Festival : pendant un mois, les Internationales de la guitare vont faire pleuvoir les cordes sur l’Occitanie !

La 27e édition des Internationales de la guitare se déploie du 16 septembre au 19 octobre dans toute l’Occitanie. Avec Montpellier, toujours, comme cœur battant.

Au lendemain de l’ouverture d’Arabesques, les rencontres des arts du monde arabe de Montpellier, qui n’ont jamais autant ressemblé à des “internationales du oud”, ce sont les Internationales de la guitare, les vraies, les labellisées (Sud de France, pour mémoire), qui ont pris le micro pour dire ce qui était et resterait dans leurs cordes.

“Depuis toujours, le festival a une vise : nous sommes des producteurs de sens, pas des animateurs culturels”, ainsi martelé leur directeur et founder Talaat El Singaby, mercredi, lors de la conférence de presse de presentation de la 27e édition qui reunissait representatives of the Region, Department, Metropole, City, and private sponsors. “Notre bataille permanente, c’est celle de la qualité pour tous ! Car une action culturelle sans cette exigence de qualité, pour nous, c’est de la démagogie.”

Jazz manouche et jazz acoustic

Et de continuer son plaidoyer pro domo en affirmant la modernité intacte de sa manifestation : “Mais attention, la modernité ce n’est le “blabla” tendency, cela consiste à associer le taste de la rupture et le sens de la continuity”. An example of this double-manche manner: the programming of the phenomenal cantaor espagnol Niño de Elche (associé au guitarist Raül Refree), qui appartient à la plus haute lignée du flamenco tout en en pulverizing les codes.

Besides his concert on October 7, à Lattes, he will have to see the documentary film Canto Cosmico on September 26 at the Diagonal cinema in Montpellier to measure the iconoclastic and audacious scope of his gesture. Pour autant, le flamenco puro n’est pas snobé, et on en aura son content avec le spectacle Proceso eterno, de Patricia Guerrero le 15 octobre à La Grande-Motte.

De même si le jazz manouche est (bien sûr) present, il sera joyeusement chamboulé par l’association inédite de la chanteuse Amélie-les-Crayons et le groupe Les Doigts de l’homme, le 28 septembre au Jam, à Montpellier. Le jazz acoustique est encore violoncellisé, baroquisé, dans le trio Loco Cello led by François Salque et Samuel Strouk, à voir à Saint-Bauzil-de-Montmel le 1er octobre. Quant au “jazz jazz”, il ne pouvati être mieux représentée que par l’imense guitariste Biréli Lagrène qui fête quatre decennie de génie à l’Opéra-Comédie le 30 septembre.

Jean-Louis Murat, Axel Bauer, Selah Sue…

Expression primale par essence, et d’une certaine manière archaïque, le blues est encore bien représentée mais systematically ravigoté, créolisé: Manu Lanvin injected him with a dose of heavy rock à Marvejols le 23 septembre et le duo italien Superdownhome en offfer une version à l’ os à Prades-le-Lez le même jour, et Otis Taylor le plonge dans une trance libertaire et psychedélique au théâtre Carrière, à Montpellier, le 5 octobre.

Côté têtes d’affiche à l’attention du plus large public, la sélection se déploie sur un specter chromaticique large mais en haute définition : de la chanson folk avec Jean-Louis Murat (le 22 septembre, au théâtre Carrière), de la chanson rock Axel Bauer (le 30 septembre, à Lunel), de la soul avec Selah Sue (le 1er octobre, à l’Opéra-Comédie), de la pop lyrique avec Rover (le 8 octobre, au Rockstore), du rock balkanique avec Goran Bregovic (le 19 octobre, à l’opéra Berlioz)… Et on ne vous dit rien (pour l’heure, on y reviendra) sur les 24 heures démentes, le marathon musical gratuit qui comme chaque année, ofre de découvrir dans le même élan, des lieux et des gratteux!

Au terme de la conférence de presse (marathon, elle aussi), Talaat El Singaby a cité Chamfort, pas le chanteur, le moraliste : “Nicolas de Chamfort disait que “les raisonnés ont duré, les passionnés ont vécu”. Le festival essaye de concilier les deux.” Tenir la corde sans trop tirer dessus, mais en pincer toujours pour elles, les faire vibrer, les faire pleuvoir, et irriguer l’automne, encore et encore car il ya toujours de la suite dans les IG!

Du 16 septembre au 19 octobre, à Montpellier, Toulouse, Lunel, Sète et alentours. Program complet sur le site du festival : www.les-ig.com

25th salon de la lutherie à Toulouse

Né à Montpellier but moved to Toulouse, pour des raisons autant logistiques que stratégiques, le Salon international de la lutherie de guitare se tient du 16 au 18 septembre à la Cité, au coeur du Montaudran. Il va réunir près d’une centaine d’exposants, artisans et professionnels de la filière. On the occasion of an anniversary edition, besides the inevitable show-cases, workshops, demonstrations and other expositions, the rendez-vous is augmented by a special programmation: a flamenco concert by Melchor Campos en sextet (16/09, 15 €), a creation of the blueswoman Nina Attal, with support from Norbert Krief and Mister Mat (17/09, 20 €) and a concert de guitare classique de l’étoile montante Laura Rouy (18/09, free). Oui, ça peut valoir le déplacement jusqu’à Toulouse !

Leave a Reply

Your email address will not be published.