La BnF souhaite aquifer un fonds exceptionale de l’œuvre d’Offenbach

La BnF launches an appeal for funds to recover the legacy of Jacqueline Offenbach, the daughter of Jacques Offenbach. Leemage/Lebrecht Music Arts/Bridgeman

L’institution française, created in 1537, launches an appeal of funds, du 22 août au 31 décembre 2022, pour conserver en son sein l’héritage de Jacqueline Offenbach, la fille cadette du grand composer.

Il est le spirituel auteur de La Belle Hélène et de La Vie Parisienne, des œuvres qui ont écrit le génie de l’opéra-comique. Consciente de l’importance de Jacques Offenbach dans l’histoire de la musique (1819–1880) La Bibliothèque nationale de France souhaite aquirer un fonds d’archives, classé œuvre d’intérêt patrimonial majeur, mis en vente par les héritiers de Jacqueline Offenbach (1858-1936), fille cadette du maître de l’opéra-bouffe.

Ce trésor est composé d’un ensemble de manuscrits et partitions autographes, de photographs, de livrets annotés et de correspondences. Ce fonds d’une grande richesse est en grande partie inédit. La BnF launched a subscription on August 22 that will continue until December 31, 2022. It hopes that this exceptional ensemble will join its Department of Music and create the most important collection in the world on Offenbach.

Les manuscrits musicaux autographes couvrent l’ensemble de la période d’activité d’Offenbach, depuis ses premières pieces pour orchestre (1833) et pour violoncelle (1835), jusqu’aux Contes d’Hoffmann (1880), chef-d’œuvre ultime du grand composer né à Cologne. Cet opéra fantastique aura été non seulement le plus joué au XIXe siècle, mais aussi un classique du genre whose popularity 140 years after the death of its composer, ne se dement pas.

Une grande artistic value

Le fonds proposé à la vente appartient aux héritiers de Jacqueline Offenbach (1858- 1936), fille cadette de Jacques Offenbach. It has been preserved in its entirety. Il est composé en majority de partitions manuscrites — don’t les partitions d’orchestre de sept opéras-bouffes du composer parmi quelles des pieces comme Barkouf (1860), La Grande-Duchesse de Gerolstein (1867), La Princesse de Trébizonde (1869) et al Les Contes d’Hoffmann (1880).

Il contient des œuvres vocales et instrumentales, certainly la partie de l’œuvre d’Offenbach aujourd’hui la moins connue.
Il ofre ainsi un écontillon représentatif de tous les genres musicalaux aux s’est essayé le composer. Il présente aussi differente étapes de l’écriture des œuvres (sketches, drafts, manuscrits de travail, manuscrits definitifs…), qui permettent suivre et de comprendre le processus créatif d’Offenbach.

Cet héritage comprend aussi un bel ensemble de librets manuscrits pour la plupart annotés, des documents iconographiques ainsi que des documents d’archives relatifs principalamente à la gestion de théâtres par Offenbach. Des papiers personnel sont joints, parmi les lettres sentées à son épouse Herminie.

L’integralité des Contes d’Hoffmann

Les trois premiers actes des Contes d’Hoffmann symbolizing la richesse de cet héritage. Leur acquisition completarait l’acte IV déjà conservée à la BnF, allowing ainsi la réunion de l’ensemble des partitions. Several versions of this masterpiece by Offenbach are also preserved, including a remarkable ensemble of separate vocal parts (rôles et choires) annotated by Offenbach himself and serving for the avant-première performances organized by the composer at son domicile. The département de la Musique de la BnF deviendrait ainsi le gardien de cette oeuvre capitale d’Offenbach.

Des documents privés historiques

Dans ce fonds unique on retrouvera de même la baguette, le piano droit Pleyel que le maître conservait dans son bureau, des portraits peints et photographiques, des archives administrative et comptables de la gestion du théâtre de la Gaîté et des Bouffes Parisiens, berceau de l ‘Opérette à qui Offenbach a donné ses lettres de noblesse et aussi une importante correspondence personalelle.

Jacques Offenbach en quelques dates clefs
– 1819 : naissance à Cologne en Allemagne
– 1833: arrival in Paris
– 1850 : chef d’orchestre à la Comédie Française
– 1855: foundation of his musical theater, les Bouffes Parisiens
– 1873 : à la tête du nouveau théâtre de la Gaîté
– 1880 : creation des Contes d’Hoffmann
– October 5, 1880: death in Paris
– Février 1881 : triomphe des Contes d’Hoffmann


À VOIR AUSSI – Jean-Claude Yvon pour «M. Offenbach nous écrit»

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.