Il faut sauver le soldier cinema après un été « pas terrible »

Photo d'illustration prise le 14 mars 2021 dans un cinéma de Nantes, lors d'une action pour la réouverture des salles
LOIC VENANCE via AFP Photo d’illustration prise le 14 mars 2021 dans un cinéma de Nantes, lors d’une action pour la réouverture des salles

LOIC VENANCE via AFP

Photo d’illustration prise le 14 mars 2021 dans un cinéma de Nantes, lors d’une action pour la réouverture des salles

CINEMA – « On est préoccupé chaque mois depuis notre réouverture », nous confiait un exploitant. Les chiffres de fréquencement des salles cet été ne vont unfortunately pas reassurer le monde du cinéma. With an estimated balance of 14.06 million entries in July and 10.66 million entries in August, the counters are still 25% to 30% lower than the year 2019 before the pandemic.

L’été avait pourtant commemmée sur une note d’espoir avec le carton plein de la Fête du cinéma, qui enregistrait tout début juillet son record de fréquencement sur les cinq dernières années. But two months later, force est de constater que pour les salles la courbe ne repart toujours pas à la hausse. Moins « catastrophic “what” certains le prédisaient », le bilan de l’été n’est « pas terrible », concède au Parisian Marc-Olivier Sebbag, délégue général de la Fédération nationale des cinémas français (FNCF).

« L’été n’a pas été bon », souffle au quotidien Éric Marti, directeur de Comscore et spécialiste de l’analyse du box-office, qui underline qu’il ya « un million d’entrées en moins » in relation to « l’été 2021, portant difficile à cause des mesures sanitaires ». Un chiffre confirmé par l’étude du CNC, publiée ce mardi 6 septembre. The Center du cinéma et de l’image animée estimates a decrease of 1.4% in relation to July 2021, and even 5.6% of spectators in relation to August 2021 while the sanitary pass was in force.

Tout au long de l’été, Le HuffPost s’est penché sur les raisons qui explicient ce désinterêt des Français, les nouvelles réalités aux les salles doivent faire et aussi les solutions qu’elles tentent de mettre en place. Parce que derrière les paillettes que nous mettent dans les yeux les prestigiouseux festivals de la Mostra de Venise et de Deauville qui se tienen ces jours ci à grand renfort de stars, il va bientôt devenir urgent de sauver le soldat cinéma.

Cinéma, télé, streaming… Où les Français préférent regarder les films

Selon un pollage Yougov réalisé pour Le HuffPost début juillet, 43% of the French interrogés say they have not been to the cinema since May 2021, the month that marks the lifting of restrictions in cultural places. Si les plus jeunes (18-24 ans) sont ceux qui sont retournés le plus dans les salles obscures, la proportion de ceux qui les boudent dépassé les 50 % chez les plus de 55 ans.

38% of the French confirm that they have changed their habits since the Covid crisis, allant moins ou plus du tout au cinéma. Les films, c’est now à la télévision qu’ils préférent les regarder pour 38 % d’entre eux – proportion qui avoisine les 50 % pour les plus des 55 ans. Un autre tiers (32 %) opt instead for une (ou multiples) platformer de streaming.

The platforms of streaming do not attract pas que les jeunes

Et contrairement aux idées reçues, ces changements d’habitude concernent toutes les tranches d’âge de la population. Netflix, Disney +, Amazon Prime, Apple Tv +, ou encore MyCanal… The use of streaming platforms is widely democratized in France aprés de toutes les cibles.

Suite à notre appel à témoignages, des lecteurs de plus de 50 ans ont expliqué au HuffPost les raisons pour les lesches ils preferrent les petits écrans aux grands. Tous mentionnent d’abord des places de cinéma trop chères, avant d’évoquer la richesse des catalogs – avec l’avantage d’alterner formats short et longs métrages.

L’absence de blockbuster en août va-t-elle aggravate la donne pour les salles?

Les sorties de blockbusters ont fait de bouées de savetage des salles françaises depuis le début de l’année 2022. Les succès de films comme Top Gun ou encore Jurassic World leur ont permis jusque-là de ne pas sombrer. Et ce sont ces mêmes longs-métrages qui ont fait marcher les salles tout l’été, puisque Top Gun, Les Minions 2 et Jurassic World form le top 3 des entrées.

Et tandis que les blockbusters font le plein, les productions françaises sont à la peine à l’image de L’Année du requin et ses 120 000 entrées, ou Joyeuse Retraite 2 avec moins de 350,000 entrées (contre 1.2 million pour le premier volet). « Cela ressemble à ce que l’on observed depuis octobre de l’année dernière : un mouvement de stop-and-go, avec des films qui marchent, puis un ralentissement, par vagues, sans continuité reale », complète le directeur de ComScore au Parisian.

Is this old film an example to follow?

C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures. La maman et la putain de Jean Eustache, classique du cinéma français ressorti en salles, a dépassé les 30,000 entrées après un mois d’exploitation. La société des Films du Losange, à qui l’on doit la restauration de cette oeuvre appeared pour la premiere fois sur les écranes en 1973, s’en félicite. « C’est vraiment l’une des ressorties les plus importantes des ten dernières années », nous assure l’un de ses producteurs, Charles Gillibert.

Une solution pour faire revenir les spectateurs qui ont delaissé les salles ou attracter une autre cible de cinéphiles? Pourquoi pas. « Si les ressorties de films de patrimoine generatent autant d’entrées, ça va donner quelque chose », anticipate Chloé Delaporte, enseignante-rechercheuse en socioéconomie du cinéma et de l’audiovisuel. « Ça peut faire revenir les cinéphiles, conforter celles et ceux qui continuent d’y aller et, peut-être, grâce à ce different marketing, attracter des gens dans les salles qui ne s’y rendent pas habitually pour voir des classiques. »

À voir équipement sur Le HuffPost : A Rome, une partie des studios de cinéma Cinecitta détruit par les flammes

Leave a Reply

Your email address will not be published.