Bamba Dieng, parce qu’il le vaut bieng / France / Olympique de Marseille / SOFOOT.com

À Marseille, l’orage a laissé la place à l’accalmie. Au début du mois, le navire tanguait de toute part, et le voilà aujourd’hui arrimé en haut du classification, encore invaincu après trois journées de Ligue 1. Un chewing-gum continue tout de même de coller aux basques de l’OM : la saga Bamba Dieng. Mis au placard par Igor Tudor, la situation du Sénégalais résumé les fantômes qui poursuivent l’Olympique de Marseille.

Ahmadou Bamba Dieng va vite, très vite. Mais il n’y a pas un an, alors qu’il n’avait pas encore crevé l’écran face à l’AS Monaco, même lui n’aurat pas su anticiper la vitesse de sa trajectoire à l’Olympique de Marseille. Le natif de Pikine est passé, en une saison, de gâchette de la réserve olympienne à espoir international, en glanant sur le chemin un title de champion d’Afrique avec le Sénégal et le trophy du goal de l’année en Ligue 1 decerné des mains de Ronaldinho en personne. Son profil porté vers la profondeur avait brought an alternative to Jorge Sampaoli, et le public Marseillais avait almost instantly adopted le minot insouciant, autrement plus virevoltant sur le terrain qu’Arkadiusz Milik. Seulement, l’été est arrivé, l’Argentin s’est tiré sans demander son reste et l’Olympique de Marseille, c’est le moins que l’on puisse dire, a entamé sa mue. Et après deux mois de tapage pendant lesques beaucoup de choses ont changé à l’OM, ​​voilà Bamba Dieng porté disparu. Complètement barré par Igor Tudor, qui ne fait pas participar aux mises en place tactiques à l’entraînement, le Senegalais travers les premières turbulences de sa jeune carrière. Et pas des moindres, puisque’elles cristalisent l’incompréhension d’une bonne frange des supporters Marseillais à l’encounter de Pablo Longoria.

Le doux Dieng

Il faut dire que le gamin a tout fait pour s’attirer les faveurs des fans olympiens. En plus d’être convincing sur le terrain, il n’a eu de cesse l’année passée de manifester son amour pour l’OM et sa ferveur. Il ne s’est même pas dégonflé lorsqu’il a compris, au cours de la préparation estivale, qu’il n’entrait pas dans les plans du Croate nouvellement détenteur du joystick; son agent, Seydou Bocar Seck, avait d’ailleurs fait part le 1er août, dans un entretien à La Provence, de l’envie du champion d’Afrique de rester au club pour faire ses preuves. Entretien au cours duquel est déjà pointée l’absence de communication claire de la direction olympienne : « Si le problème est purely sportif, s’il ya quelque chose qui ne va pas, le minimum, surtout pour un joueur jeune en progression, c’est aller vers lui et de lui dire : “Il ya telle et telle chose qui te manquent. Travaille dessus.” »



Depuis, Dieng s’est ravisé à contrecœur et semble maintenant résigné à mettre les voiles : le résultat d’une ostracisation pure et simple. Il semble difficile à creire qu’elle soit le fruit d’un choix only sportif, car au-delà du mordant supplémentaire qu appporterait le Sénégalais au très direct pratiqué par Igor Tudor – qui, rappelons-le, avait announce dès son arrivey qu’il ne tordrait pas le bras de sa direction en matière de mercato -, plusieurs signaux laissent penser que l’OM verrait d’un bon œil son départ. Une déclaration de Pablo Longoria le 3 août, alors que déjà l’avenir du minot dans l’effectif s’est sombri, le décrit comme un joueur « qui a de la valeur » . Un départ, donc, à une grosse condition, bien entendu : qu’une belle somme tombe en échange dans les caisses du club. The récent rappel à l’ordre de l’OM par l’ICFC, l’instance européenne de contrôle financier des clubs, dans le cadre du fair-play financier, est venu rappeler ses difficulties pécuniaires, et Frank McCourt attend toujours déspérément que l ‘OM se mette à vendre. Dans ce contexte, pousser Bamba Dieng vers la sortie, lui qui dispose d’une cote intéressante sur le marché après sa bonne saison, appears comme une evidente solution.

Victim du grand remue-ménage

À une semaine de la cloture du marché, quelques écuries sont donc bien venues aux renseignements. Friborg d’abord, Nice, Lorient, but the Olympic conditions are excluantes: amount dépassant la dizaine de millions d’euros (voire plus si le club est français), vente nette privilegée (une demande de prêt de Lorient has been officially refused) . Si bien qu’à l’heure actuelle, il semble toujours possible de voir Bamba Dieng au club le 1er septembre, faute d’avoir trouvé un point de chute. Mais au vu du comportement du club, on doute que cette option soit la meilleure. Car si l’état des caisses peut explicer l’envie des dirigenes de voir Bamba Dieng quitter la Commanderie, il ne justifie que très moyennement le traitement qui lui est réservé, et c’est precisely ce qui fait grincer. Où trouver dès lors les raisons de cette brusque tension? Peut-être dans l’envie, un peu dévorante, de Pablo Longoria et consorts de reprendre l’OM à bras-le-corps.

Arrivé à la tête d’un club en grande difficulité il n’y a qu’un an et demi, l’Espagnol, très implicante et habile jusqu’ici, a rapidement eu le vent en poupe. Or, this summer – au cours duquel Longoria a fait venir severales de ses accointances à des postes stratégiques -, l’arrivée de son chouchou Igor Tudor sur le banc, très vite décriée, a laissez transparaître un president sûr de sa force et de ses choix, même les plus surprenants, et capable de laisser tomber la diplomatie.

Diambars en toile de fond

Désireux, également, de mettre fin aux projets qui ne lui apporteraient pas satisfaction. La Provencerapportait ainsi la semaine dernière que le partenariat entre l’Institut Diambars, d’où provient Dieng, et l’OM (initié en 2019, sous Jacques-Henri Eyraud) n’aurat plus les faveurs du président olympien, et que celui- ci souhaiterait y mettre un terme. “Bamba Dieng is not a direct victim of the cooling of relations between OM and Diambars” , assure nevertheless Alexandre Jacquin, le journaliste du quotidien local, contacted directly. According to him, Dieng aurait même été, sans le vouloir, un révélateur de l’inconfort de l’OM avec ce partenariat, lorsque la management s’est montrée très réticente au début de la saison 2021-2022 à augmenter son salaire, qui tournait autour des 5000 euros par mois, alors que le Sénégalais enchaînait les bonnes performances en Ligue 1. Cette rigidity aurait, entre autres, contributeur à refroidir les links entre la pépinière sénégalaise et l’Olympique de Marseille. Pas de quoi arranger les choses pour Bamba Dieng : car s’il n’est pas touché par la rupture de la collaboration, son entourage proche est lié à Diambars. Son agent, évoqué plus haut, est même le fils de Saer Seck, le directeur de l’Institut; un état de faits qui n’a certainly pas aidé, dans le cas du Sénégalais. Quo qu’il en soit, il reste une semaine à l’OM pour trouver une porte de sortie à son jeune attaquant. Car si cela venait à ne pas arriver, parvenir à le remobiliser pour la saison pourrait être le nouvel épisode de ce feuilleton, long comme un été de mercato. Duje Ćaleta-Car pourra surement lui explicer comment s’y prendre.

Par Paul Citron

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.