Bernard Laporte at-il roulé pour Altrad ?

Lorsqu’ils se rencontrent en été 2016, les deux hommes partagent une affection modére pour la Ligue nationale (qui gère le rugby professionnel). Mais tout les oppose sur le plan financier. Altrad est à la tête d’un groupe de prestation pour le BTP qui dégage 2.4 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Bernard Laporte left the Toulon club. Son entreprise BL communication détient certes de substantialelles participations dans des sociétés (dont un casino) mais son chiffre d’affaires est maigre.

De rugby et d’argent

Lorscur’ils se voient, ils parlent rugby. Mais aussi argent. Mohed Altrad se dit prêt à allonger 1.3 million d’euros par an pour avoir “Bernie” comme manager à Montpellier. Mais celui-ci a déjà prévue de prendre la “fédé”. Altrad proposes to Laporte un autre contrat. Contre le droit d’utiliser son image et la tenue de quelques conférences, l’homme d’affaires est prêt à allonger 150,000 euros.

The contract will be signed on February 19, 2017, two months after the FFR elections. Une forme de péché original. Étrangement, Mohed Altrad va verser l’intégralité de la somme à Bernard Laporte mais les prestations n’auront jamais lieu. Et personne à la Fédération ne semble avoir été au courant du link entre le nouveau president et le patron du club de Montpellier.

C’est à l’aune de ce contract que le Parquet national financier (PNF), alerté par un report de l’Agence française anticorruption (Afa) puis du ministère des Sports, va verérir si les actions du president de la FFR ne dissimulent pas des contreparties. At the very least, the investigation reveals a certain amateurism in which Altrad never would have ever been in the FFR. Le tribunal devra dire si les faits retenus relèvent des délits de prise illegale d’intérêts (en ayant presidês des instances ou signé des documents favorable à Altrad), trafic d’influence, corruption.

On January 28, 2017, Mohed Altrad congratulated himself in an email to a collaborator on his good relations with the patron of the FFR. « BL soutient le dossier et fait le max de lobbying pour nous. » Il s’agit de son projet de rachat du club anglais de Gloucester. La détention par un même shareholder de deux européens clubs ne va pas de soi. Au sein du comité directeur de la FFR, l’affaire ne fait pas débat. Presided by Bernard Laporte, il donne son accord de principe. Restait encore à convaincre l’EPCR (European professional club rugby). On the day the instance examines the dossier, Bernard Laporte himself makes the move to the representative of the FFR. The dossier will be finally abandoned by Altrad. Mais pour le PNF, les diligences de Bernard Laporte suffisent pour justify des poursaices.

Fusion brûlante

Le 7 mars, les deux hommes se retrouvent, cette fois autour du contract de « flocage » du maillot de l’équipe de France. Against 1.8 million euros, the Altrad group gets the mention “#France2023 supported by Altrad”. Si face aux policiers, certain cadres de la FFR (in délicatesse avec l’équipe Laporte) se sont émus de la faiblesse du montant, des agencies marketing interrogées l’ont, elles, trouvé coherent au regard du charactere hybride et limited à 9 mois de l’opération. The PNF observe yet that this market has been passed over and over again, without consulting the marketing direction of the FFR.

Dix jours plus tard, le 17 mars, le rugby français vit un psychodrama. Les deux clubs parisiens, le Racing et le Stade Français, announce their fusion. Tempête. Au Stade Français, les joueurs se metten en grève. Au Racing, c’est le choc. La Ligue decide de reporter deux matches prévus le lendemain, Montpellier-Racing et Castres-Stade Français. Mohed Altrad, who accuses Jacky Lorenzetti (patron du Racing) and Paul Goze (patron de la Ligue) of “faire la pluie et le beau temps”, n’est pas d’accord et le fait savoir. Dans la foulée, la FFR, sans prendre l’avis du comité directeur, annonce qu’elle fera valoir son droit de réformation de cette decision de report. Le tribunal administratif saisi en référé par la Ligue refusera d’annuler la réformation. Mais en appel, le Conseil d’État donnera raison à la Ligue.

Reporté au 22 avril, le match se joue avec une forte tension en tribunes. Douchés par la decision du Conseil d’État, des supporters de Montpellier brandisent des banderoles peu amènes à l’endroit de Jacky Lorenzetti et de Paul Goze. Sanction de la Ligue: 70,000 euros d’amende et un match de suspension de terrain. Une nouvelle fois, Altrad n’est pas content. Et fait appel devant la FFR.

« The superior interest of rugby »

La commission d’appel disciplinary de la FFR se réunit le 29 juin et acte la confirmation des sanctions contre le club. But the next day, the president of the commission Jean-Daniel Simonet changed his mind! The fine is reduced to 20,000 euros and the suspension is cancelled. Le matin, Bernard Laporte s’était fendu d’un appel à Jean-Daniel Simonet. At-il été determinant dans le revirement du président de la commission? Membre demissionnaire de la commission (désigné par la Ligue), Philippe Peyramaure a fait état d’un appel de Simonet relatant le coup de fil de Bernard Laporte, furieux des sanctions et demandant “au nom de l’intérêt supérieur du rugby” que celles -ci soient minorées. Tout en rondeur devant les policeciers, Jean-Daniel Simonet a, lui, fait état d’un appel (en réalité severales) certes « inappropriate » mais en rien « menaçant » et qui lui avait donné « un nouvel éclairage » sur l’épineux dossier… Jusqu’à le convince d’appeler tour à tour deux membres de la commission pour arracher une modification.

Leave a Reply

Your email address will not be published.