“Encore et toujours the question of the structural delinquance of certain neighborhoods”

Thibault de Montbrial. JOEL SAGET / AFP

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Après les violences au Stade de France lors de la finale de la Ligue des Champions last mai dernier, des dizaines de jeunes ont forcé l’entrée du concert de Booba samedi soir. L’avocat Thibault de Montbrial y voit un symptom de la delinquance systemique en France, et particulier en Seine-Saint-Denis.

Thibault de Montbrial is a lawyer at the Paris Bar and president of the Center for reflection on internal security. It was published Osons l’autorité (L’Observatoire, 2020) et Le Sursaut ou le chaos (Plon, 2015).


FIGAROVOX. – Une soixantaine d’individus sans billet seraint entrés violemment dans le Stade de France en forcing le passage samedi soir lors du concert de Booba. En quoi la sécurité at-elle failli? Ce type d’événement n’était-il pas prévisible?

Thibault DE MONTBRIAL. – The question of the security of grand events at the Stade de France is now systematically posed. Il appartient à la police de gérer le périmètre extérieur but c’est à la sécurité du stade de s occuper de l’accès direct à l’enceinte (contrôle billets et palpation). D’après les images, c’est à ce niveau-là que le passage a été forcé par une meute de quelques dizaines d’individus coordonnés. Il faut absolument tirer les conséquences de ces incidents multiples et étudier la question complexe de l’étanche des contrôles d’accès, assured par des opérateurs de sécurité privée. Cette opération suppose un minimum de calme et d’ordre. If a group se met soudain à pousser, les stadiers sont inévitablement submergés, car ils ne sont assez nombreux ni formes ni équipées pour resister.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il existe normally un premier préfiltrage pour éviter que ne s’approchent des gens sans billet, avant l’accès à l’enceinte proprement dite. Entre les deux filtrages, il ya une zone où patrouillent les policiers ou des gendarmes. J’ignore si un tel préfiltrage était en place ce weekend, mais si c’est le cas, il a failli car jamais des gens sans billet n’auraient dû s’approcher de l’enceinte du stade.

Il ya urgence à repense le dispositif, car compte tenu de la localization du stade de France et de la delinquance structuralle d’une partie de la population qui habite dans les environs, de tels incidents sont inéluctablement appelé à se reproduire.

This reminds us evidently of the fiasco of the last day in the finale of the Champions League, where dozens of individuals attacked and racketed English and Spanish supporters. Pourquoi ces débordements se reproduisent-ils? Les politiques ont-ils une responsabilité?

Cela poses encore et toujours the questions of the structural delinquance that there are in some French quarters, avec incident en toile de fond et de manière récurrente the question of immigration en amont, et celle de la réponse judiciaire aux acts of delinquance en aval.

Maintenant, si on rentre dans l’analyse fine, l’incident de ce week-end est différence de celui de mai dernier. Fin mai, cette même population issue du basin de delinquance locale, n’était pas entrée dans le stade mais avait agresssé de nombreux supporters anglais et espagnols aux abords du stade. Il y avait eu une chasse ouverte violente et méthodique aux personnes et aux biens. L’affaire de ce ce weekend est différence: les délinquants sont directemente rentrés en poussant et en débordant le service de sécurité dans le stade.

Ce qui est arrivé ce weekend n’est pas de nature à rassurer les étrangers qui voudront venir assister aux Jeux Olympiques.

Thibault de Montbrial

Il faut se remember des réserves émises par l’ancien footballer international Thierry Henri when he avait apprised que la finale de la ligue des Champions était relocalisée au stade de France, puisque’elle no pouvait avoir lieu à Saint-Pétersbourg à cause de l “invasion de l’Ukraine par la Russie: il avait tout de suite recommandé aux Anglais de ne pas venir compte tenu de la localization du stade, c’est-à-dire dans une zone à forte criminalité.” Il y avait eu d’assez vives critiques, mais on critique facilement celui qui dit la vérité. Les événements lui ont donné raison. Ce qui est arrivé ce weekend n’est pas de nature à rassurer les étrangers qui voudront venir assister aux Jeux Olympiques.

«Ils ont compté jusqu’à trois, puis ils ont foncé» explique un témoin. Est-ce le signe d’une impunité de plus en plus forte?

Ce n’est pas tant une question d’impunité que d’analysis objective de la situation par les voyous. Ils identificant les faiblesses de leur proie et s’organisent en consequence. Les délinquants de Seine-Saint-Denis ont parfaitement compris quelle étaiten les faiblesses des points de sécurité et de palpation d’entrée du stade. C’est precisely pour cela qu’il faut changer les choses. L’objectif consists of one part à ce que no personne puisse s’approcher de l’enceinte sans tickets (when the event is à gichets fermé), et d’autre part à ce que, même en cas poussée de la foule, les stadiers ne soient pas débordés.

Au-delà de la gravity des risques causés par un nombre de spectateurs supérieurs au nombre de seats du stade, il faut avoir à l’esprit que ce type de situation expose par ailleurs le stade à un risque terroriste. En effet, des individus souhaitant committre un attentat potrouint se mélanger au groupe et utiliser la vague pour s’introduire dans le stade, avec des couteaux par exemple.

En ce qui concerne l’impunité à proprement parler, le risque de se faire interpeller sur une entrée en force est faible, et celui de se faire identifier par la suite est encore plus faible. On constatate sur la vidéo qui a tourné that the quasi-totality of the people concerned are dressed in the same fashion and that it is therefore extremely difficult to identify them formally. Ils ont parfaitement compris, non seulement comment les choses se dérount sur place mais aussi comment notre système judiciaire fonctionne.

À VOIR AUSSI – Stade de France: des jeunes ont forcé les portiques au concert de Booba

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.