L’une des meilleures adaptations de Stephen King ressort en salles et elle va vous terrifier – Actus Ciné

Cette voiture en a sous le capot… et elle a soif de sang! Christine, le chef-d’oeuvre de John Carpenter adapted de Stephen King, ressort au cinéma ! Focus on a cult film yet rejected by its director.

John Carpenter, today at the age of 74, remains one of the great masters of the fantastic cinema. Le cinéaste nous offered plusieurs grands classiques de genre, de The Thing à Fog en passant par New York 1997 ou L’Antre de la folie.

Parmi toutes ces œuvres marquantes, un film fait figure d’exception : Christine. Realized in 1983, this adaptation of Stephen King’s novel arrives at a turning point in Big John’s career.

Après avoir triomphé avec Fog et New York 1997, John Carpenter vient d’essuyer l’échec cuisant de The Thing au box-office. Ce revers lui coûte cher puisqu’il est tout simplement viré du studio Universal, qui lui retire le projet Charlie, autre adaptation de Stephen King.

C’est la douche froide pour Carpenter, qui doit à tout prix se relancer s’il ne veut pas se retrouver blacklisté à Hollywood. The producer Richard Kobritz approche alors le réalisateur pour lui proposer Christine, sous la banner Columbia Pictures.

Le metteur en scène accepte l’offre de Kobritz, à contrecœur. Interrogé par SFX Magazine des années plus tard, il confiera que Christine est le seul film qu’il réalisés sous la constrainte.

“Je l’ai fait pour le travail, l’argent et pour pouvoir continuer ma career. Tous les autres sont des projets personnels”, at-il underlined. Le cinéaste avouera même avoir eu honte en voyant son nom en gros sur les affiches du long-métrage.

However, Christine receives a very good reception from the critics and the public, who adore this destructive and terrifying romance between a Plymouth Fury 1958 and a young man in bad skin. Cette voiture qui prend vie et se met à assassiner ceux qui font du mal au héros continue d’ailleurs de fasciner les spectateurs.

Malgré ce succès qui a relancé sa career, John Carpenter will continue de desavouer ce film. “Que les spectateurs le trouven bon ou mauvais, je sais au fond de moi que je l’ai foiré. J’étais encore blessé par l’échec de The Thing”martyred in 2001 in an interview with the journalist Gilles Boulenger.

Bien que cette oeuvre ne trouve pas grace aux yeux de son auteur, force est de constater que Christine continues d’exercer une fascination 40 ans après sa sortie.

Le récit d’Arnie, (Keith Gordon), jeune homme harcelé au lycée qui va se transform au contact de ce malefique véhicule, explore des thèmes qui résonnent au cœur du public.

Amour toxic, relation malsaine, emprise… John Carpenter se réapproprié le roman de Stephen King en y ajoutant une dimension subversive, le tout sublimé par une band-son rock composée par le cinéaste lui-même.

“Je compose toujours après le tournage. Tous mes morceaux s’accordent à l’image qui doit venir la première. Ensuite, la plupart du temps, j’improvise. Il n’y a pas de recette.

Il faut commencer par le début. Le plus dur, c’est de s’y mettre. Je compose toujours mes musiques dans l’ordre chronologique du film”nous confiait le metteur en scène lors d’un entretien réalisées en 2018.

“Mon travail, à ce moment-là, c’est d’habiller les images. Il faut que la musique mette en valeur la dramaturgie de chaque scène avec tout le necessaire.”

Et ça, ça ne se planinie. Je commence toujours au clavier, puisque c’est l’instrument que je maîtrise. Mais, comme je jue du synthétiseur, je peux l’adapter à l’instrument que je veux en changeant le son”avait-il specified.

À note que le dernier film de Carpenter sorti en salles était Ghost of Mars en 2001. Il a signé un dernier feature en direct-to-DVD en 2010, The Ward, avant de tirer sa révérence. Depuis, il s’adonne à son autre passion, la musique.

Ironie du sort, a remake of Christine is in project with Bryan Fuller (Showrunner of the series Hannibal) à la realization, le tout sous la banner Blumhouse. Le studio a d’ailleurs produit les récentes suites d’Halloween, avec la bénédiction de Big John.

“J’étais surtout là pour donner des conseils. Après, ils les ont suivis ou pas. J’ai contributo comme référent sur l’histoire originale. Le film est formidable, je suis très impressionné par ce qu’ils ont fait”nous révélait-il lors de notre interview en 2018.

“Tous les fans celui de 1978 l’aimeront certainement, surtout pour l’interpretation de Jamie Lee Curtis. Elle est époustouflante, dans cet épisode !”s’exclamait l’artiste au sujet du premier opus, sorti en 2018. Deux suites verront ensuite le jour : Halloween Kills (2021) et Halloween Ends, attendu pour le 12 octobre prochain.

En attendant, Christine est ressorti au cinéma en version restored 4K le 7 septembre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.