pour du FPS.

Conclusion

5 stars by LesNumériques.com
Note global

Note de la rédaction: 5 sur 5

How does the notation work?

Difficile de trouver des défauts à la G502 X Plus tant Logitech brought care à cette nouvelle generation, si ce nest un poids conséctent qui potrait gêner certains joueurs. Ses nombreux boutons lui permettent de s’attacker à almost tous les genres de jeux vidéo et even à de la bureautique — grâce à une molette bien efficace. Les interrupteurs optiques “hybrides” sont parfaitement réactifs, tout comme le capteur Hero 25K. Et on apprècie le nouveau design plus moderne de la mouseris et son retroéclairage nuance. Pour ceux qui ne veulent pas dépenser plus pour cet élément accessoire, il est toujours possible de’orienter vers la G502 X Lightspeed ou la G502 X filaire, encore moins chère.

Sous-Notes

  • Ergonomie

    Note de la rédaction: 5 sur 5

  • Precision

    Note de la rédaction: 5 sur 5

Leave a Reply

Your email address will not be published.