Envoyé spécial – ces victimes d’inceste bouleversent les internautes

Dans

In “Envoyé spécial”, Tatiana, 35 years old, explains that she was raped several times by her beau-père. (Capture d’écran France 2)

Ce judi 22 septembre, Élise Lucet est de retour à l’occasion d’un nouveau numéro d'”Envoyé spécial” diffused sur France 2. Parmi les trois reportages proposés this evening, un sujet fort, qui a vocation à lever un taboo encore trop présent dans nos sociétés : l’inceste. Dans ce document sans commentaire, on retrouve notably les témoignages de Magali, victime de son frère ou encore de Tatiana, qui a réussi à obtenir justice après avoir été violée à de multiple reprises par son beau-père. Ces témoignages, et par-dessus tout le courage de ces victims, ont particulier bouleversé les internautes.

Un sujet encore taboo. Ce judi soir, les téléspectateurs find a new issue of “Envoyé spécial”, presented by Élise Lucet. Au program de la célèbre émission de reportages de France 2, trois sujets: l’inceste, le deployment parfois catastrophic de la fiber optice en France et un focus sur les familles de soldats russes partis au combat en Ukraine. Le premier sujet, appelé “Inceste : ne plus se taire”, a d’ores et déjà énormément fait reagir les téléspectateurs. Il traite un thème encore bien trop taboo dans nos sociétés alors qu’un Français sur dix aurait été victime d’inceste, comme indicé dans l’émission. Un chiffre rappelé par Édouard Durand, a French magistrate expert on questions of child protection, conjugal violence and child violence. In January 2021, Emmanuel Macron announced the creation of the independent commission on incest and sexual violence against children (Ciivise) and designated Édouard Durand as co-president alongside Nathalie Mathieu. These latter are visible from the first minutes of the report on the occasion of a public meeting receiving victims of incest. D’emblée, les témoignages font froid dans le dos. “Alors que je venais d’avoir quinze ans, mon beau-frère a commis l’irréparable sur moi”, confie ainsi Claudette, présente dans ce groupe de parole. “C’est pas facile du tout (…) moi, j’ai été violée depuis mes six ans, chez mon uncle (…) c’est la première fois que j’en parle en public comme ça” explain , les sanglots dans la voix, une autre femme, victime d’agressions sexuelles. Car en effet, dans ce reportage, il est bien question de libre la parole.

“Je ne sais pas où elle trouve la force”

Dans le reportage diffused this evening, at the end of this public meeting, the journalists of “Envoyé spécial” se sont plus longuement entretenus avec Magali, 27 years old, qui a porté plainte contre son grand frère, lâîné de la famille , after several years of sexual violence. “I don’t consider myself a victim, I consider myself a survivor (…) I am a survivor, like a beaucoup” affirms the young woman facing the camera. Alors qu’elle vivait des aggressions quotidiennes de la part de son frère, “toutes les semaines à n’importe quelle heure de la journée, pendant six ans”, Magali confie avoir grandi dans un climat de violences conjugales. Et alors qu’elle a tenté à severalie reprises d’explicer l’enfer qu’elle vivait à ses proches, vers ses ses 16 ans, alors qu’elle commencait à dévier, la jeune Magali a décidé d’en parler directement à sa mère . Cette dernière lui a alors demandé si sa fille était consentante. Une réponse qui a sideré les téléspectateurs.

Later, les téléspectateurs ont entendu les mots de Tatiana, 35 years, qui réussi à obtenir justice après avoir été sous l’emprise de son beau-père qui l’a violée à de multiple reprises pendent plusieurs années durant son enfance. Tombée enceinte de ce dernier à l’âge de 18 ans, la jeune femme s’est occupée de son IVG seule. Elle dénonce par ailleurs un parcours judiciaire vraiment éprouvant psychologiquement et elle se bat aujourd’hui pour qu’un travail de prevention se mette en place dans les écoles. La gravité de ces témoignages mais aussi et surtout le courage de toutes ces victimes ont tant boleversé que révolté les téléspectateurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published.