Les actions s’enfoncent, le dollar triomphe – 23/09/2022 à 13:11

Un écran montre la baisse de la valeur des actions françaises du CAC 40 à Paris

Un écran montre la baisse de la valeur des actions françaises du CAC 40 à Paris

LONDON (Reuters) – Wall Street is expecting a net decline on Friday, and European stocks are evoluent au plus bas depuis près de deux ans, la menace de plus en plus net d’une recession et les multiple hausmes de taux des derniers jours continuant de saper l’appétit des investors pour les actives risqués.

Future contracts on the main New York indices signal an opening in decline of 1.14% for the Dow Jones, 1.35% for the Standard & Poor’s 500 and 1.49% for the Nasdaq.

In Paris, the CAC 40 lost 2.1% to 5,794.13 points at 10:55 GMT, down from July 5. In London, the FTSE 100 lost 1.79% and in Frankfurt, the Dax retreated by 2.33%.

The EuroStoxx 50 index is down by 2.41%, the FTSEurofirst 300 by 2.07% and the Stoxx 600 by 2.53%.

This latter has fallen to its lowest level since December 2020, its response has been accentuated after the publication of the first results of the PMI surveys of S&P Global, which show an accentuated contraction of the activity of private companies in the euro zone.

And the moral is not visibly better on Wall Street: Goldman Sachs lowered its target for the S&P 500 by 16% at the end of the year, to 3,600 points against 4,300, which implies a further drop of almost 5%. ‘ici fin décembre.

Dans une note régédée au lendemain des annonces de la Réserve fédérale, David Kostin, analyste de la banque américaine, explains that “a majority of investors in actions have adopted the point of view that a brutal landing scenario is inevitable, and leur priorité va au calendrier, à l’ampleur et à la durée d’une possible recession ainsi qu’aux stratégies d’investissement pour ce scénario”.

De son côté, Bank of America, dans son point hebdomadaire sur les flux d’investissement, points out that les actions n’ont pas encore touché leurs plus bas, les marchés étant far d’en avoir fini avec les chocs liés à l’inflation , la hausse des taux et la recession.

VALUERS IN EUROPE

En Europe, aucun sector de la cote n’échappe au repli. Parmi les baisses les more marqués figurent les compartiments des matières premières (-4.96%) et de l’énergie (-4.01%), on the basis of the baisse des cours du pétrole et des metals de base (-3.6 % for copper, -5% for nickel, for example).

Dans le sector bancaire, Credit Suisse chute de 8.97% et a inscrit un plus bas historique après les informations de Reuters according to which the bank envisages a new capital increase, which would be the fourth in seven years.

The only increase in the CAC 40 is for Airbus, which is 0.3% after the statements deemed reassuring by its director general on the occasion of a day of presentations to investors.

M6 prend par ailleurs 7.04% dans l’attente des offres indicative de rachat de la participation de RTL Group (filiale de Bertelsmann).

TAUX

The strengthening of the threat of recession does not suffice to interrupt the progression of bond yields, which continue to benefit from the synchronized recovery of the interest rates of most of the large central banks.

Les returns américains évoluent ainsi au plus haut depuis 2011, à 3.7806% pour le ten ans et 4.2183% pour le deux ans.

En zone euro, le deux ans allemand affiche bondit de près de ten points de base à 1.975%, au plus haut depuis décembre 2008, et le dix ans a dépassé 2% pour la première fois depuis 2013.

Ce dernier n’a que brièvement reculé après les chiffres des PMI flash.

CHANGES

Les PMI flash européens et les multiple commentaires sur les perspectives de récession ne font qu’amplifier le repli de l’euro et de la livre sterling. Et cette dernière souffre en plus de la révision en forte hausse des forecasts de deficit budgetary des autorités britanniques.

L’euro abandonedne ainsi 0.82% face au dollar à 0.9755, au plus bas depuis 2002, et la livre sterling cède 1.99% à 1.1033 dollar, au plus bas depuis 1985.

L’indice dollar, qui mesure les fluctuations du billet vert par rapport à un panier de reférence, affiche au contraire une hausse de 0.69%, au plus haut depuis May 2002.

The yen recovered by 0.51% after the rebound of more than 1%, triggered on Thursday by the intervention of the Japanese authorities on the market.

PETROL

The oil market plies une nouvelle fois face au risque de dégradation de la demande mondiale dans les avener, auquel s ajoute l’appreciation du dollar, globally défavorable aux matières premières cotées dans la vise américaine.

Brent dropped 3.08% to 87.67 dollars a barrel and American light crude (West Texas Intermediate, WTI) dropped 3.5% to 80.57 dollars.

(Edited by Marc Angrand, edited by Jean-Stéphane Brosse)

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.