Les actions s’enfoncent, Tokyo vole au secours du yen – 22/09/2022 à 18:23

The Euronext logo is visible in the financial and business district of La Défense, in Paris

The Euronext logo is visible in the financial and business district of La Défense, in Paris

PARIS (Reuters) – The European stock markets ended on a red Thursday and Wall Street retreated mid-session, with a quasi-general recovery in interest rates and multiple warnings of recession risks plunging investors’ morale.

Le marché des changes, de son côté, est animé par l’intervention des autorités japonaise pour enrayer la chute du yen, la premiere depuis 24 ans.

In Paris, the CAC 40 lost 1.87% (112.83 points) to 5,918.50 points, its lowest closing level since July 14. In London, the FTSE 100 fell 1.08% and in Frankfurt, the Dax dropped 1.84%.

L’indice EuroStoxx 50 a termine sur une baisse de 1.85%, le FTSEurofirst 300 de 1.74% et le Stoxx 600 de 1.79%, au plus bas depuis février 2021.

Au moment de la cloture en Europe, Wall Street évoluait elle aussi dans le rouge, le Dow Jones cédant 0.3%, le Standard & Poor’s 500 0.74% et le Nasdaq Composite 1.39%.

L’indice mondial MSCI a quant à lui touché son plus bas niveau depuis novembre 2020.

American technological and growth values ​​are the most affected by the speech held on Wednesday by the president of the Federal Reserve, Jerome Powell, who justified the pursuit of the rate hike by the need to lower inflation while acknowledging that ce processus ne serait pas indolore, même s’il n’est pas allé jusqu’à pronouncer le mot “récession”.

La Banque d’Angleterre (BoE), pour sa part, a relevé son taux directeur d’un demi-point, comme attendu, tout en explicant prévoir une deuxième contraction consécutive du produit intérieur brut (PIB) britannique au troisième trimester, ce qui corresponds to the definition of a recession technique.

Before the BoE, the Banque nationale suisse (BNS) et la Norges Bank, la banque centrale norvégienne, avaient elles aussi relevé leur principal taux alors que la Banque du Japon avait choisi de maintenir le statu quo pour sutenir l’économie.

C’est ce décalage de plus en plus marque entre les stratégies monétaires du Japon et des autres grandes économies développees qui precipité l’intervention de Tokyo sur le marché des changes.

CHANGES

This intervention allowed to interrupt the fall of the yen: while it was heading towards a new plus low of 24 years to 146 for a dollar, it recovered around 140 before stabilizing around 142, increasing de 1.38%.

La plupart des cambistes estiment cependant que ce répit n’est pas tenable.

“Sur les trois à six prochaines mois, voire au-delà, aussi longtemps que les stratégies monétaires divergentes resteront en place et que les différences persisteront, on continuera à voir le yen s’affaiblir”, predicts ainsi Brendan McKenna, économiste et stratege devises de Wells Fargo Securities.

La livre sterling, de son côté, réduit ses pertes face au billet vert à 1.1273 après un plus bas de 37 ans à 1.1213.

L’euro limit son repli à 0.02%, à 0.9835 dollar, not far from plus bas de 20 ans touché en début de journée à 0.9807.

TAUX

The announcements of the Fed and the prospect of a continuation of the rate hike have favored a new upswing in European bond yields: at the end of the session, the two-year German rose to 1.836% after a plus haut de plus de 11 ans à 1.897%.

Le dix ans montait alors à 1,963%, son plus haut niveau depuis septembre 2013.

The explanation of these movements is found on the American market, where the increase in yields is accelerating: the two years are up 13 basis points to 4.1223% and the ten years are up 16 points to 3.6661% .

L’écart entre les deux échéances a brièvement atteint 58 points, reflétant l’inversion de la courbe des taux la plus marquee depuis 2000, soit une montée du risque éstimée de récession à l’horizon d’un à deux ans.

VALUERS

In Europe, parmi les replis sectoriels les plus marqués du jour, le compartment de l’immobilier fell de 4.28% et celui des hautes technologies de 4.24%.

Au sein du CAC 40, STMicroelectronics a abandoned 5.96% et Unibail-Rodamco-Westfield 5.98%.

L’indice européen des banques, supported by the increase in rates, synonyme d’amelioration des marges de crédit n’a cédé que 0% et certain grands noms du sector ont fini dans le vert comme Société générale (+1.60%) .

PETROL

Oil prices continue to benefit from the return of geopolitical tension around Ukraine, a movement that has accelerated after the information that the European Union is looking for a solution to cap the price of crude exported by Russia.

Brent gained 0.95% to 90.68 dollars a barrel and American light crude (West Texas Intermediate, WTI) gained 1.01% to 83.78 dollars.

(Edited by Marc Angrand)

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.