ces douze artistes qui rendent hommage à Pink Floyd

When they launched the project Pulse Session “tribute to Pink Floyd” in 2007, the two creators of the group, Dominique Basson and Lionel Valet already knew that they were going to manage an important and fluctuating formation because they were already eleven. sur scène.

En 2011, pour ne pas simplifier les choses, Pulse s’adjoint 200 choristes du collège Notre-Dame du Mont-Roland pour un exceptionnel concert. Les dates se sont ensuite rapidement enchaînées dans le Grand Est, au Luxembourg. Le manager de Pulse Jean-Michel Bussière se souvient du dernier grand concert dolois du groupe sur le parvis de la Commanderie en 2015 devant 3 000 personnes alors qu’on en attendait 400.

This content is blocked because you have not accepted cookies and other tracers.

Click on sur « J’accepte »cookies and other tracers will be set and you will be able to visualize the content (plus d’informations).

Click on sur « I accept all cookies »you authorize the storage of cookies and other tracers for the storage of your data on our sites and applications for personalization and targeting purposes.

Vous gardez la possibilité de withdraw votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.
Gérer mes choix


Un niveau en constante progression

À onze, la vie d’un groupe est complicie d’autant que les musicians ne sont pas professionnels et que Pulse Session reste une association. Depuis la creation, le groupe ainsi vécu au rythme des departs et des reformations, ce qui réclame un travail de réajustement considerable à chaque fois.

« Il ya une nouvelle formation depuis peu », underlines Jean-Michel Bussière, « et je pense que le niveau a bien augreite avec des musicians qui lisent la musique et qui sont hyper pointus et perfectionnistes car ce qui est difficile avec un tribute, c ‘est que tout le monde connaît les morceaux par cœur. S’il ya une erreur, ça ne passe pas. » On ne plaisante pas avec le son de guitare de David Gilmour et d’une manière generale avec la musique de Pink Floyd.

This content is blocked because you have not accepted cookies and other tracers.

Click on sur « J’accepte »cookies and other tracers will be set and you will be able to visualize the content (plus d’informations).

Click on sur « I accept all cookies »you authorize the storage of cookies and other tracers for the storage of your data on our sites and applications for personalization and targeting purposes.

Vous gardez la possibilité de withdraw votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.
Gérer mes choix


“The Dark Side of the Moon” in full

“Comme durant la tournée de Pink Floyd, tous les postes sont doublés, c’est une musique tellemente riche”, continued de s’extasier Dominique Basson qui n’a pas lâché la basse depuis le début de Pulse Session et reste un des deux piliers du groupe avec Lionel Valet aux claviers. À douze, caler des dates et un lieu de répétition tienn du pari mais avec quatre nouveaux entrants, le groupe pourrait bien avoir trouvé cette fois-ci une formule pérenne. « The Dark Side of the Moon » will be played in its entirety and in surprise « Echoes » from the album Meddle: au total, 2 heures 45 de concert avec un jeu de lumières et de laser à couper le souffle. The fans will appreciate it.

« Welcome to the life! », Pulse Session en concert, vendredi 23 septembre, 20 heures. Tariff: 35 euros, lacommanderie-dole.fr. Le tribute to Johnny Hallyday jouant le lendemain, un pass pour les deux soirées est disponible pour 58 euros sur www.helloasso.com.

Une nouvelle voix dans les choeurs

Florence Barbier rejoined the choristers of Pulse for this premier concert. Les milieux du jazz dolois know the musician well and Dominique Basson qui a rencontre notably dans le cadre de Jazz à Dole contacted her. “Je ne savais même pas qu’elle était passionate de Pink Floyd”, he recognized. « Avec Abyss, I already played in a group of pop-rock reprises, pursuit Florence Barbier, et mes parents m’avait fait aimer Pink Floyd à travers The Wall notably. » En trois semaines, la chanteuse du Jazz Big Band s’est mise au diapason en travailant avec les deux autres choristes. « Cela fait appel à une technique vocale plus utilisateur dans le rock et cela va être une concentration de tous les instants pour créer cette harmonie. » Mais elle sait que le son de Pink Floyd la portera le jour du concert.

Leave a Reply

Your email address will not be published.