Prince Laurent did not want a waiver to assist the funeral of Elizabeth II: “C’est scandaleux!” C’est surrealiste! »

On September 19, 2022, the heads of state of the world gathered in London to attend the funeral of Queen Elizabeth II. Des représentants politiques, des dignitaires étrangers et des members de la famille royale britannique, même éloignés, étaiten présent à l’abbaye de Westminster. Le prince Laurent de Belgique, frère du roi Philippe, pousse un coup de gueule concerning ses restrictions de voyage et est écœuré par l’organisation des funérailles.

Lire aussi : L’empereur du Japon aux funérailles de la reine Elizabeth II

Le prince Laurent critique les « soi-disant proches ou adoreurs » de la reine Elizabeth II

The organization of the funeral of Queen Elizabeth II was a real diplomatic case. Les consignees générales étaiten d’accueillir le chef d’État de chaque pays du monde, qui pouvait être accompagnant par une personne, souvent l’époux ou l’épouse. Les royaumes du Commonwealth ont sent their prime minister, ainsi que leur governor général, eux-mêmes parfois accompanied. Parmi les monarques, on a pu voir aussi quelques exceptions, comme la famille royale grecque. La reine Anne-Marie was accompanied by her eldest son, the heir-apparent Paul, himself accompanied by her épouse, the princess heiress Marie-Chantal.

In Spain, King Felipe VI and Queen Letizia were accompanied by the former sovereigns, King Juan Carlos and Queen Sofia. La souplesse concernant les invités royalaux est à passer sous le coup de dérogations accordées en raison de la proximité entre les familles royales. Certain anciennes familles royales, mainly celles des Balkans, were represented au même titre que les familles royales régnantes.

Le roi Philippe et la reine Mathilde, au troisième rang, à côté du grand-duc Henri de Luxembourg, cousin germain de Philippe et Laurent, à l’abbaye de Westminster, le 19 septembre 2022 (Photo : capture d’écran vidéo)

Du côte de la Belgique, c’est le roi Philippe et la reine Mathilde qui représentaient le royaume. Le roi Albert II et la reine Paola, les anciens souveraines belges n’avaient pas fait le déplacement. On ne sait pas si une invitation leur a été sendée mais il est probable qu’on leur ait proposé de venir. Aux Pays-Bas, l’ancienne souveraine Beatrix avait fait le déplacement, tous comme les souveraines émérites d’Espagne. Le roi Albert II éprove des difficulties de se mouvoir, ce qui explique certainemente son absence.

Prince Laurent de Belgique responded to the DH about the organization of these funerals. « Il ya tellement de personnes quelconques qui s’y rendent… Je n’ai rien à voir avec eux, je n’avais simplement pas ma place. Beaucoup de personnes avaient plus de légitimité que tous ces soi-disant proches ou adoreures. D’ailleurs, je n’ai pas besoin d’un interrement pour aller voir les gens ».

Lire aussi: Les sultans aux funérailles de la reine Elizabeth II

Prince Laurent would have asked permission from the Belgian government to return to the funeral

Le frère du roi des Belges est obfusqué par ceux qui ont poussé des coudes pour s’y rendre mais aussi par les restrictions de voyage qui l’auraient de toute façon empêché d’y aller spontanement s’il y avait été convié. Dans la loi de 2013, qui régit un ensemble de règles que doivent respecter les membres de la famille royale qui beautent d’une dotation, il ya des consignes de bonne conducte. Au chapitre 4, ces règles de bonne conductue mentionnent que les voyages à l’étranger doivent être communiqués et validés par le ministère des Affaires étrangères, sous peine de se voir retirer leur dotation royale. The rule differs if the voyage is in or out of the European Union and the character of the stay.

Prince Laurent is taking advantage to denounce the travel restrictions imposed on him (Photo: Abacapress)

Lire aussi : Le roi Letsie III : le seul roi africain présent aux funérailles de la reine Elizabeth II

Les voyages privés au sein de l’Union européenne sont autorisés sans restriction. Par contre, tout voyage à l’étranger, « qui peut revestir une signification politique et, en particulier, s il comporte un contact avec les hautes autorités de l’État contreprent»doit être signifié au ministère des Affaires étrangères, et ce, même si le voyage a lieu dans l’Union européenne.

Si le voyage est prévé dehors de l’Union européenne (ce qui est donc le cas pour le Royaume Uni ou la Suisse, par exemple), une demande doit être faite, que le displacement « soit public ou privé ». Le gouvernement se donne 8 jours pour donner sa réponse. « On parle d’État démocratique et je ne peux pas aller voir ma famille sans une permission, c’est scandaleux. Je n’ai donc pas demandé de dérogation », s’indigne le prince Laurent.

« Je trouve cela surrealiste. Si je dois aller voir un cousin chef d’État, je dois demander une autorisation également. Pareil pour aller voir mon cousin germain au Luxembourg ou ma marraine qui habite à Lausanne. Je dois demander un accord pour me rendre en Suisse, c’est dingo! » La marraine du prince Laurent est Sophie de Bavière, fille du prince héritier Rupprecht de Bavière et de la princesse Antonia de Luxembourg. Sophie de Bavière married the 12th duc d’Arenberg. Ils vivent en Suisse, et sont donc en dehors de l’Union européenne. Quant au cousin germain du prince Laurent, il s’agit du grand-duc Henri de Luxembourg. En tant chef d’État, le prince Laurent ne peut donc pas le rencontrer dans son pays, même s’il s’agit d’un déplacement privé et même si le Luxembourg est bien dans l’Union européenne.

Avatar photo

Nicolas Fontaine

Editor in chief

Nicolas Fontaine is a freelance web editor since 2014. After being a copywriter and author for many brands and Belgian and French media, he specializes in royal news. Nicolas est aujourd’hui rédacteur en chef d’Histoires royales. nicolas@historiesroyales.fr


Leave a Reply

Your email address will not be published.