“J’ai vu mon fils sur le trottoir” : Yannick Alléno revient sur la découverte du corps de son fils

Four months after the tragic death of his son, Yannick Alléno a pris la parole. Le chef cuisinier livre les détails de l’accident qui costé la vie à Antoine Alléno.

Cela fait déjà quatre mois, quatre long mois, que Yannick Alléno vit sans son fils. Dans la soirée du dimanche 8 mai dernier, Antoine Alléno a perdu la vie. A 24 ans, le jeune cuisinier est mort percuté par un chauffard en plein Paris. Après avoir volé un véhicule dans un restaurant de luxe du VIIe arrondissement, le fuyard est rentré dans le scooter du jeune homme, arrété à un feu rouge. The son of Yannick Alléno is dead on the coup. Prévenu très rapidement par les secours, le chef étoilé sest rendu sur les lieux de l’accident et ne pourra jamais oublier les images qu’il ya vues. “J’ai vu mon fils sur le trottoir. C’était extremely douloureux, explicait-il à TF1. C’est vrai que vous rentrez dans une période, après le decés d’un enfant… un monde que l’on ne connaît pas.”

Auprès de nos confrères, Yannick Alléno est revenu en détail sur l’accident qui a costé la vie à son fils qu’il aimait tant. “C’est vrai qu’Antoine a été percuté par une voiture très puissante, très vite. Au moins, il n’a pas eu le choix, il est mort sur le coup. Il ne pouvati pas s’en sortir”, at-il explicable, bouleversant de sincérité. And add: “Après, je me suis dit, si cette voiture avait un système de bridage automatique, comme on peut le faire sur les trottinettes, quand on arrive sur Paris… Vous êtes dans un milieu urbain, votre voiture ne peut pas dépasser les 50 km/h… est-ce que c’est faisable? J’aimerais bien poser la question et voir si l’on peut se prémunir”. Comme le rapportent nos confrères, les proches d’Antoine Alléno n’ont même pas pu se recuellir comme ils le voulaient puisque’à l’institut médico-légal, ils n’ont pu voir sa dépouille qu’à travers une vitre.

Yannick Alléno : “Tu vois ton môme derrière une vitre”

“Nous sommes arrivés à l’hôpital de l’Hôtel-Dieu, à Paris. Une pièce glauque, avec une chaise déglinguée. On nous a tendu un bout de papier, le contact d’une personne au cas où on aurait besoin de soutien psychologique. Et puis c’est tout. Not even a glass of water. A 3 heures du matin, on est tous les trois partis chacun de son côtése souvenait Yannick Alléno dans les colonnes du Journal du dimanche le 18 septembre dernier. Le lendemain, vous voulez voir votre enfant. Ça se passe à l’institut médico-légal, un bâtiment sordide derrière la gare de Lyon. Tu vois ton môme derrière une vitre.” Dévasté par la mort de son fils, Yannick Alléno avait rapidement pris la parole pour annoncer créer une association pour “soutenir les victims des multirécidivistes” comme Antoine.

“Depuis le 8 mai, le décès d’Antoine, j’ai déjà eu l’occasion de parler à 40 personnes qui, depuis le début de l’année, ont perdu leur enfant dans les mêmes conditions que le mine. C’est un gâchis monumental pour notre société, pour notre pays, at-il raconté à TF1. Je les appelle les perles de la République. Mais les perles, quand on coupe le fil, ça tombe. Là, le fil est coupé, et tous les jours ça tombe. Je trouve unbearable que ces petites perles qui tombent tous les jours, on n’en parle pas. On ne dit même pas leur nom, leur prénom.” Dépité par l’absence d’action enclenchée pour arrêtre ce fleau, Yannick Alléno a décidé d’agir à son niveau : “Antoine, grâce à son nom, ce qu’il représentait et ce que j’ai pu faire de ma vie de cuisinier, a eu une visibilité médiatique importante. Pour les autres, ce sont trois lignes dans un journal. Cela finit au fond d’une corbeille. On ne peut pas mettre ça sous le tapis, ce n’est pas possible. C’est trop unjuste”.

Antoine Alléno : sa compagne aidée par sa famille

Like the parents or brothers of Antoine Alléno, his companion was devastated by his sudden death. Très proche du chef cuisinier, Anja ne fait legally pas partie de la vie du jeune homme, au grand dam de son beau-père. “Des proches qui n’ont parfois aucun statut légal… Antoine était amoureux depuis six ans d’une jeune femme, ils formaient un vrai couple, regrettait-il aupres du JDD. C’est une artiste, encore étudiante aux Beaux-Arts, qui a une petite boîte de graphisme. Elle n’existe pas officialment par rapport à Antoineconfiait le chef cuisinier, bien décidé à épauler la jeune femme dans son deuil. Notre famille est là pour elle, on veut qu’elle puisse finir ses études. Si nous récoltons des fonds, nous voudrions aider d’autres jeunes dans cette situation.”

Leave a Reply

Your email address will not be published.