les Britanniques bientôt rémunérés pour ne pas consommer aux heures de pointe

Fini, le temps de l’énergie disponible au même prix à toute heure de la journée? Alors que l’invasion de l’Ukraine par la Russie met à rude épreuve l’approvisionement en hydrocarbonures de l’Europe, la demande des ménages devra s’adapter à l’offre reale this winter pour éviter les cutures de courant. Y compris au Royaume-Uni, très dépendent du gaz pour produire ses électrons, et où les tarifs de l’électricité pour les particuliers feront plus que doubler sur un d’ici à janvier prochain, selon les prévisions actuelles.

In effect, the operator of the national electrical network of the country (ESO) is preparing to announce a plan to encourage the British to decrease their consumption during the hours or days of peak demand, in order to reduce the pressure on the network during ces périodes critiques. Et ce, en passant par un signal-prix clair : les foyers privilegient les heures creuses (c’est-à-dire hors de la plage 17h00-20h00) pour recharger leur véhicule électrique, faire tourner leur machine à laver ou encore alumer leur sèche-linge, should be récompensés » par des ristournes. Concretely, ils potreint recevoir jusqu’à 6 livres (8 euros) pour chaque kilowattheure (KWh) utilisate à ces moments précis, une aide bienvenue alors que l’inflation atteint déjà plus de 10% sur un an outre-Manche, un record en 40 ans.

« Nous sommes en train de développer un nouveau service which consumers will be able to benefit from this winter, et donnerons bientôt des informations supplémentaires », a porte-parole de l’ESO, who will manage the program, said.

La manière dont cet argent sera remboursé aux clients en fonctions de leurs pratiques devrait ainsi être rendue publique dans les quinze prochaine jours, après des consultations avec les providennières d’énergie et le régulator britannique du sector, Ofgem.

Economie d’énergie : ces astuces pour consommer moins d’électricité chez soi

Augmentations drastiques des prix

De facto, comme pour ses voisins européens, the energy situation of the United Kingdom is getting worse, leaving us to fear the worst for this winter – even if the Minister of Economy, Nadhim Zahawi, has ruled out at this stage the possibility of cuts . Et pour cause, au-delà de la question d’une eventuale pénurie temporaire, le sujet des factures d’électricité à venir fait des émules.

However, contrary to France, the maximum amount that energy suppliers can invoice is capped since January 2019 by the national regulator. But face à l’envolée incontrôlable des cours, Ofgem has decided to review this amount tous les three months, au lieu de six mois opuravant, malgré le manque de visibilité pour les particuliers. Ainsi, celui-ci a recente augmente de 54%, jusqu’à attreiner environ 1.970 livres par an pour un ménage moyen aujourd’hui. Et alors even que le plafonnement des prices de l’énergie devait augmenter à 2,800 livres en octobre, ce amount s’avère « déjà obsolète », ont averti fin juillet des députés de la Commission de la stratégie commerciale, énergétique et industrielle.

Result: the maximum tariff set by Ofgem should reach 3,500 livres in October, before reaching 4,200 livres in January. Selon le cabinet de conseil Auxilione, celui-ci pourrait même grimper jusqu’à 6,000 livres à partir d’avril prochain. Une explosive situation qui poussé vendredi des professionnels du sector à mettre garde contre une « crisis humanitarian » à l’horizon, et à appeler le gouvernement à augmenter « quickly » les aides aux consommateurs.

Mais malgré l’urgence, Prime minister demissionnaire Boris Johnson sent this dossier to his successor, in the course of designation by the militants of the Conservative Party, and the result should be known on September 5. Sur ce sujet brûlant, Liz Truss, la favorite, privilege les baisses d’impôts, tandis que son rival Rishi Sunak parle de « moral responsibility » d’apporter plus d’aides directes aux consommateurs, la subvention publique étant actuellement de 400 livres par an.

Les Français incites à displacer leurs consommations

In France, l’executif tente également de trouver des solutions economically acceptable à la crisis, en jouant sur le signal-prix. While the risk of electricity supply disruptions is high for the next winter, the Minister of Energy Transition, Agnès Pannier-Runacher, is also trying to mechanically adapt the demand to the offer via a signal-price clair senté au consommateur, en échange de contreparties financières comme des tarifs plus avantageux hors période de pointe.

« C’est un sujet qu’on regarde de très près. Les tensions sur le réseau électrique sont très concentrées sur quelques heures ou jours par an. Ce type d’offre sera donc fundamental pour passer l’hiver prochain », glissait fin juillet à La Tribune une source ministerielle.

Cependant, contrairement au Royaume-Uni, le mechanism passerait par des offres particulières souscrites par certains ménages volontaires, dites à « pointe mobile », c’est-à-dire dont le prix au mégawattheure varierait selon le niveau de tension sur le réseau. A l’instar du tarif « EJP » (Effacement jour de pointe) d’EDF, mis en place en 1982 mais retiré de la sale il ya quelques années, le consommateur apprendrait la eveille pour le lendemain si des pointes sont prévés, auquel cas il paierait deux fois plus cher qu’en période « normale »…et décalerait donc sa consommation. Mi-juillet, Agnès Pannier-Runacher a ainsi demandé par courrier aux principaux providennières de relancer ce type d’offre, afin de lisser la demande des Français et ainsi, espère le gouvernement, éviter le pire cet hiver.

Électricité : l’Etat pousse les providers à revoir leur grille tarifaire pour passer l’hiver

fbq('init', '1025010277520259'); fbq('track', 'PageView'); fbq('track', 'ViewContent'); fbq('track', 'CompleteRegistration');

Leave a Reply

Your email address will not be published.