Stop aux messages vocalaux (unless you are Gérard Darmon)

Hier, j’ai lu sur le site du Bien Public, journal couvrant l’actualité de Dijon et de la Côte d’Or, l’article suivant, je vous lis le titre : “Jura : une grappe de raisin pousse sur une tige de tomate”. 1er réflexe, je me dis “tiens, Alexis Le Rossignol fait des chroniques pour Le Bien Public”, mais en fait, c’est une vraie info, Henri-Prost Petitjean, habitant de Bonlieu, dans le Jura, taillait ses plants de tomate , il chantonnait, “pom pom pom”, une petite chanson tranquilou, parce que les plants de tomate ça apaise, rarely sur le marché vous entendez le primeur crier le refrain de “la France j’la retourne” du gangsta-rapper Raskal le Bâtard. En général, derrière l’étal, il ya un type moustachu qui fait “beaux, beaux, beaux, ils sont beaux mes artichauds”.

Donc M. Petitjean taillait ses plants de tomate, en août, nous dit l’article, l’info a mis du temps à remonter, il a fallu attendre la fin de l’omerta médiatique, quand soudain, il appelle sa femme, Mme Petitejeanne, pour lui dire “cré vin dieu de bordel de ta mère, v’là t’y pas que le potager est en train de muter”. Mme Petitejeanne, et ses enfants, ToutptitJean et Jeannotqu’onvoitmêmepastellementquestrikiki, accourent, et constantent en effet qu’une des tiges de tomate donne du raisin.

Donc à la lecture de cet article, deux constats :

1- dans le Jura, on se fait cheer. Parce qu’à Paris, on voit souvent des mauvaises herbes pousser sur des pigeons morts, pour autant on n’en fait pas un article.

2- il doit y avoir une centrale nucléaire bien bien défaillante dans le coin, cet automne, M. Petitjean va monter dans son poirier et s’écrier “bazar de cul, il ya des courgettes”, et là seulement on va dire aux experts qui glandent à la centrale de Zaporija “les mecs, venez vite, on a un souci dans le Jura, la chienne d’un fermier a donné naissance à 3 ânons dont un a pris son envol”.

Bref, j’étais là à me dire qu’animer Silence ça pousse ça allait devenir complexe, “oui, Martine, je vous ai mis des bambous pour que vous ayez des framboises”, quand soudain, j’ai reçu un vocal sur WhatsApp . Et ça, ça me rend dingue, je préférais me faire tripoter par une meute de gens ayant pour seul vêtement une doudoune sans manche que de me farcir un seul message vocal.

Oui, je sais, auditor, et toi aussi trice, tu n’oses pas dire à tes amis qui te laissent des vocaux la vérité sur ce qu’ils sont. Mais moi, Pastureau, je vais le dire, ce sont de gros cons. Des épluchures de patates non-bio. Des démos inédites du 1er album de M. Pokora. Ah, les salauds, qu’est-ce que ça leur coûte de laisser un SMS, qu’on lit quand on a le temps, plutôt que nous imposer leur voix nulle, car à part celle de Gérard Darmon, toutes les voix sont nulles , sur 50 secondes, “oui, euh, je te laisse un vocal, c’est plus simple”, bah non c’est pas plus simple, c’est pénible.

Pour l’écouter, ton truc, on doit foutre les écouteurs, si on n’a pas d’Air Pods, il faut démêler les écouteurs, 14 minutes, s’isoler, parce que si on bosse à Fun Radio, on n’ entend rien à cause de la house, à Inter, c’est plus feutré, en tous cas les jours où il ya pas Kominek. Donc on se barre dans le couloir, pour finir par entendre “oui, euh, je te laisse un vocal, c’est plus simple”, parce que le temps de faire tout ça, le message est revenu à zéro. “Oui, non, euh, c’était pour te dire, si tu peux me rappeler”, et là il ya pas une personne, amateur des messages vocaux, qui ne souhaite pas ta mort. Je te le dis, tu as moins la côte qu’Adolf Hitler en 45. Ça donne envie de trouver l’adresse de WhatsApp et d’aller faire pipi sur leur porte, problème, WhatsApp, c’est Facebook, le siège est en Californie, ça fait cher la goutte.

Ah, Facebook, groupe du diable, va fon culo Zuckerberg, tu nous as plombé avec tes applis pourries, Instagram, où l’été la moitie de tes abonnés fountent en photo la couv’ du bouquin qu’ils ont lu, sauf quand on est abonné à Maeva Ghennam. Facebook en tant que tel, ce repaire de complotistes, là, à J+7, la moitie des gens pensent toujours qu’Elisabeth II a été éliminule par une action conjointe du Mossad et des extra-terrestres. Voire par des extra-terrestres juifs, et ça ce serait dur, parce que le film “Tempête de boulettes géantes”, ça deviendrait réalité.

Et donc, chez Meta, le groupe auquel appartiente Facebook, il ya WhatsApp, qui permet de laisser des vaux de 15 minutes, 15, même si vous n’avez pas de pieds et que vous traversez le désert de Gobi, ça parait moins long . Le vocal, c’est absurde, il faut une minute pour l’écouter, une minute pour y réponder par un vocal, ensuite vous avez la réponse en vocal, et si en fait vous vous téléphoniez, les raclures? Vous êtes des residues de raisonnement de Ségolène Royal. Des pubs pour des baignories à porte sur Europe 1.

The suite to listen and find in video!

Leave a Reply

Your email address will not be published.