French Days : quelles perspectives pour le “Black Friday made in France” ?

C’est la grande rentrée pour l’e-commerce français. Du 23 au 26 septembre, de nombreuses enseignes tricolores vont en effet proposer pléthore d’offres promotionnelles à l’occasion des French Days. Launched in 2018 under the impulse of six actors of online commerce (Cdiscount, Rue du Commerce, Showroomprive.com, Fnac-Darty, Boulanger and La Redoute), this commercial operation aims to increase the turnover of merchants. français qui doivent faire face à une concurrence accrued d’acteurs étrangers.

Initially planned for a couple of days in the spring, the French Days are now reduced to a second session at the beginning of the autumn, only two months after Black Friday, which makes the bonheur of the giants like Amazon the most. Si ce rendez-vous est devenu important pour les e-commerçants français, il est loin cependant de déclencher l’euphorie auprès des consommateurs de l’Hexagone. In 2021, the Webloyalty Panel, which includes more than 37 e-commerce sites, highlighted a 31% drop in online orders during the spring edition of the French Days.

Le Black Friday s’essouffle

Certes, les Français sont en quête de bonnes affaires, mais avec des opérations promotionnelles qui s’étalent tout au long de l’année, benefit de remises sur des produits convoités ne s’apparente plus à une exception, mais à une norm. Même le Black Friday, symbole par excellence de la surconsommation, n’a pas eu l’effet escompté l’an passé. Because Amazon has doubled its profits in the fourth quarter of 2021, which includes Black Friday and the end of the year holidays, thanks to the cloud and publicity, the online sales deficit has declined by 1%. the period.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

In France, cette journée de promos, imported from the United States at the beginning of the year 2010, a même connu un sacré coup de frein en 2021. de ce Black Friday cuvée 2021 : -16.9% pour les biens d’équipement de la maison, -8% pour les expenses informatique-bureautique, -13% en télécoms, -15% en gros électroménager, jusqu’à -23 % en électronique grand public/photo et -26 % en petit électroménager.

Les consommateurs commandent plus souvent en ligne

Dans ce contexte, il appareit difficile pour les French Days de tirer leur épingle du jeu pour attracter les consommateurs. Il faut dire que le behavior de ces derniers a évolué lors de la pandemie de Covid-19. Et pour cause, les Français se sont rués vers les sites e-commerce pour effecteur leurs achats à cause des différences confinements qui ont constraint les magasins à besser leurs curtainaux durant severalis mois.

Reinforced by the health crisis, e-commerce has experienced a growth of 30% in just two years, and the gap between consumer spending and large promotional operations, such as Black Friday or French Days , s’est réduit. Ainsi, si 54% des cyberacheteurs français assurent qu’ils n’ont pas changé leurs habitudes d’achat online, 38% indicatent cependant commande davantage sur le Net depuis le début de la pandemie de Covid-19, selon l’Observatoire des usages Internet de Médiamétrie. En moyenne, ces consommateurs connectés effectualt 51 achats en ligne par an, soit quasiment un par semaine, pour un annual budget de 3,000 €. Un tiers d’entre eux font nouvelles leurs courses alimentaires sur Internet.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Double dose of Prime Day at Amazon?

Face à ce changement de paradigme, les French Days peinent à faire la différence, surtout qu’Amazon, absolute leader of the French market, proposes depuis 2015 its Prime Day, an event that allows subscribers to the Prime service to benefit from special offers 48 hours. Et si jusque-là cette opération avait lieu une fois par an en plein milieu du mois de juillet, elle pourrait faire cette année l’objet d’une seconde salve.

Et pour cause, le géant américain singerait à proposer un événement Prime Fall Deal au quatrième trimestre, selon un document consultedé par CNBC. Si cette hypothèse se confirmé, cela pourrait affaiblir la force de frappe des French Days, avec des consommateurs qui repousseraient leurs éspénieres pour profiter des promotions de ce ce second Prime Day et du Black Friday.

La tenue d’un Prime Fall Deal dans quelques semaines serait une mauvaise nouvelle pour les e-commerçants français, mais c’est aussi le signe qu Amazon cherche à donner un new souffle à son opération commerciale, alors que l’inflation met le pouvoir d’achat des consommateurs à rude épreuve. L’inflation est d’ailleurs le main motive advanced by the pieuvre de Seattle to justify the strong increase in the tariffs of the subscription to its Prime service in Europe — après avoir fait de même aux États Unis en début d’année.

Des marchés en berne

Plus globally, peu importe le nombre ou l’attractivité des opérations promotionnelles, il est peu probable que portefeuille actuel des consommateurs puisse encaisser de nouvelles éspénieres d’vergure, alors que les prices de l’énergie et des courses quotidiennes ne cessent de s ‘envoler. Dans ce contexte difficile, amplifié par une pénurie de components électroniques qui séternise, nombreux sont les markets à reculer à l’heure actuelle. Ainsi, les ventes mondiales de smartphones et de PC ont chuté de 8,9 % et de 5,1 % respectively sur les three premiers mois de l’année, selon le cabinet IDC. The decline was even more pronounced for the single European smartphone market, with shipments down 12% in the first trimester, according to Counterpoint Research.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Le temps n’étant pas au beau fixe pour les smartphones et les PC, peut-être que les televisons peuvent sauver la mise? Eh bien non… In the first six months of 2022, television sales fell by 15% in volume in France, leading to a similar drop in sector revenue (-14%) between January and June, according to GfK cabinet figures dévoilés par Les Échos.

Certes, le dernier trimestre s’annonce plus prolifique, avec plusieurs temps forts commericals, dont le Black Friday et surtout la Coupe du monde de football. Une bonne nouvelle pour le sector dans la mesure où une compétition de football major peut generaire between 300,000 et 500,000 ventes supplémentaires sur un en en France, d’après GfK. Therefore, the cabinet table sur des ventes en hausse de 10% au quatrième trimestre par relation à la même period en 2021. However, les 5 million de modèles écoulés en 2020, ou même les 4.1 million d’unités vendues en 2021 ne seront pas dépassés, ni même égalés. Pour l’année en cours, GfK mise sur un maximum de 3.5 million de ventes dans l’Hexagone. Encore raté donc…

Les French Days, barometer de l’e-commerce français avant la fin d’année

Dans ce marasme ambientant, il ne reste plus qu’à espérer pour les e-commerçants français que les consommateurs ont gardé le meilleur pour la fin d’année, et notably pour les French Days. Mais si ces derniers sont nouvelles à la recherche de bonnes affaires pour soulager leur portefeuille, ils sont de plus en plus numbres à reporter, voire à renuncer à des achats “plaisir”. Et ce ne sont pas les iPhone 14, avec un tarif de départ fixe à 1019 €, qui vont arranger les choses…

Dans ce contexte, ce sont certainly d’autres produits qui tireront leur épingle du jeu du 23 au 26 septembre. Mais une chose est d’ores et déjà sure : cette edition des French Days donnera une première tendance pour l’e-commerce hexagonal avant la dernière ligne droite de l’année 2022, marquee par le Black Friday et les fêtes de fin d ‘année.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Leave a Reply

Your email address will not be published.