Nicolas Tagliafico les a déjà séduits

Nicolas Tagliafico au duel contre El Idrissy lors d’OL – Ajaccio (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Arrivé à l’OL il ya à peine un mois, Nicolas Tagliafico n’a pas perdu de temps. En l’espace de trois matches, le latéral argentin a démant pourquoi les fans de l’Ajax l’adoraient.

Au cas où certains pouvoient douter de sa force de caractère, il en a montré toute son étendue vendredi face à Troyes. En l’espace d’une grosse dizaine de minutes à cheval sur deux périodes, Nicolas Tagliafico a vécu les montagnes russes. D’abord plutôt à son aise durant la première demi-heure avec notably un beau savetage suite à un débordement troyen sur le côté droit de la défense, le latéral gauche argentin s est mis à douter presque tout seul. En loupant une tête en retrait pour Rémy Riou alors que le danger était farintain, Tagliafico launched this famous period of crisis in a match maîtrisé si chère à l’OL depuis quelques saisons.

Et puis, il a eu beau se prendre la tête dans les mains, son intervention en retard a couté un penalty et une égalisation troyenne, moins de ten minutes avant la pause. Comme a pu le regretter Peter Boss, Nicolas Tagliafico was finally in the image of his team with a double visage. Après celui en pente descendante sur la fin de la première période, c’est un tout autre joueur qui s’est prêtente au public du Parc OL. Celui qui a séduit l’entraîneur nerlandais et Bruno Cheyrou pour en faire la solution de secours à gauche après l’échec du dossier Tyrell Malacia. Plein d’envie, dur sur l’homme et véritable pile électrique, l’international argentin a vécu la seconde période à cent à l’heure.


Encore perfectible à l’image de l’OL


On parlait de sa force de caractère dans les premières lignes, en poussant de rage le ballon dans le but de Gauthier Gallon après seulement deux minutes de game en deuxième période, Tagliafico a effacé sa boulette et plongé le public dans l’ivresse. Comme si cela ne suffisait pas, sa hargne a permis de recuperar haut le ballon quelques seconds plus tard afin de déboucher sur le goal du 3-1 de Tetê. Le penalty concédé n’a été plus qu’un distant souvenir. “Quand vous changez de club, il ya de nouvelles choses, de nouveaux colleges… donc je travaille en donnant le maximum pour le groupe. l’équipe, a t-il savouré. Il faut continuer à bosser, à grandir et à progresser.”

Arrivé il ya à peine un mois, l’ancien de l’Ajax s’est déjà adapté à son nouvel environnement even s’il estime “ne pas être encore à 100% physiquement”. Sa relation avec Karl Toko Ekambipeu à son advantage depuis le début de la saison, est encore à parfaire et il est le premier à le concéder, estimating qu’en “Changeant de club, il ya de nouvelles choses, de nouveaux collèges… donc je travaille en donnant le maximum pour le groupe.” Et c’est bien là ce qui a séduit ses nouveaux coéquipiers et le public Lyonnais. If certains pouvant avoir des doutes sur le recruitment du vainqueur de la Copa America 2021, Tagliaficoencore en plein perfectionnement, n’a eu besoin que de trois matches pour montrer ce pour quoi il avait été recruté. “A l’Ajax, Tagliafico was adored by supporters because c’est un lâche-rien, qui n’hésite pas à aller au contact, nous a décrit Tom Röfekamp, journaliste néederlandse pour Voetbalzone. Et ils le “détestaient” dans le même temps car cette “grinta” est parfois incontrôlée ce qui lui a valu beaucoup de jaunes (38 en 4 ans).”


Un joueur de caractère


Arrivé sur la pointe des pieds à Lyon, notably en raison de la barrière de la langue, le latéral a rapidement trouvé le bon cursor pour parler le langage universale qu’est le football. On le dit plus défensif que Malo Gusto ? Son but tel un renard des surfaces et sa vingtaine de ballons touché dans les 30 mètres adverses ont prouvé qu’il n’était pas gêné avec ses pieds. Peut-être un brin trop fugueux pour le championship de France à l’image du penalty concédé, le natif de Rafael Calzada should certainly make progress in this domain pour ne pas se retrouver suspendu tous les trois matches. Mais cette famouse grinta vendue par les suiveurs de l’Ajax n’avait rien d’un mensonge.

Le cri de joie de Tagliafico et Alexandre Lacazette sur le but de l’Argentin est lourd de sens. Avec l’Argentin, l’OL a trouvé un joueur de caractère et ce n’est pas pour déplaire. Quand le club lyonnais en manquait la saison dernière, le recrutement estival semble avoir été ciblé en partie sur ce point. Il n’est là que depuis un mois mais Nicolas Tagliafico a déjà trouvé sa place. A lui de confirmer l’embelli sur la durée.

Leave a Reply

Your email address will not be published.