God of War Ragnarok : L’exclu PlayStation trop proche du dernier volet ?

News jeu God of War Ragnarok : L’exclu PlayStation trop proche du dernier volet ?

Plus les jours, les mois passent, plus on se rapproche de la sortie de God of War Ragnarok! Eh oui, la suite de l’épisode de 2018 s’annonce comme “the” rendez-vous de la fin d’année et chaque info à son sujet est bonne à prendre. Récemment, nous avons d’ailleurs pu en voir plus. Les contours du jeu se dessinent mais ne ressemblent-ils pas trop à ceux du dernier volet? Voici notre avis.

Alors que le PlayStation Showcase de la rentrée se fait attendre, c’est finamente Game Informer qui rapporte de nouveaux details – et images – de God of War Ragnarok. The suite of adventures of Kratos and Atreus is expected on November 9, 2022 on PS4 | PS5 et promet d’achiever l’année PlayStation en beauté ! Dans ce contexte, le média américain nous en apprend un peu plus sur les phases d’action et “Svartalfheim”, royaume des nains. Ce n’est pas une surprise : Ragnarok semble s’appuyer sur toutes les qualités du dernier God of War, cherchant à les amelioration, à les amener plus loin. Un objectif louable – mais il faudrait surtout que l’épisode trouve sa propre voie.

D’ailleurs, rappelons que ce n’est pas Cory Barlog qui est cette fois aux commandes. The man who became the essential face of the 2018 reboot leaves his place of director to Eric Williams, a veteran of the Santa Monica studio who has worked on all aspects of God of War. Ce n’est pas un hasard. La société aime changer de réalisateur jeu après jeu pour garder une certaine fraîcheur.

Vers un God of War “1.5” ?

Et de la fraîcheur, il va en avoir dans God of War Ragnarok ! Here, the Lac des Neuf – zone centrale du dernier épisode – is completely frozen, forcing Kratos and his son Atreus to use a train to move. Ce n’est donc pas anodin : ce nouveau chapitre reprend, dans les grandes lignes, l’ère de jeu de 2018. Avec bien sûr de nombreux ajoutes. Comme l’a déjà évoqué PlayStation, God of War Ragnarok nous fera traverser les neuf royaumes de Midgard (contre six dans le précédent titre). Dans une interview Realized for Game Informer, Eric Williams explains that the zones already visited will appear “neuf à nouveau”. Pour l’heure, pas plus d’informations.

En revanche, l’exclusivité de Game Informer nous a permis de voir le royaume de Svartalfheim en action. “Nous voulions montrer les nains et ce qu’ils font dans cet endroit” raconte ainsi Jon Hickenbottom – level designer sur Ragnarok, pour le média américain. “Dans le précédent soft, on se sentait parfois pas mal seul” note James Riding, son colleague. “Donc en particulier avec Svartalfheim, nous voulions montrer un monde qui vit. Il n’y a pas que Kratos dans les parages”.

Des nouvelles mécaniques

Pour évoluer dans cette zone – et les autres royaumes – le héros et son fils poignant compter sur de nouvelles capaciés. Le gameplay de Svartalfheim par Game Informer montre ainsi un Kratos capable de geler des geysers avec sa hache Léviathan et de faire exploser des pots à l’aide des Lames du Chaos. “(With Ragnarok, ndlr) nous volions faire évoluer le gameplay dans l’espace des levels – plus de variété et de verticalité” commented à ce sujet Jon Hickenbottom. De toute évidence, ce nouveau God of War misera sur le même équilibre entre phases d’action, énigme, narration, le formidable Mimir toujours prêt à partager ses histoires lors d’une balade en bateau.

D’ailleurs, tant qu’on parle d’action, Game Informer en a dévoilé plus sur le sujet. Ce Ragnarok mettra en place, entre autres, trois nouveautés : un “movement signature” pour les Lames du Chaos et la hache Leviathan, servant à imprégner chaque arme de feu ou de glace pour infliger des déjàuts supplémentaires et des alterations d’état; ainsi que deux boucliers inédits, à savoir “Dauntless” et “Stonewall”. Le premier ouvre la voie à des parades parfaites afin de déclencher un coup puissant. Le second accumulate de l’énergie à mesure qu’il bloque les assaults, pouvant à terme activater une onde de choc sur le sol. D’autres boucliers seront de la partie dans le projet finale. Santa Monica souhaite proposer des combats plus variés et souples. La vidéo de Game Informer en témoigne.

“We tried to create systems that make you want to create, that are fun, very fun, that propose many possibilities. Quand nous avons regardé le combat dans le dernier jeu, nous nous sommes dit : ‘Nous pouvons pousser cela plus loin et trouver de nouveaux jouets et de nouvelles façons de jouer avec les enemis et les strategies’. Cela a été notre guide” – Mihir Sheth, combat designer (Game Informer)

Change for the better?

Devant les images de Game Informer, oui, God of Ragnarok semble passer un cap en termes d’action. Mais ce n’est pas notre principale preoccupation! Nous nous interrogeons surtout sur la manière dont cet épisode va gérer son aspect équipement et jeu de rôle, trop fouillis en 2018 ; comment Santa Monica va s’y prendre pour mieux integrér ses puzzles et objets à trouver dans les zones; et surtout comment la narration, ingrédient majeur du success du dernier God of War, va se renouveler. C’est sur ce point que le passage de relais entre Cory Barlog et Eric Williams sera, sans doute, le plus palpable. The previous director was inspired by his father’s life pour modeler le nouveau Kratos. “Cela n’a pas fonctionné pour moi et ma femme” avoue de son côté le dernier sculptor du Dieu de la Guerre, sur (encore) une interview accordée à Game Informer.

“J’ai regarded (le scenario de God of War, editor’s note) depuis un autre angle. Je me suis dit d’accord, le dernier jeu parlait beaucoup d’une jeune personne et de plusieurs adultes (…) Comment est-ce qu’on change cela? Il ya une meilleure perspective pour Atreus, qui grandit, devient un jeune homme. Et donc nous voulions trouver un moyen d’introduire des héros qui sont plus proches de son âge” – Eric Williams, director of Ragnarok (Game Informer)

À gauche: Atreus; à droite : Angrboda

God of War Ragnarok : L'exclu PlayStation trop proche du dernier volet ?God of War Ragnarok : L'exclu PlayStation trop proche du dernier volet ?

C’est comme cela qu’est née Angrboda, la jeune (et dernière) géante que l’on aperçoit à la fin de la bande-annonce de l’an dernier. God of War Ragnarok devrait donc mettre en place des interesting pistes pour le personnage d’Atreus – qui sera en plus amené à s’interroger sur sa propre nature. De quoi donner une jolie dynamique au récit, sans oublier tout ce qui concerne les Dieux et la Fin du Monde. Après oui, il reste pas mal de choses à connaître sur God of War Ragnarok. C’est presque une certitude, Sony devrait en parler lors du PlayStation Showcase de la rentrée!

About God of War: Ragnarok

Leave a Reply

Your email address will not be published.