on vous résumé la guerre qui les opposes

Collage photos Booba and Magali Berdah
Photo by David Wolff – Patrick/Redferns//Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP Collage photos Booba et Magali Berdah

Photo by David Wolff – Patrick/Redferns//Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP

On vous explique la war entre le rapper Booba et Magali Berdah

POLÉMIQUE – Des réseaux sociaux aux tribunals, the crazy war of Booba against the pope of influencers Magali Berdah sest rapidly enflammée. La justice a ouvert le 6 septembre une enquête pour « pratiques commerciales trompeuses » Contre Shauna Events, l’agence d’influenceurs de Magali Berdah, la plus grande en France, à la suite d’une plainte formulated by the rapper Booba.

La principale interéssée doit donner une conference de presse ce mercredi 14 septembre pour donner sa version des faits, alors qu’elle a été mise en cause dans un numéro de Complément d’enquête broadcast on France 2 dimanche.

Entre reportage à charge, dépôt de complaint, cyberharcèlement, fermeture de comptes Instagram et sombre histoire de montres bas de gamme, Le HuffPost vous résumé cette affaire qui s’est transformée en feuilleton judiciaire.

La montre de la discord

Au commencement était une montre, suspicionnée d’être une reproduction. The affair started in December 2021, when the influencer Marc Blata took the rapper Booba and accused him of wearing a fake watch from the luxury watchmaker Richard Mille during a shooting. Franceinfo. In représailles, le “Duc de Boulogne”, tente de faire la lumière sur le business de cryptomonnaies et de trading de son accusateur, car c’est ainsi que Marc Blata alimente son train de vie à Dubaï.

This business consists of pushing its millions of followers on social networks to use investment services in cryptocurrencies, averaging 500 euros. Si cela n’est pas illégal en soi, selon Booba, les investisseurs novice finissent toutefois par perdre tous leurs placements.

La naissance d’un lanceur d’alerte

Dans ses enquêtes sur l’influenceur, Booba se rend compte qu’il n’est pas le seul à user de techniques parfois douteuses pour pusher sa communauté à consommer des produits bas de gamme achetés plusieurs fois leur prix d’origine.

L’artiste, qui se définit comme « lanceur d’alerte » accuse effectively de nombreux candidats de téléréalité, comme Maëva Ghennam, Dylan Thiry, Sarah Fraisou ou encore Marc Blata, d’escroquer leurs abonnés sur les réseaux sociaux. « Leur délire là, le drop-shipping [système de vente qui permet aux influenceurs de vendre des produits sans avoir à les acheter, NDLR], c’est révoltant. Et moi, parce que j’ai de l’impact et que je suis suivi sur les réseaus, c’est ma mission de le denouncer », at-il confié au quotidien Liberationdans une interview parue le 28 juillet.

Il se concentre alors sur une personne en particulier qui n’est autre que l’agente d’influenceurs la plus puissante de milieu, Magali Berdah. The war is declared.

Magali Berdah réplique, les réseaux sociaux de Booba suspendus

Bien décidé à mettre au jour des techniques qu’il pense fraudulentuleuses et illegales, Booba also launched a campaign on les réseaux sociaux contre l’influenceuse en l’interpellant directemente.

Finally, the quadragénaire, que le rapper décrit comme « the queen of futility », a porté plainte pour harcèlement contre lui et a obtenu l’ouverture d’une enquête. It has been open to the Pôle national de lutte contre la haine ligne (PNLH) du parquet de Paris depuis le 1er juin, notably pour menace de mort, harcèlement par un moyen de communication électronique et injure publique à raison de l’origine et du sexe.

Dans un communiqué mi-juillet, Magali Berdah accusait Booba de la targeter sur les réseaux sociaux depuis severales mois « par des publications mensongères et humiliantes ». « Depuis, je subis un harcèlement en ligne de masse », avec des milliers de messages quotidiens, confiait-elle. Et sur Instagram fin juillet, quelques jours après la publication de l’interview de Booba, elle a indicé avoir reçu « 69687 threats and insults » en ligne en l’espace de deux mois et demi.

PARIS, FRANCE - JUNE 01: Booba performs at We Love Green Festival on June 1, 2019 in Paris, France.  (Photo by David Wolff - Patrick/Redferns)
David Wolff – Patrick / Redferns PARIS, FRANCE – JUNE 01: Booba performs at We Love Green Festival on June 1, 2019 in Paris, France. (Photo by David Wolff – Patrick/Redferns)

David Wolff – Patrick / Redferns

Booba à We Love Green, en 2019.

« La stature de lanceur d’alerte qu’est en train de s’édifier Booba ne sert qu’à masquer ses sombres penchants pour le cyberharcèlement », a denóncé dans le media une source close to Magali Berdah.

Booba passe à la vitesse supérieure, direction la justice

C’est dans ce context et dans de multiple signalements que Booba a vu son compte Instagram être déactivatif : c’est la justice qui ordonné la suppression du compte Instagram du rapper (« @OKLM ») ainsi que de son compte Twitter (@ booba), which was temporarily disabled.

Booba then rapidly opened a new account on Instagram (« @elieyaffaofficiel ») and appealed to the judge of the referees to request the annulment of this decision of justice. Le tribunal correctionnel de Marseille doit donner son délibéré dans cette affaire le 3 octobre.

Mais le rapper, qui vit à Miami, n’en a été que plus déterminé dans sa croisade. « Ils ont voulu me destructire, notably Magali Berdah, en signalant massivement mes comptes pour les faire fermer, mais c’est moi qui vais les destructire. Judiciairement, j’entends »avait-il assured dans les colonnes de Liberation.

After launching the hashtag #influvoleurs, the “Duc” opened the mail box « Influvoleurs2022 ». Il alors entrepris de recenser des témoignages et plaintes de personnes qui disent avoir été arnaquées. « C’est déjà bien avance, on a des centaines de cas, des jeunes, des mères de famille. C’est du solide, il ya du gros », at-il affirmed, précisant qu’il avait launched des actions en justice.

Ceci avant d’interpeller le gouvernement. « Maintenant, il faut que les autorités reagissent, moi je ne suis pas le ministre des fraudes », at-il appelé.

L’avocat du “Duc” porte complainte contre Shauna Events

Marc Blata and Shauna Events, ont par la suite fait l’objet de deux signalements aupres de la Direction générale de la concurrence, de la consumption et de la répression des fraudes. L’avocat du rapper, Maître Klugman, a également déposé deux plaintes contre Shauna Events et contre X, pour “Trumpy commercial practices” et « escroquerie en gang organized ».

However, according to the prosecutor of Grasse, the investigation was not opened, au vu des éléments de la complainte, que pour la première qualification.

According to the complaints consulted by AFP, « There appears a complex and organized fraud system, centralized by the company Shauna Events »un “system powered by the passivity of social networks and particularly Instagram and Snapchat used by influencers to promote scams”.

Un Complément d’enquête et une tendinitis au bras

C’est avec toutes ses affairs en cours qu’un docu-enquête sur les influencers et leurs pratiques douteuses a fait le bonheur de Booba. On Sunday 11 September, France 2 broadcast an issue Complément d’enquête qui a voulu réveler « le vrai business des influencers ».

Les internautes et Booba ont d’ailleurs grandement salué la pugnacité du journalist Tristan Waleckx… Face notably à Magali Berdah, dans une sequence qui fait enormément reai, où elle explique son besoin de porter une montre connectede par “Une tendinitis au bras”.

Dans l'émission Complément d'enquête sur France 2, Magalie Berdah, célèbre agent d'influenceurs avait pronounced une phrase maladroite et rapidement tournée en dérision sur les réseaux sociaux.
Capture d’écran Twitter Dans l’émission Complément d’enquête sur France 2, Magalie Berdah, célèbre agent d’influenceurs avait pronounced une phrase maladroite et rapidement tournée en dérision sur les réseaux sociaux.

Capture d’écran Twitter

Dans l’émission Complément d’enquête sur France 2, Magalie Berdah, célèbre agent d’influenceurs avait pronounced une phrase maladroite et rapidement tournée en dérision sur les réseaux sociaux.

According to France 2, ce Complément d’enquête a battu un record, avec 372,000 visionnages en 24h sur la plateforme france.tv. « Ce n’était tout simplement jamais arrivé dans l’histoire de France Télévisions, tous programs confondus », s’est ébahi sur Twitter Tristan Waleckx mardi 13 septembre.

L’appel à l’aide de Magali Berdah à la justice

But on Tuesday, September 13, Magali Berdah launched an appeal to help justice to stop cyberharcèlement.

« Cela fait quatre mois que je vis ça. Est-ce qu’on peut se rendre compte qu’on est en train de mettre à mort une femme? J’ai supplié Booba d’arréter ses tweets horribles sur mon physique, ma fille, mon frère, mon père… J’ai des appeals au viol, au meurtre, à la décapitation. Il m’a répond : au plus tu agonises, au plus ça m’excite. »at-elle declared auprès de Nice Matin.

Elle dit également « supplier » que la justice la reçoive. « Condamnez-moi ou innocentez-moi, mais que cela cesse »appelle-t-elle.

Ce mercredi à 10 heures, elle doit donner une conference de presse à Paris in presence of his lawyers to reveal « tous les elements de l’affaire de cyberharcèlement ».

À voir équipement sur Le HuffPost : Au Stade de France, Booba fait chanter sa petite fille Luna

Leave a Reply

Your email address will not be published.