Cet échange entre Guillaume Meurice et des chasseurs est digne d’un sketch des Inconnus

Photo
Dailymotion

Dailymotion

Guillaume Meurice, ici au micro de France Inter, lundi 19 septembre.

HUMOR – Quelques jours à peine après la récente proposal du Sénat d’interdire la consommation d’alcohol pendent la chasse, Guillaume Meurice est parti à la rencontre des principaux contessements, les chasseurs, pour les sonder. Le résultat, diffused à l’antenne de France Inter ce lundi 19 septembre, semble tout droit sortir d’un sketch des Inconnus.

« Ce weekend, j’étais à la campagne. I was in Franche-Comté. Et en Franche-Comté, bah il ya du comté, comme son nom l’indique. Mais il ya des chasseurs. Alors ce que j’ai fait, c’est que j’ai été les voir », lance l’humoriste en guise d’introduction.

De là, un enregistrement démarre. On entend alors un homme lui dire que ses carabines peuvent porter à 1.2 kilometer une balle perdue. « Donc ce n’est pas une mauvaise idea l’alcoolémie à 0 », suggests Guillaume Meurice. « Même si vous avez de l’alcool, si le danger est là, le danger est làlui répond le chasseur, avant d’ajouter : Je pense que vous à midi vous aller au moins vous boire un petit apéro. » Oui, mais Guillaume Meurice, lui, ne va pas chasser. « Je n’ai pas un fusil dans la main », assure the chronicler. « Non, mais c’est pour vous dire. C’est compliqué votre truc », estime le chasseur.

The discussion continues. « Si le matin vous buvez le café avec une petite goutte ou si à 10 heures, vous prenez un petit verre de blanc, je ne pense pas que vous êtes dangereux », estime un autre. « Est-ce qu’il n’y a pas un danger quand même d’avoir de l’alcool dans le sang quand on a une arme? » redemande Guillaume Meurice. « De toute façon on interdit tout. Il n’y a plus de liberté dans rien », regrette cet autre chasseur.

Alcohol involved in 9% of hunting accidents

Des dialogues comme ceux-là, la chronique de Guillaume Meurice en compte d’autres, tout aussi ubuesques. Ils ne sont pas sans rappeler l’un des sketches mythiques des Inconnus, Les chasseursdans lequel Didier Bourdon, Pascal Légitimus et Bernard Campan, tous les trois attablés devant des dizaines de cadavres de bouteille d’alcool, distinguent le bon du mauvais chasseur.

« Bon, y faut explainer. Tu vois, y’a le mauvais chasseur : y voit un truc qui bouge : y tire, y tire. Le bon chasseur : Y voit un truc : y tire… mais c’est un bon chasseur », begin l’un d’eux. « Voilà! C’est ça! On ne peut pas les confondre », add a second. The third conclusion: « Y’a le mauvais chasseur : y voit un truc, y tire, c’est sûr… Alors là on le reconnaisance à la ronde. Mais le bon chasseur : y voit un truc, y tire, mais… c’est un bon chasseur quoi ! Bon, d’toutes façons, c’est des questions à la con ça. »

Against the idea of jours sans chasse », une mission sénatoriale a, mercredi 14 septembre, fait une liste de trene propositions, parmi lesquences celle d’« interdire l’alcool et l’usage de stupéfiants lors de la chasse » et d’“Aligner le taux d’alcoolémie retenu, l’interdiction des stupéfiants ainsi que leurs respective sanctions sur les règles en vigueur en matière de Code de la route”.

Des propositions « totalement exagérées et pour certaines stigmatisantes », declared the president of the Fédération nationale des chasseurs Willy Schraen to AFP, stressing that alcohol was involved in « 7% of hunting accidents (9% selon la mission sénatoriale, ndlr), beaucoup moins que sur la route » . « De quel droit réserver ça aux chasseurs, un mec bourré sur un vélo c’est dangereux aussi », at-il fulminé.

À voir équipement sur Le HuffPost :

Leave a Reply

Your email address will not be published.