Électricité : face à la flambée des prix, les petits providennières aux abois sont sous surveillance

l’essentiel
Il ya 43 suppliers d’énergie en France, dont une trentaine spécialisés dans l’électricité. But only EDF is constrained by the energy shield that allowed the price increase to be limited to 4% in February 2022, even though the regulated tariff would increase by 40%. Result, c’est la panique à bord chez les petits providers qui n’ont pas d’autre choix que de répercuter la flambée des cours sur le marché européen… donc de perdre des clients.

Penché sur le mail sentée par Iberdrola le 28 juillet, Pierre n’en revient toujours pas. « Les Espagnols sont venus me chercher il ya 3 ans pour que je change de fournisseur d’électricité. At that moment, it seemed interesting to me. Et subitement, ils m’annoncent qu’ils sont constraints d’appliquer une forte hausse sur le prix de mon ofre à partir du 27 septembre. Si j’étais resté, je passais de 2000 à 10 000 € par an ; c’est absurde ! »

Par chance, ce quinquagénaire toulousain regarde réguillemente ses mails, ce qui lui a permis de faire marcher la concurrence (1) et de trouver un autre opérateur à un tarif sensibly identique à ce qu’il payait jusque-là. Mais pour un Pierre attentive, combien de clients laissent passer le délai d’un mois qui amène à rester avec le même opérateur, parfois à un tarif prohibitif!

A lire aussi:
Les clients des providennières d’électricité face à la flambée des prices : « On fait des efforts mais on est inquiet »

Depuis que les prix de gros sont passé de 100 euros ou moins à plus de 1,000 euros per MWh, les providennières d’électricité qui avaient bien souvent des offferes moins chères qu’EDF sont aux abois, obligés de s’aligner sur les cours du marché européen. Et ça fait mal aux clients qui arrivent au bout de leur contrat à prix fixe.

The national energy mediator is well placed to know. Les demandes d’intervention pour un litige s’accumulent sur son bureau. « C’est simple, nous avons été saisis pour 12 250 litiges, dont 8% liés à des problèmes de tarif, en 2016. Contre 30 626 en 2021. Et nous sommes déjà à 22 000 litiges cette année, à fin août, dont 15% pour des problèmes de prix », confie Caroline Keller, la chief du service information et communication du médiateur national de l’énergie.

A lire aussi:
Electricité: des prix records? Faut-il revenir chez EDF? Toutes les questions que vous vous posez sur les providennières alternatifs

Dans ces conditions, bien heureux les clients restés fidèles à EDF. Seul fournisseur d’électricité soumis au tarif réglementé, l’operatore historique s’est vu impose une hausse plafonnée à 4 % en février 2022 alors que, sans le shield tarifaire, la hausse aurait été de 40 %. Une évolution difficile à suivre pour ses competitors souvent obligés de s’aligner sur les cours du marché européen. Ceux qui ont eu la sagesse d’anticiper les commandes arrivent encore à tenir leurs prix. Mais ils ne seritant plus qu’une dizaine à maintenir des offres… pas toutes raisonnables au regard des circonstantes actuelles.

Iberdrola et OHM énergie under surveillance

L’autre option, résilier, comme Iberdrola qui a invité 2 % de ses clients à aller voir ailleurs en août, faute de pouvoir proposer des tarifs compétitifs.

Un nouveau signal d’alerte après les faillites d’Hydroption et de Bulb, il ya quelques mois.
Pas de panique, EDF est devenu le fournisseur de secours provisoire pour tous les clients en désherence. Pas de risque de rupture donc. Mais la facture est salée pour EDF qui, début août, a demandé 8.34 milliards d’euros à l’Etat pour compenser les decisions gouvernements.

A lire aussi:
VRAI OU FAUX. Y aura-t-il moins de trains en circulation cet hiver en cas de pénurie d’électricité ?

Objectif, protecter les consommateurs qui n’ont plus d’offres à prix fixes vers quelles se tourner, quels que soient les providers. Also, le médiateur national de l’énergie advises two options aujourd’hui, soit se tourner vers le tarif réglementé, donc vers EDF qui voit de nombreux anciens clients revenir vers lui. Soit souscrire un contrat indexé sur les tarifs réglementés… avec des hausmes de prix qui peuvent tout de même aller jusqu’à 100 % dans ce cadre-là.
On comprend mieux que, côté consommateurs, il y ait de l’électricité dans l’air.

A lire aussi:
Prix ​​du gas : 3 questions sur la suppression des tarifs réglementés en 2023

(1) Compare the offers on https://comparateur.energie-info.fr.
(2) Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.