après deux mois de feuilleton, Kevin Durant reste à Brooklyn

Une cinquième partie de Football Manager, un tour sur le PlayStation Store puis une sieste, become ritual en cette période creuse. Jusqu’à cette fin d’après-midi, ce mardi ne faisait absolument pas exception à la règle du mois d’août. Puis d’un coup, d’un seul, Marc Stein a balancé l’info comme quoi Dennis Schroder serait à nouveau dans les petits papiers des Lakers. Puis d’un second coup, nettement plus important, Shams Charania a lâché la breaking de cette fin d’été.

Comment expliceira-t-on à nos enfants que Jaylen Brown, lieutenant ô combien meritant dans la dernière campaign de Playoffs des Celtics, a appris que ses dirientes nétait pas contre le fourguer en échange de Kevin Durant, pour que ce dernier accepte finalemente de rester à Brooklyn. On dirait cette fille qui teste son copain en demandant à une amie de lui envoyer des sms excitants. Le mal est fait, ciel et terre ont été remués, jusqu’à destabiliser la situation de certains joueurs qui ont suffered de ce feuilleton, comme l’a relaté le Français Yves Pons samedi dernier, dans les colonnes du quotidien régional La Provence : « Le problème, c’est que beaucoup de joueurs se retrouvent entre deux chaises en attendant de savoir où Durant va terrir. Ces transferts chamboulent tout, les équipes ne veulent pas se positionner sur quoi que ce soit ». Ce mardi, et après 54 jours d’un feuilleton commencement le 30 juin dernier, le curtain est enfin tiré. According to Shams Charania, Kevin Durant, Rich Kleiman – l’agent de KD – Steve Nash, Joe Tsai and Sean Marks met on Monday in Los Angeles to discuss the futureet ont finalement décidé de faire “aller de l’avant leur collaboration”. Ce qui veut dire ? Ce qui veut dire qu’oubliés les propos de KD sur son GM et son trainer, tout ce beau monde remonte dans le même bateau et se fixe l’objectif common de « report a title à Brooklyn », dixit le communiqué publié par la franchise new-yorkaise sur son compte Twitter. Un communiqué paru une minute après l’exclusivité de Shams Charania, qui se réveille être plus rapide que la franchise diremente contrestante par l’information. Ce type tient fait chanter quelqu’un d’important, c’est obligé.

Brooklyn Nets

Dans les passages importantes de ce communiqué, long de six lignes et gratté par Sean Marks, l’on retient « Build a durable franchise to bring a title to Brooklyn ». Pour le coup, sur l’ensemble des 30 franchises NBA, l’expression « durable franchise » concerne des institutions comme Milwaukee, Phoenix ou Golden State, qui prennent le temps de bâtir pour ensuite jouer le très haut de tableau. This term seems to be right out of the seventh dimension, like James Harden didn’t play the game in February last year, Kyrie Irving played more than 33 matches this season, and Kevin Durant didn’t show up – il ya encore deux semaines – de demander la tête de Sean Marks et Steve Nash à son proprio, Joe Tsai. Et maintenant, on fait quoi? Avec quatre années sur son contrat, le douzuple All-Star rembobine la cassette et retourne au point de départ. Il lui faut s’entourer de role players qui lui peramero d’aller chercher une bague avec les Nets, et ainsi de faire taire les mauvaises lang… oh, tiens, Adrian Wojnarowski s’est réveillé! Une bonne demi-heure après la concurrence de chez The Athletic – et à défaut d’avoir chopé l’exclu – le Woj glisse une comparaison entre l’issue de cette affaire et du feuilleton Kobe Bryant en 2007 : demande de trade au début de l’été, feuilleton bien salasse sur plusieurs mois, puis désamorçage en règle et on supprime la dernière sauvegarde. À la seule différence que Kobe, lui, était bien moins drôle sur Twitter.

Hop, Pat Beverley reproche à Kevin Durant d’avoir empêché des darons de nourrir leur famille, et ce dernier répond par un bon « #BlameKD », que l’on pourrait également traduire par “Mr”. Du coup? Bah on marque Jazz – Nets au feutre rouge dans le calendar.

Leave a Reply

Your email address will not be published.