Halloween Ends veut reproduire le miracle Halloween Kills avec une sortie risquée

Après l’étonnante réussite de la sortie simultanee au cinéma et en streaming de Halloween KillsUniversal va retainer l’expérience pour Halloween Ends.

With the pandemic, the decline in cinema attendance is the origin of a fiery conflict between SVoD platforms and dark rooms. Entre stratégies douteuses pour sauver les meubles (annulment de la sortie cinéma de Mulan pour une sortie exclusively sur Disney+, sauf en Chine) et sortie kamikaze style Tenetthese last years have pushed all the world to reconsider the position of streaming in the face of cinema.

Certain studios ont imaginé faire benefit d’une sortie hybride (sortie simultanee en SVoD et au cinéma) certains de leurs films. The president of Warner at the time, Jason Kilar, wanted even to generalize this solution for all of his biggest productions (Dune, Wonder Woman 1984, Godzilla Vs. Kong, etc). Une méthode qui se révélera souvent contre-productive, avec par exemple le non-succès de Black Widow chez Disney, ou encore le bide de The Suicide Squad at Warner.

Quite quickly, the studios abandoned the idea of ​​finding a more healthy balance, with a release on the platforms of SVoD quelques semaines après la release salle des films. Mais l’exception d’Halloween Killsqui a été un beau succès malgré une sortie simultanée sur Peacock et au cinéma, n’est pas passée inaperçue.

À tel point que le volet final de sa trilogy, Halloween Ends, suivra contre toute attente le même modèle.

C’est une surprenante nouvelle brought l’interprete de Laurie Strode en personne, Jamie Lee Curtis. C’est dans une petite vidéo postée sur le compte Twitter du film, que l’ultime final girl It reveals the decision of Universal and Blumhouse to resort to a new exit simultaneously Halloween Endsau cinéma et sur la platforme de streaming Peacock. Une annonce s’accompagnant d’une toute nouvelle affiche pour le long-métrage.

C’est avec une certaine confiance et excitement qu’elle évoque ce plan de diffusion étonnante au vu contexte actuel. Even Jason Blum affirmed en 2021 qu’une telle sortie n’etait pas souhatable pour le film, et que le procédéreit demeurerait exceptional, du fait de la pandemia et de la concurrence avec Dune et le dernier James Bond. Il semble qu’aux vues des résultats d’Halloween Kills dépassant toutes les espérances, à la fois au box-office et sur Peacock, Blumhouse ait changé d’avis sur la question.

Pour rappel, Halloween Kills avait réussi l’exploit de rafler la première place du box-office devant Mourir peut attendre (qui n’en était qu’à sa deuxième semaine d’exploitation), rapportant environ 50 million de recettes domestiques pour son premier weekend. Un démarrage inférieur à celui du Halloween de 2018 mais qui reste très bon compte tenue des circumstances. Sa sortie sur Peacock ne lui a non seulement pas porté tant prejudice au box-office mais elle lui également permis devenir le film le most visionné de la platforme d’Universal according to Brian Roberts (president general de Comcast).

Une victoire sur les deux tableaux qui a dû inspire Universal. Mais comment at-elle été possible là où d’autres ont échoué? On peut imagine que le cinéma de genre soit capable d’attracter two sufficiently different publics (one preferring the hall, the other le canapé) pour funcionaire sur deux models simultaneously.

Reste à discoverr à present si la recipe marche aussi bien une deuxième fois. Halloween Ends sort le 12 octobre prochain, en salles et sur Peacock, donc. Si le film se plante au box-office, Universal porra conclure que des circonstances exceptionnelles étaiten bien à l’origine de la prouesse d’Halloween Kills. Dans le cas inverse, la compagnie y verra peut-être une occasion de mettre en place une nouvelle strategy de diffusion according des genres de ses films. Affaire à suivre

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.