« Je ne pouvais pas avoir la moindre faiblesse » raconte David Guion

Non. Je suis arrivé dans un climat morose, avec une rupture entre le club et son environnement. It was a delicate mission. Avec le temps nécessaire pour l’appréhender, faire connaissance avec l’effectif et l’urgence de résultat, c’était un challenge difficile. Ça m’a appris des choses, mais je suis le même.

Connaître cet environnement a permis cette fois de gagner du temps. Je me suis refugié, comme lors des quatre mois précédents, dans le travail, mais cette fois-ci avec le temps d’explicer les choses, mon projet avec les joueurs, mon staff. On s’est vite mis d’accord avec les dirientes sur la volonté de promote des jeunes du center de formation, enfraud par des joueurs d’expérience et des garçons à l’état d’esprit irreprochable. En février, quand je suis arrivé, tout était fait et je devais aller à l’essentiel. Il a fallu encore s’adapter aux circonstantes mais, là, j’avais du temps.

N’avez-vous pas eu fear de repartir dans une galère quand les decisions de la DNCG puis…

Non. Je suis arrivé dans un climat morose, avec une rupture entre le club et son environnement. It was a delicate mission. Avec le temps nécessaire pour l’appréhender, faire connaissance avec l’effectif et l’urgence de résultat, c’était un challenge difficile. Ça m’a appris des choses, mais je suis le même.

Connaître cet environnement a permis cette fois de gagner du temps. Je me suis refugié, comme lors des quatre mois précédents, dans le travail, mais cette fois-ci avec le temps d’explicer les choses, mon projet avec les joueurs, mon staff. On s’est vite mis d’accord avec les dirientes sur la volonté de promote des jeunes du center de formation, enfraud par des joueurs d’expérience et des garçons à l’état d’esprit irreprochable. En février, quand je suis arrivé, tout était fait et je devais aller à l’essentiel. Il a fallu encore s’adapter aux circonstantes mais, là, j’avais du temps.

N’avez-vous pas eu peur de repartir dans une galère quand les decisions de la DNCG puis les limitations financiers ont obligé à revoir les plans de recrutement?

Evidemment, on s’intergore. En juin, l’objectif était de construire rapidement avec les joueurs d’expérience. Mais toutes les difficulties nous ont renforcés, avec le staff aussi. J’avais fait venir du monde de l’extérieur. Vis-à-vis d’eux, il fallait que je montre que le projet était viable. En tant que leader, je ne pouvais pas avoir la moindre faiblesse. Très tôt, j’ai compris qu’il faudrait aller chercher des ressources en interne. I started with 14 joueurs, I recalled 8 from the training center and focused on working with them.

Êtes-vous plus à l’aise dans ce rôle de bâtisseur que de pompier?

J’entends cette remarque. Mais on voit que d’autres clubs ont pris des pompiers et ça n’a pas fonctionné.

« En L2, il ya deux criteria prédominants : ne pas avoir de blessés et avoir un bon banc de touche »

Depuis la reprise, vous evoquez souvent le “projet de jeu”. Can you describe it?

À Bordeaux, on se doit de gagner, mais gagner avec des valeurs. On a bossé sur la rigueur, la discipline défensive de Josh (Maja) devant, jusqu’aux défenseurs. On a beaucoup travaillé sur les zones de pressing, là où on récupère le ballon. Ensuite, le projet devait se décliner avec un milieu nous allowing d’avoir plus la possession. Pour cela, on a travailable sur un jeu de position, à l’intérieur, pour pouvoir trouver des garçons démarqués.

La bonne préparation de Josh (Maja) nous a aidés : il est intéressant pour tenir le ballon. Il y avait aussi l’idée de mettre Fransergio dans de bonnes dispositions. L’éclosion de Logan (Delaurier-Chaubet) was interesting. Enfin, on se doutait que devant il faudrait des garçons de vitesse car le déséquilibre, la prise de profondeur et la dimension athlétique sont essentiels en L2. Souvent à l’heure de jeu, les défenses sont moins coordinantes.

On a mis ça en musique à partir du stage de Vichy. Pendant 11 days (4 au 13 juillet), les jeunes ont bossé, sans jour de repos, sans rien revendiquer. On ya créét les bases du jeu et de l’état d’esprit. On est parti comme ça, en étant toutefois en culotte courte en terme quantitatif et en sachant qu’il nous manquait des joueurs de côté et de profondeur qui n’était pas qualifiques.

The statistics show that you are the 19th team in the number of centers. Est-ce voulu?

Il ya deux raisons. Jusqu’à la qualification de Clément (Michelin), on n’avait pas de latéral droit de métier car Malcom (Bokele) est plus un défenseur central. À gauche, Jacques (Ekomie) était tellement concentré sur l’aspect defensif qu’il ne s’est pas encore assez lâché. Et la plupart du temps, jai utilisate des joueurs eccentrices en pieds inversés. Ce sont des choix tacticiques en fonction de l’adversaire. On voit avec Vital (Nsimba) qu’il y en a plus.

But on doit trouver plus de centers dans les demi-espaces, légrément à l’intérieur de la surface. On les travaille beaucoup, mais ça demande des appeals de profondeur, que les milieux se projettent.

Avez-vous l’impression que l’équipe tourne déjà à plein régime ou qu’elle peut progresser?

The margin of progression is enormous! Ce ne sont plus les mêmes jeunes qu’il ya three mois mais il ya encore plein d’aspects où on peut mieux faire : par exemple, this weekend, on a travaillé avec Malcom (Bokele) les relances à trois afin de trouver des angles de passe, release Danylo (Ignatenko) et Tom (Lacoux). Dilane (Bakwa), avec l’expérience, va avoir plus de réussite. Tom (Lacoux) dans un travail obscur, a compris des choses sur le plan tactique mais n’a que 10-15 matches derrière lui…

Vous imaginiez un système en 4-4-2 avec deux vrais attaquants, vous avez glissé vers un 4-3-3. Allez-vous garder ce système?

En L2, il ya des choses intéressantes à faire dans les deux surfaces. c’est pour cela que j’ai demandé aux dirientes un attaquant (Badji, NDLR). The difficulty, this weekend for example, is that if I started in 4-4-2, I didn’t have more offensive players on the bench. Il est important d’avoir de la fraîcheur en end de match. Le souci, c’est l’absence d’Elis (actually blessé). En L2, il ya deux criteria prédominants: ne pas avoir de blessés et avoir un bon banc de touche. On a trouvé un équilibre, on va maintenant travailler doucement vers d’autres systèmes, un 4-4-2 ou avec trois défenseurs axiaux. Quand on voit les performances de Junior Mwanga, ça interpelle et il faut chercher pour pouvoir l’integrar dans le onze.

Cela veut dire qu’il est actuellement troisième dans la hérarchie des défenseurs centraux?

Non, il est à égalité… Je dirai que Stian (Gregersen) a pris de l’envergure. Il est plus tranchant que l’an dernier, plus attentif dans la couverture dans son dos. Avec la confiance qu’il a aujourd’hui, il ya des buts qu’on n’aurait pas pris la saison dernière.

Pourquoi ne pas avoir utilisateur Mwanga ou Bakwa au printemps?

Parce qu’ils n’était pas prêts! Il ya eu trois mois de travail cet été! Un jeune, il faut savoir quand le lancer. Dilane n’était pas dans les bonnes dispositions psychologiques et tactiques. Mwanga, on l’avait décelé et je l’ai pris en fin de saison pour le récompense. Mais s’il explose aujourd’hui, c’est parce qu’il est bien enfraud par Stian et Yoann (Barbet), qu’il est dans un climat de confiance. Si je l’avais fait jouer l’an dernier, je l’aurais grillé.

« L’an dernier, je m’occupais de beaucoup de choses. This year, I can delegate more »

Have you evolved in your management this season?

L’an dernier, comme je voulais m’imprégner, je m’occupais de beaucoup, beaucoup de choses. Cette année, je peux déléguer davantage. Une fois que j’ai donné les objectivees au staff, je peux me concentré sur l’individu, les petits rectificatifs. Ce n’est pas une question de plus de confiance envers les adjoints, mais quand on choisit les garçons, on connaît.

Regrettez-vous la manière dont vos ex-adjoints (Plasil et Coupet) ont été écartés?

Je n’ai pas maîtrisé le timing, dû à la situation incertaine du club. Le jour de la reprise, j’étais tout seul. La communication, c’est une question extra-sportive qui n’est pas de mon domaine.

Le choix des joueurs en réserve durant l’été est-il le vôtre ou certains vous ont-ils été imposé?

J’ai tout de suite assumed et le club a été d’accord avec moi. Je souhaitais repartir sur un projet humain différence et, tout de suite, séparir les groupes.

Comprenez-vous le scepticisme autour de la presence de Fransergio dans le onze?

Je suis d’accord sur le fait que j’attends plus dans l’efficacy. Son côté nonchalant vous énerve. Mais il amène aussi des choses intéressantes dans la disponibilité, l’avant-dernière passe, la gestion des tempos, la polyvalence. Sur un match comme contre Dijon, j’avais besoin d’un joueur proche de Josh pour presser et recuperat plus haut : il était là. Il est capable de se transform en 10, de jouer ensuite en 8 ou 6. Ca m’apporte de la variété tactique au cours d’un match.

Il n’a pas un statut à part du fait de l’investissement du club sur him (4.5 million d’euros)?

No! Les choix sont faits sur la performance et sur des données tactiques, ce qu’on a vu dans la semaine.

Has your relationship with president Gérard Lopez and technical director Admar Lopes evolved?

On a toujours été proches. Nos rôles sont bien définis et je trouve qu’on est complémentaires. L’intersaison difficile a confirmé que tout était clair : à aucun moment, il ya eu des incompréhensions. J’ai toujours eu confiance dans le travail d’Admar par rapport aux profils de recruits qu’on lui avait demandés. Il me tenait au courant des dossiers. Idem pour le president.

“La réussite est d’avoir remis le foot au coeur du projet”

Avec ces ces 17 points en 9 journées, l’intégration des recruits, estimez-vous nouvelles avoir les armes pour jouer la montée?

Il va falloir inclure dans le projet Aliou (Badji), Zuriko (Davitashvili), voir ce que Clément (Michelin) va pouvoir nous apporter, sans perdre notre rigueur, notre dynamique. Les cinq matches d’ici la trêve de la Coupe du monde (November 19-December 20) doiven nous permettre de trouver l’équilibre pour continuer à avancer, rester solides et être more efficace. La réussite des trois mois écoulés est d’avoir créé les conditions pour être ambitieux et d’avoir remis le foot au coeur du projet, en interne comme vis-à-vis de l’extérieur. Il va falloir continuer dans cet état d’esprit pour être placé avant les dernières journées, l’objectif fixe avec les dirignetes. Il ne va pas y avoir une équipe qui va se detached comme Toulouse la saison dernière et la regularité sera determinante. Il ne faudra pas avoir de trou.

Leave a Reply

Your email address will not be published.