Le Seigneur des rings : Les Rings de Pouvoir Saison 1 épisode 5

Le Seigneur des anneaux : Les Anneaux de Pouvoir a beau nous proposer un gros Balrog, elle ne s’emballe toujours pas. Pire même, en sus, c’est nouvelles bébête.

With this episode 5, Le Seigneur des anneaux : Les Anneaux de Pouvoir passe le cap de la moitie de sa diffusion, et alors quon espérait last week nous sommes obligés de nous faire une raison. Indeed, Patrick McKay et JD Payne ont encore trouvé le moyen de tergiverser pendant des plombes, sauf qu’à l’immobilisme s’ajoute cette fois la bêtise.

Le Seigneur des anneaux : Les Anneaux de Pouvoir : photo, Benjamin WalkerBuvez un coup

EPIQUE UN SOMME

Car passé l’effet éblouissant des deux premiers épisodes, malgré une photographie et – surtout – une musique aussi jouissisives, il semblerait bien acquis nouvelles que Les Anneaux de Pouvoir n’a rien dans le ventre, ou si peu. En tout cas, on peut dire à minima que la saison 1 a le ventre mou, tant l’enfilade des épisodes 3, 4 et 5 aura fait la demonstration d’une forme d’inconsistance et d’indolence dans l’écriture qui atteint ici son paroxysme. Alors on le sait, c’est écrit partout dans les commentaires et les réseaus sociaux, et nous avons lu les mêmes livres que vous : Tolkien, ça prend du temps. La Communauté de l’Anneau begin even with sixty pages of dissertations sur le cannabis préférence des Hobbits.

Except that literary times do not flow in the same way as audiovisual times, which is not the case with Béla Tarr or Andrei Tarkovski et qu’en plus, Amazon, justement, s’est donné une limite de temps : cinq saisons, à priori de huit épisodes d’une heure. En réalité, c’est beaucoup plus court que les 1178 pages du Seigneur des Anneaux que Peter Jackson a su retrancrire en environ 11 heures (en version longue) toutes plus excitantes les unes que les autres. Pendente ce temps, Les Anneaux de Pouvoir n’a toujours pas fini sa phase d’exposition en cinq heures, n’a toujours pas d’enjeu et de direction clairs. Sans parler du fait que nous, on nous expose un peu n’importe quoi un peu n’importe comment.

Le Seigneur des anneaux : Les Anneaux de Pouvoir : Sauron ?Et en plus de cela, il ya ENCORE un nouveau personnage à introduire

EPIQUE UNE CRISIS

N’importe quoi quand on nous explique que la civilization maritime et militaire de Númenor va faire la guerre avec cinq trois bateaux et 500 hommes. Des bateaux construits pour l’occasion et des hommes sans entraînement en plus (il n’y a pas d’armée à Númenor?). Et on veut nous faire passer cela pour une demonstration de puissance, avec force ralentis en plus – des ralentis toujours aussi nuls d’ailleurs. Autant partir à Verdun avec sa barbe et son couteau. N’importe quoi quand le mithril se voit rajouter des properties complètre inventées pour en faire un MacGuffin rédhibitoire. N’importe quoi quand Isildur, le plus Númenóréen de tous les Númenóréens, couvre sciemment et sans raison un traitre avéré à la patrie.

Le Seigneur des rings : Les Anneaux de Pouvoir : photoVoilà tout ce que la série la plus friquée du monde peut envoyer contre Sauron – et oui, en plus de cela, il y en aura 3 au lieu de 5

N’importe comment quand, par exemple, on veut à tout prix nous faire croire à l’aura malefique de Meteor Man au détour d’un dialogue introductif qu’un collégien fan de Attack! Attack! n’aurait pas osé écrire. N’importe comment quand la migration des Hobbits nous est pathétiquement résumé en un chaînement de cartes et de plans larges generées aleatoryement par Instagram, accompanied by a chanson purely and simply atrocious, à deux doigts du cameo vocal de Ed Sheeran.

N’importe comment quand Amazon tord et sacrifie un des meilleurs épisodes de la mythologie de Tolkien et l’apparition tant préparée d’un Balrog sur l’autel du fan servicing, en trente secondes aussi clinquantes qu’expédiées. Au moins, les plans de la bande-annonce n’ayant pas été utilisés, on peut espérer que la créature reviendra later, et plus proprement cette fois.

Le Seigneur des rings : Les Anneaux de Pouvoir : photoThis scene is still a bizarre invention

EPIQUE LES YEUX

Et la liste pourrait continuer longtemps. Mais pendant qu’on nous jette de la poudre de perlimpinpin dans les yeux, aucun enjeu profond ne se dessine, quasi aucune attache emotionalelle aux personnages ne se noue – même Arondir semble nowreis perdu, tandis qu’Adar confirme qu’il n’est qu’une piètre distraction. Rien ne bat dans la poitrine. La pulsation des Anneaux de Pouvoir est presque au point mort, et c’est entre le fou rire et l’étranglement mortel qu’on entend un personnage dire qu’“on ne traîne pas un peuple, on le mène”. Quelle ironie pour un épisode qui nous traîne tant que la seule scène épique qu’il a à nous offrir pour nous pousser à regarder est… un entraînement surchorégraphié. Encore du bling-bling.

Le Seigneur des anneaux : Les Anneaux de Pouvoir : photo, Morfydd ClarkGaladriel, elfe de niveau 3000, déboîtant des recrues niveau 1, spectaculare vraiment

On nous dit également que “L’œil de l’espoir est le premier à s’ouvrir et le dernier à se fermer”. Autant dire que les nôtres sont nowreis quasi fermé, et que c’est moins l’espoir qu’une forme de foi absurde dans le cosmos qui nous maintient dans la creyance que Les Anneaux de Pouvoir saura devenir bien. Une foi, mais également une prouve. Car la série a déjà été réussie, au cours de deux beaux premiers épisodes qui nous promettaient tant, et elle prouve sans cesse qu’elle a tous les moyens budgetary à sa disposition pour construire un grand récit épique et émouvant. Il serait temps donc d’arrêter de nous gigoter son gigantesque sexe sous le nez, tant on sera plus ému par un grand cœur.

Un coeur qui rétrécit d’heure en heure, et s’il devait arrêter de battre, on sera bien obligé de se battre les coudes, pour compenser.

Un nouvel épisode de Le Seigneur des anneaux : Les Anneaux de Pouvoir est disponible tous les vendredis sur Amazon Prime Video depuis le 2 septembre 2022

Le Seigneur des anneaux : Les Anneaux de Pouvoir : affiche personnage

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.