Alain, éleveur de l’Allier dans l’Amour est dans le pré : “Si j’avais connu tout ça il ya trente ans, j’aurais bien fait du cinéma !”

Il a pris la poudre d’escampette, Alain, et ça lui a fait du bien.
Lui, qui ne misait que sur le boulot, s’est échappé de son quotidien à multiplei reprises pour des tournages de la 17e édition de l’émission de l’Amour est dans le pré, diffused par la chaîne M6. Pas special des vacances à proprement parler, car sous le feu des projectors, mais une bouffée d’air bienvenue. Entre la paperasse administrative, la sécheresse et le prix des aliments pour les animaux qui flambent, l’homme avait besoin de penser à autre chose.

Ses premiers pas sur les réseaux

« Je n’ai jamais autant bougé de toute ma vie que cette année. C’est génial. Ça t’ouvre l’esprit sur autre chose que les vaches et les paysans. Oui, je suis exposé et je fais des selfies tous les dimanches sur le marché de Moulins, mais je ne regrette rien. Je suis ravi Je découvre un autre univers, d’autres métiers, la drôle de vie de producer passée sur les routes. Le travail avec les cameramen, les preneurs de son, refaire une prise s’il ya besoin, j’adore cette ambiance ! Frankly, si j’avais connu tout ça il ya trente ans, j’aurais bien fait du cinéma. Et si j’avais dix ans de moins, je deviendrais influenceur! »

L’homme s’est « mis à Instagram. I created my account, “alain_adp17”. Je m’y mets en douceur et je bricole, pour l’instant.

Alain, éleveur de l’Allier, candidate de la saison 17 de “l’Amour est dans le pré”

Pour l’émission, il n’est plus Alain, mais « Chouchou » (il ya deux Alain candidates, Alain le Breton et Alain Chouchou). « J’ai noué des liens étroits avec la production, je leur confie tous mes tracas, ils sont toujours là pour moi, ils s’adaptent à mon emploi du temps, c’est royal. Les autres agriculteurs, de cette saison, et même des précedes, m’ont proposé de l’aide, voire du foin pour mes bêtes si j’en avais besoin. It’s a family! Un truc de fou. Je ne lâcherai pas cette aventure. Ils proposent par la suite de participer à des marchés estampilles l’Amour est dans le pré. J’en suis. Je continuerai tout ça ».

Recevez par mail notre newsletter éco et retrouvez l’actualité des acteurs économiques de votre région.

NL {“path”:”mini-inscription/MT_Decideur”,”accessCode”:”14181385″,”allowGCS”:”true”,”bodyClass”:”ripo_generic”,”contextLevel”:”KEEP_ALL”,”filterMotsCles”: “1|10|13|76|104|130|1903″,”gabarit”:”generic”,”hasEssentiel”:”true”,”idArticle”:”4181385″,”idArticlesList”:”4181385″,”idDepartment “:”221″,”idZone”:”6124″,”motsCles”:”1|10|13|76|104|130|1903″,”premium”:”true”,”pubs”:”banniere_haute|article “,”site”:”MT”,”sousDomaine”:”www”,”urlTitle”:”alain-eleveur-de-l-allier-dans-l-amour-est-dans-le-pre-si-javais -connu-tout-ca-il-ya-trente-ans-jaurais-bien-fait-du-cinema”}

Et ça matche !

Si les coulisses le passionnent, la finalité de l’émission n’en est pas pour autant éclipsée.

Oui, l’amour! Fin mars, Alain a reçu du courrier, une quinzaine.

« I have retained three candidates. J’ai eu notably un coup de cœur. Et j’ai aussi sélectionné des prédentants qui me correspondaient, qui potrouint être les plus adaptés à ma vie ». Début avril, Alain devait tourner le « speed dating » à Paris et les rencontrer en chair et en os. Mais, manque de bol, « j’ai eu le covid. Je suis resté enfermé dans ma chambre d’hôtel. Je n’ai rien vu des prétendants, qui sont repartis comme ils étaiten venus. »

Alors, les trois potentiels amoureux sont venus directement le voir dans l’Allier par la suite, à la fin avril, nomentally pour un séjour à la ferme.

« Ça s’est très bien passé. Ce sont des personnes intéressantes et sensitives. Eux, du coup, se connaissaient déjà. Moi, je les ai découverts en quelques jours. Ce fut dense! Ce qui n’est pas anodin, c’est qu’ils étaiten tous les trois là pour moi. Au bout de quelques heures, je leur ai dit, “bon, vous avez vu l’individu, vous avez vu ma vie, vous vous rendez bien compte?” Ils m’ont réponé” on est là pour toi, on ne change pas d’avis, on sait ce qu’on veut, on est prêts à tout quitter pour être ici”. »

Touché.

Diffusion. Sur la platforme Salto, à partir du lundi 5 septembre, pour les abonnés. Sinon, en prime time, lundi 12 septembre à 21 h 10 sur M6.

Mathilde Duchatelle

Guillaume, agriculteur de l’Allier dans L’Amour est dans le pré : « C’est une expérience fantastique »

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.