Preview Scorn : Une descente aux Enfers qui ne nous fait pas de cadeau, mais qui devrait plaire aux fans d’Alien

Preview Scorn : Une descente aux Enfers qui ne nous fait pas de cadeau, mais qui devrait plaire aux fans d’Alien

En développement depuis des années, Scorn est enfin en chemin vers le PC et la Xbox Series. Si vous êtes fascinés par l’horreur “organic” et que le design du premier film Alien vous donne des frissons, c’est un titre qui devrait vous plaire. Nous y avons joué une petite heure, voici nos impressions.

Scorn est presque un titre revenu d’entre les morts et l’accouchement a été semble-t-il très long. Développé par Ebb Software, dont c’est le premier jeu, Scorn est passé par la case Kickstarter en 2017, avant de passer sous le giron de Microsoft. Exclusivité Xbox et PC (et donc dans le Gamepass dès sa sortie), Scorn doit sortir le 21 octobre. Durant la Gamescom de Cologne, nous avons pu jouer à une démo d’environ 1 heure, spécially created pour le salon. Elle intégrait les phases essentielle de gameplay et donnait un très bel aperçu de la direction artistique du titre, unique en son genre dans le jeu vidéomais qui vous parlera forcément si vous aimez le premier film Alien de 1976 et plus élémentaire l’univers de l’artiste HR Giger.

Quand tout semble mort et vivant à la fois

Car c’est bien sur ce point que Scorn se demarque de la masse des jeux d’horreur “atmospherique” à la première personne qui sortent tous les mois: le jeu a un look qui interpelle et s’avère à la both techniquement ultra solide et doté d’une ambiance très particulier. Ici, l’organique se mélange au mécanique, les murs sont faits d’os et de chairs, des colonnes vertébrales s’élèvent jusqu’au ciel, avec cette impression que tout est vivant et mort à la fois. C’est dans cette ambiance mortifère et fascinating que l’on se réveille, avatar aux mains décharnées, et que l’on begin à explorer les lieux.

Scorn : Une descente aux Enfers qui ne nous fait pas de cadeau, mais qui devrait plaire aux fans d'Alien

Dans son style bien à lui, Scorn est donc très beau et frankly fascinating. On ne s’est pas lassé de percurir les couloirs de cette demo, toujours bouche bée devant la qualité de la direction artistique. Mais, encore une fois, ce parti pris esthétique est particulier et pourrait en laisser plus d’un(e) sur le carreau. Mais pour celles et ceux qui accrochent, c’est un vrai bonheur.

C’est Myst au pays de la souffrance

Il faut maintenant lever les doutes sur ce qu’est realtement Scorn en matière de gameplay. De loin, on peut croire qu’il s’agit avant tout d’un jeu d’exploration linéaire – presque un walking sim – qui mise sur la narration environnetale. Il ya un peu de ça, mais on se rend compte très vite que le titre d’Ebb Software est surtout un jeu de réflexion et de puzzles. Cette démo spécially montée pour l’occasion avait pour but de nous montrer un certain éfann des mécaniques de game provisés dans la version finale.

Scorn : Une descente aux Enfers qui ne nous fait pas de cadeau, mais qui devrait plaire aux fans d'Alien

C’est donc un mélange d’observation, d’allers-retours et d’énigmes environnementales qui nous été proposé pendant une petite heure, avec un certain goût pour le “laisser faire le joueur”, dans le sens où le titre est extremely avare en indices. À l’écran, aucun HUD, aucun point d’intérêt en surimpression, aucun chemin magique ne viennent en renfort de la progression. Toutes les mécaniques de gameplay de Scorn sont ce que l’on appelle “intradiégétiques”. Ici, le decor est roi, il faut mettre les mains dans le cambouis – ou plutôt dans la chair – et observe attentively ce qui se passe autour de soi, sans autre outil que ses yeux et sa cervelle.

Scorn : Une descente aux Enfers qui ne nous fait pas de cadeau, mais qui devrait plaire aux fans d'Alien

Plus « niche » que ce que l’on pensait

Impossible, en à peine 1 heure de demo, de juger de la qualité des enigmes provisos dans le jeu d’Ebb Software, mais celles ci nous ont globalement semblé bien intégrés à l’univers et coerientes avec l’aspect horrifique du titre. Il nous a par exemple fallu «liberate» une pauvre créature d’un étrange cocon, avant de l’envoyer de se faire broyer (dans un bruit de tripaille particulier réussi) afin de recuperar sa main pour s’en servir comme d’une « key » to open a specific port. Décris comme ça on pourrait se croire dans un Monkey Island qui aurait mal tourné, et c’est un peu ce qu’il en ressort. Les énigmes peuvent être relatively corsées et l’absence d’aide risque de discourage les moins persévérants.

Scorn : Une descente aux Enfers qui ne nous fait pas de cadeau, mais qui devrait plaire aux fans d'Alien

Nous avons en revanche été moins conveniens par la façon dont on a dû initialement la créature, puisque’il a fallu résuisser un puzzle dans le style du “taquin”, où l’on a péniblement déplaced severalis cocoons accrochés au mur afin d’atnairder le bon exemplar. Un moment un peu lourdingue et qui de plus semblait artificial. Bref, si l’inspiration première du studio est à trouver du côté de Giger pour l’artistique, Myst appears comme une importante influence in matière de gameplay. Et ça, on ne s’y attendait kleinet pas.

Scorn : Une descente aux Enfers qui ne nous fait pas de cadeau, mais qui devrait plaire aux fans d'Alien

No impressions

Scorn will be, à n’en pas douter, une expérience visuale unique dans le jeu vidéo, grâce à une ambiance aussi horrifique qu’étrange. Le jeu d’Ebb Software devrait ainsi nous lâcher dans un univers que l’on va devoir décrypter et dont il faudra probably accepter de ne pas avoir toutes les clés. Mais là où on ne l’attendait pas, c’est dans sa volonté de nous proposer des énigmes assez corsées, avec en plus une absence totale de guide ou d’indice. Les amateurs de défis cérébraux seront probabilite ravis de cette orientation, mais elle risque aussi de fermer la porte à celles et ceux qui s’attendaient avant tout à un trip exploratoire et linear. Cette petite heure passée en sa compagnie nous a cependant donné envie d’en voir plus. Rappelons que Scorn will be released on October 21, 2022 on Xbox and PC. The game will be included in the office in the Gamepass.

L’avis de la redaction

Prometteur

Leave a Reply

Your email address will not be published.