Angoulême: Dany Boon opens the route du FFA

Je pense que si j’avais été beau gosse, je n’aurais pas été aussi drôle.

Pour ce personnage endetté, vous changez de ton. Vous ne réalisez pas. Vous êtes en duo et vous ne faites pas rire. Au contraire, vous pleurez à la fin…

Danny Boon. I am not motivated by the desire to change the registry. Je suis guidé par ce que l’on me raconte. On me propose beaucoup de films et ce n’est pas le rôle que l’on me donne qui m’interesse, mais le scénario. Ici, l’histoire est celle de Madeleine, pas de mon personnage. And outre, je retrouve avec plaisir l’univers de Christian Carion pour lequel I’ai tourné « Joyeux Noël ».

Votre personnage de chauffeur de taxi vous oblige à passer les trois quarts du film dans une voiture. Comment se passe un tel tournage?

Ce n’est pas compliqué, ça va ! Ce qui est intéressant, c’est ce que l’on se dit dans un tel huis clos. C’est la complicité qui se noue entre les deux personnages.

Une complicité avec Line Renaud que vous n’avez pas eu de mal à recrére…

En effet, nous venons tous deux d’Armentières. Je la connais depuis longtemps. At my debut on stage, she sent me a telegram from Las Vegas to encourage me to continue. Depuis, je lui ai proposé des rôles dans mes films Bienvenue chez les ch’tis, La ch’tite famille, La maison du bonheur… et j’ai encore des projets pour elle. Ne pensez surtout pas qu’à 92 ans elle fait ses adieux au cinéma !

Alors, parlez-nous du personnage de Madeleine.

C’est une vieille dame très digne qui traverse Paris en taxi comme on traverse la vie. Elle prend des détours. Remonte ses souvenirs avant d’aller vers la fin. Elle a eu de terribles épreuves. The film is like an allegory. Une leçon de savoir vivre et de savoir vieillir que donne Madeleine à Charles.

D’ailleurs, la vieille dame change la vie du chauffeur de taxi. Est-ce que ce genre de rencontres vous est arrivé dans votre vie?

Evidently, on a tous des rencontres capitales au cours de notre vie. Que l’on soit dans le milieu artistique ou pas. Pour moi, ce fut une ancienne élève du course Simon where I debuted. N’ayant pas de propositions, je me suis retourné vers le dessin animé pour gagner ma vie. Puis, j’ai croisé un jour cette jeune femme. Elle m’a certifié que j’étais fait pour être acteur. Alors j’ai demissionné et n’ai pas rendu mon storyboard… Vous connoisseurs la suite…

Vous parlez du cours Simon, est-ce que Dominique Besnehard vous a repéré à vos débuts?

Le jour où il est venu au cours, je n’avais pas de texte! Mais c’est un vrai passionné, très actif, curieux de tout, qui a déniché de nombreux talents! Il fait beaucoup et sans ego!

Let’s talk about you. « Une belle course » pourrait être aussi le titre de votre vie, non?

Une course de fond, pluto! J’ai eu de la chance. De belles opportunites et de belles rencontres. Mais je travaille aussi enormément. Que l’on me croie ou pas, je n’ai jamais voulu être connu. Je fais ce métier en artisan et je suis toujours surpris et ravi de mes succès.

À un moment, Madeleine à qui vous parlez de votre gueule et de vos oreilles decollées, vous dit « Restez le vilain petit canard que vous êtes ». C’est vous qui avez soufflé cette réplique?

Non, pas du tout. C’était écrit. Quand j’étais ado, je tombais très facilement amoureux. Mais quand je me declarais, les filles riaient. Alors j’ai décidé de me servir de mes défauts physiques. Je pense que si j’avais été beau gosse, je n’aurais pas été aussi drôle. My reference in cinema is Michel Simon qui n’avait pas un physique de jeune premier! Il a longtemps fait le clown et l’acteur de théâtre de boulevard avant de percer dans le cinéma. Pour moi « Boudu sauvé des eaux » est un chef-d’œuvre absolu.

Vous présentez aujourd’hui le film à Angoulême. Ce n’est un secret pour personne ici, vous avez un lien privilegé avec notre ville…

Je suis souvent venu présenter des films en Charente. Avant même que la comédienne Laurence Arné, qui a grandi à Angoulême, soit ma compagne (ils se sont rencontre sur le tournage de “Radin”, sont en couple depuis 2018, ont vécu deux confinements avec leurs enfants respectiveifs et en ont fait une comédie familiale « 8 rue de l’Humanité » diffused on Netflix). Mais puisque vous en parlez, sachez que j’ai invité toute sa famille à voir le film avec nous.

The program of the day

ESPACE FRANQUIN SALLE BUÑUEL
15h Les secrets de mon père CIBDI
SALLE NEMO
13h30 Le jour où Dieu est parti en voyage
16h Paris qui dort et Le Silence est d’or
L’ÉPERON
10h30 Maria Chapdelaine
14h Timbuktu
16h30 Mères courage
THÉÂTRE
18h30 Opening ceremony
CGR
10h45 Maria Chapdelaine
11h Le Sang à la tête 1
14h La Dérive des Continents (Au Sud)
20h Une belle course (opening film)
All sessions are accessible with the festival pass. Il faut réserver sa place sur le site de FFA.

Leave a Reply

Your email address will not be published.