L’inflation persists et ralentit moins qu’attendu en août aux Etats-Unis – 14/09/2022 à 00:19

Joe Biden à la Maison Blanche, lors d'un discours sur son plan d'investissements, l'Inflation Reduction Act, le 13 septembre 2022 (AFP / Mandel NGAN)

Joe Biden à la Maison Blanche, lors d’un discours sur son plan d’investissements, l’Inflation Reduction Act, le 13 septembre 2022 (AFP / Mandel NGAN)

L’inflation a peu ralenti en août aux Etats Unis, portée par la baisse des prix de l’essence, tandis que ceux des loyers ou de l’alimentation ont continued leur escalade, une epine dans le foot de Joe Biden à two months des élections de mi-mandat.

Consumer prices increased by 8.3% in August, compared to 8.5% in July, according to the CPI index published on Tuesday by the Department of Labor. Ce ralentissement a toutefois déçu les analysts, qui voyaient l’inflation tomber plus bas, à 8%.

On Tuesday afternoon, while Wall Street was ending its session in red due to these figures, Joe Biden had gathered hundreds of people at the White House to celebrate a text recently adopted, and baptized “Law on the reduction of the inflation” or “Inflation Reduction Act”.

Evolution of inflation in the United States since 1948 ( AFP / )

Evolution of inflation in the United States since 1948 ( AFP / )

Le démocrate de 79 ans, en bras de chemise et lunettes de soleil sur le nez, s’est exclamé: “Avec cette loi, le peuple américain a gagné, et les lobbies ont perdu!”

The “Inflation Reduction Act”, ainsi nommé pour coller à l’actualité mais qui est en réalité un programme de réformes environnemental et sociales, “va faire une grande différence pour les familles des classes moyenne et populaire”, at il assured.

Joe Biden also insisted, a few weeks before the legislative elections in November, on the fact that a member of the Republican opposition did not support this text that promises, for example, to lower the exorbitant cost of certain current medications. comme l’insuline.

– Inflation “obstinément persistente” –

“L’inflation persists obstinément”, commented Kathy Bostjancic, chef économiste pour Oxford Economics, dans une note.

Car sur un mois, les prix sont repartis à la hausse, de +0.1% par rapport à juillet, alors qu’une légère baisse était expectue et que l’inflation avait été nulle entre juin et juillet.

Une publicity

Une publicité “Beat Inflation” pour les magasins 99 Cents Only Stores, sur le métro de Los Angeles (Californie) à la station Redondo Beach (Californie) le 31 août 2022 ( AFP / Patrick T. FALLON )

Faire le plein à la station-service a, certes, costé beaucoup moins cher qu’en juillet (-10.1%). Un répit bienvenu dans un pays où la voiture est très souvent aussi indispensable que volumineuse, et alors que les prix de l’essence avaient flambé depuis le début de la war en Ukraine.

Les prix ont aussi diminué pour les billets d’avion et les voitures d’occasion.

Mais cela n’a pas suffi à compenser les hausmes pour la plupart des autres produits. Accommodation, alimentation, soins médicaux, voitures neuves… L’augmentation a été “généralisée”, détaille le département du Travail dans son communiqué.

Les prix du gaz naturel et de l’électricité ont eux aussi continued leur ascension.

“Aïe. Des hausmes (de prix) bien plus importantes qu’attendu dans un large éfann de categorie”, relève Ian Shepherdson, économiste pour Pantheon Macroeconomics, dans une note.

L’inflation dite sous-jacente, calculée sur tous les prix exceptés ceux de l’alimentation et de l’énergie, s’accelère ainsi, à +6.3% sur un an ann (against +5.9% in juillet), et +0.6% sur un mois (against +0.3% en juillet).

Depuis un an et demi, les prix flambent aux Etats-Unis, érodant le pouvoir d’achat des ménages. L’inflation avait atteint en juin son plus haut niveau depuis plus de de 40 ans, avant de ralentir en juillet.

– “Le temps presse” –

Ces chiffres ont fait bondir mardi le dollar, “valeur refuge”, face aux aux autres grandes devises, car ils proprietre convaincre la banque centrale américaine (Fed), à la manoeuvre dans la lutte contre l’inflation, de continuer à reserrer avec poigne sa politique monétaire.

Concretely, elle relève progressively ses taux directeurs, ce qui pousse les banques à augmenter les taux d’intérêt des crédits proposés aux particuliers et entreprises. Ceux-ci sont alors moins enclins à consommer et investir, permissit de desserrer la pressure sur les prix.

La Fed pourrait, le 21 septembre, à l’issue de sa next meeting, les relever de trois quarts de point de percentage, comme en juin et en juillet. Elle n’avait opuravant pas eu recourse à une telle hausse depuis 1994.

“Le temps presse”, avait mis en garde jeudi son president, Jerome Powell.

This voluntary slowdown in economic activity is risque cependant de conduire à une recession, et devrait, quoiqu’il en soit, faire grimper le chômage, qui a déjà un peu augmente en août, à 3.7%.

Le marché de l’emploi, cependant, reste en excellente santé et fait face à une pénurie de travailleurs, ce qui donne de la marge à la Fed.

The CPI index is used to index retirements. La Fed, dont l’objectif est de ramener l’inflation autour des 2%, privilegie une autre mesure, l’indice PCE, dont la progression a slow en juillet (+6,3% sur un an).

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.