les débuts de l’ère Galtier, un premier bilan positiv et des questions qui demeurent

Porté par un trio Neymar-Mbappé-Messi qui fait la pluie et le beau temps à Paris depuis le début de la saison, Christophe Galtier n’ a pas résolu tous les problèmes inhérents à son système de jeu et aux hommes qui le composent.

Une équipe séduisante mais pas assez tueuse

Le succès parisien à Lyon (1-0) was a perfect condensed du début de saison des hommes de Christophe Galtier. Tantôt brillant, tantôt maladroit, parfois fragile, le PSG alternate souvent le très très bon et le beaucoup moins bon dans un même match ces dernières semaines. “Ce qui me plaît, c’est que les joueurs sont très professionnels, investis au quotidien à l’entraînement, s’est rejouir Christophe Galtier. On a des relations très importantes techniques et ce système permet à des joueurs de pouvoir bien évolue .”

Pensé pour redonner vie aux pistons, notably Nuno Mendes, qui a encore brought de la width et de la depth au parisien jeu, avec son enorme volume de jeu – pas toujours bien exploité par ailleurs -, le système en 3-4-1- 2 de Christophe Galtier aussi permis au trio Mbappé-Messi-Neymar de s’épanouir.

Impériaux quand il s’agit de se démarque entre les lignes, de trouver cette passe clé somptueuse et de combine dans les petits espaces, Lionel Messi et Neymar séclatent enfin sous le maillot parisien. Cela s’est confirmed de façon magistrale et avec le sourire sur le but de l’Argentin à la conclusion d’une séquence de 22 passes, façon Barça.

Le PSG started the encounter with a tambour battant, opposing its technical emprise to the physical intensity of the Lyonnais, but as against Brest (1-0), against Juventus (2-1) or again on the field of Maccabi Haifa (3 -1), le PSG a manqué de tranchant dans la finition. Paris aurait dû punir l’OL dans des proportions beaucoup plus larges, à l’image du gros raté à bout portant de Neymar (72e) ou des mauvais choix de Kylian Mbappé.

Le PSG a énormément gâché et s’est parfois relâché. A force de manquer de réalisme, les Parisiens se sont fait peur quand Lyon a sorti la tête de l’eau. “Il faut rester vigilantes et maintenir l’exigence tactique et technique, ce qui nous a fait défaut à Haifa”, a prévenu Galtier.

Un pressing declinant qui fragilise l’équilibre de l’équipe

Satisfait du résultat “mais pas de la prestation”, le milieu de terrain portugais Vitinha n’ a pas toujours aprécis ce qu’il a vu sur le terrain après son entrée en jeu (57e), lui qui débutait sur le banc dimanche soir, au profit de l’Espagnol Fabian Ruiz, auteur d’une première titularisation rather encouraging, dans un registere tout en sobriété et en intelligence dans les déplacements.

The departure of Marco Verratti, omnipresent in creation and recovery, forced Christophe Galtier to remonstrate with Danilo Pereira in the milieu, a change that coincided with the downfall of the Paris Saint-Germain regime. Le club de la capitale alors subi des moments de pression, le milieu de terrain ne parvenant plus aussi bien à conserver le ballon et à assurer l’équilibre.

L’influence declinante de Lionel Messi, très invested dans les tasks defensifs dans la première demi-heure, peut aussi explicer ces difficulties à la perte du ballon. Très pointilleux sur le sujet depuis son arrivie, Christophe Galtier a ten jours devant lui pour trouver la meilleure formule.

Ramos, un positionnement source d’interrogations

Si le PSG peut se feliciter de le voir enchaîner ainsi les matches, après avoir avoir collectedné les pépins physiques pending un an an, Sergio Ramos ne reassure pas frankly depuis le début de la saison. Christophe Galtier a très tôt assumed the choix de l’aligner axe droit de la défense à trois, à un poste où il appareit pourtant en difficultye, notably dans la gestion de la profundeur. Il a parfois rattrapé quelques coups au métier dans son couloir, mais son entraineur n’a cessé de le rappeler à l’ordre hier soir, quand l’Espagnol partait à l’abordage.

“Quand j’ai pris la décision de passer à trois, jai eu la réflexion de chercher le joueur le most apte à donner la couverture. Rapidement, j’ai entendu des débats sur leur positionnement. Mais Sergio est très à l “aise à droite car il a été formed latéral droit à Séville. Il participe beaucoup sur son côté, ce soir, par moments, un peu trop. Marquinhos rattrape les coups dans la profondeur.”

Auteur de deux ou trois interventions décisives dans la profondeur, Marquinhos a semblé evolver à un niveau plus conforme à ses standings, alors qu’il montrait beaucoup de febrilité ces dernieres semaines. But Sergio Ramos has also displayed an important technical failure, and Marquinhos will not be able to play the service firemen.

Donnarumma sème le doute

This was one of the accusations made against the predecessor of Christophe Galtier, this cohabitation imposed on two guards of the highest level, Gianluigi Donnarumma and Keylor Navas, last season. Christophe Galtier a mis fin au débat en tranchant en faveur de l’Italien, histoire de le conforter, et donc de le reassurer. Peut-être pensait-il s’acheter des semaines de tranquillité, mais le débat n’a pas tardé à resurgir, et il continuera sans doute à alimenter les gazettes si l’Italien n’est pas plus reassuring à l’avenir.

Certes, Gianluigi Donnarumma sait rendre la confidence que lui temoigne son entraineur: sans lui, face à Brest, le PSG ne l’aurait certainly pas eporté 1-0. L’immense gardien parisien (1.96m) deployed his imposing carcasse pour détourner le penalty d’Islam Slimani, démontrant, une fois n’est pas coutume, son aptitude à briller dans cet exercice. Mais tous les doutes ne sont pas levés à son sujet. Capable d’arrêts de grande classe face à la Juve, il a aussi relancé les Turinois en se trouant complètement sur coup de pied arrété.

Là où sa taille et son gabarit should conférer lui une certain confiance pour s’impose dans le jeu aerien, le gardien italien ne dégage pas une immense sérénité dans la densità. On l’a encore vu dimanche soir en fin de match, alors que le PSG était encore à la merci d’une égalisation. Irréprochable sur sa ligne, Donnarumma ne l’est plus depuis longtemps dans son jeu au pied. Comme si le traumatisme de Madrid n’était pas encore digéré. L’Italien frise parfois le ridicule et frôle trop souvent le but gag sous pression. Inquiétant, forcing.

Le turn-over minimal, une équation complexe dans la gestion d’un calendrier infernal

Christophe Galtier promised “des rotations et des sorties de match plus tôt” à la reprise. Une promesse already formulated at the beginning of the season and not held for the rest. Cela lui a plutôt réussi jusqu’à maintenant puisque le PSG a gagné ten de ses onze premiers matches toutes compétitions confondues, en s’appartant sur un même onze de départ modified à la marge in function des circonstantes. Mais les premières difficulties beginn à poindre.

Privé de Presnel Kimpembe pour severales semaines, dans un sector de game où il ne dispose que de trois centeraux de métier, Galtier a la chance de pouvoir compter sur le profil hybride de Danilo Pereira, costaud aux three posts. Pourvu qu’il ne se blesse pas. Auteur d’une bonne entrée en jeu, Mukiele est à l’aise dans l’axe où il peut lui aussi dépanner, mais son entraineur le voit davantage comme l’unique relais du Marocain Achraf Hakimi au poste de piston droit.

Au milieu, Christophe Galtier pourrait devoir composer sans Marco Verratti lors des prochanes semaines, alors que Renato Sanches est blessé. The French technician relies heavily on the Italian and Portuguese Vitinha. Fabian Ruiz a connu sa première titularisation hier soir, mais il se contentait d’un (très) maigre temps de jeu jusqu’alors, tout comme l’Espagnol Carlos Soler et l’attaquant français Hugo Ekitike sur le front offensif.

Ces derniers sont censés apporter du jus et du danger lorsque l’entraîneur parisien fait appel à eux pour suppléer l’un des trois de devant. Pour cela, encore faut-il jouer pour emmagasiner du rythme et acquirer des automatismes. Or, Galtier a très peu fait tourner en attaque. Seul Neymar a démarré sur le banc, et c’est encore lui qui sort le premier hier soir, un peu déçu et en colère. La Coupe du monde approche, et les choix les plus difficiles à venir pour Christophe Galtier avec.

Leave a Reply

Your email address will not be published.