à quelle heure découvrir Immortal Empires ?

Total War Warhammer 3 : à quelle heure découvrir Immortal Empires ?

En réunissant le contenu de trois games Total War Warhammer, Immortal Empires a l’ambition de proposer une experience de jeu grande échelle. La bonne nouvelle c’est qu’on connaître la date et l’heure de son launch.

[Mis à jour le 22 août 2022 à 15h41] Bien que salué pour sa realization technique et son irreprochables gameplay, Total War Warhammer 3 reste le cancre d’une trilogie de jeux extremely popular. Délaissé par les joueurs peu de temps après sa sortie due to problèmes d’equilibrage et de trop mauvaise performances, le célèbre de strategy au tour par tour risque bien de prendre son vol dès le 23 août prochain. En cause, l’arrivée d’Immortal Empires, le mode de jeu réunissant le contenu des trois jeux Total War Warhammer en une seule expérience de campagne titanesque. Add to that the arrival of the premier DLC Champions of Chaos, and the mise à jour 2.0 of the game, and the worst student of the series could become one of the best strategy games of all time. On vous résumé tout.

Ne tournons pas autour du pot, Immortal Empires sera lancé en même temps que le patch 2.0 du jeu le mardi 23 août à 16h (heure française). It will allow owners of Total War Warhammer 1, 2 and 3 to play the biggest campaign experience ever known, bringing together the 84 legendary lords of the game in a course of glory on a map covering more than 550 cities and villages.

Après les nombreuses difficulties qu’a connu Total War Warhammer 3, tant sur le plan de l’equilibrage de sa campaign solo et de l’absence de performances sur la carte de campaign, il était grand temps pour Creative Assembly de lui fourniur un new départ. Le point clef de cette renaissance, c’est bien la sortie d’Immortal Empires, qui permettre aux proprietaires des trois jeux Total War Warhammer de profiter d’une immense carte de campagne regroupant toutes les factions de la trilogie. On peut d’ailleurs en découvrir la carte accompanied by one article blog :

La carte d’Immortal Empires © Creative Assembly

Bien entendu, Immortal Empires sortira sous la forme d’une bêta. Une decision taken by Creative Assembly before the difficulty of the task of integrating autant de contenu sur une seule card du game. Immortal Empires regroupera plusieurs dizaines, si ce n’est centaines de factions, de quoi créer pas mal de difficultiese techniques lors des end de tour, pour ne parler que de cela. Aussi, reste à savoir comment certain factions s’adapteront au nouveau paysage du jeu, et s’il sera possible d’influer realement sur la hérarchie de puissance entre les différences super-pouvoirs. Finally, Creative Assembly va devoir faire quelque chose pour éviter qu’une campaign complète dure plus de 500 tours. C’est d’ailleurs sur ces sujets que Richard Aldridge et Michel Heastie se sont évoyeur dans une faire aux questions réalisée avec les fans du jeu. On peut y apprendre de nombreuses informations sur les changements qu’apporte Immortal Empires aux anciennes et nouvelles factions, mais aussi d’autres aspects plus techniques et pointilleux que vous pouvez découvrir (in English) dans la vidéo ci dessous:

C’est bien la grande nouveauté de ce début juin pour les fans de Total War Warhammer. Immortal Empires débarque au troisième quarter 2022, donc très proximatement, dans Total War Warhammer 3. Une sortie à l’importance immense puisqu’elle va permettre de reunir le contenu des trois épisodes de la trilogie dans un seul et même jeu. Finit les courses contre-la-montre dans les royames du chaos, et bonjour la conquête d’une planète entière à la tête de l’Empire de Karl Franz. Warhammer 3 passe la quatrième vitesse d’ici quelques semaines, et on esperre que les performances du titre vont suivre. Parce qu’adapter trois jeux en un, ça peut s’avérer complexe, et Total War Warhammer 3 a grandement besoin d’un boost de confiance et d’attractivité quand on le compare à ses deux aînés. On encore les informations exactes sur les positions de départ de la bonne cinquantaine de Seigneurs Légendaires de ce mode de jeu, qui sortira en version bêta en premier lieu.

Vous êtes seul(e) dans votre tente au milieu de la tundra, le vent glacial en fait claquer les parois de tissu tandis qu un petit braséro vous un peu de chaleur. Outre le bruit de la bise et le crépitement des flammes, il vous semble entendre un bruit. Un murmure, non, des voix? Vous n’êtes pas seul dans l’immensité des steppes de Kislev, les quatre Dieux du Chaos ont fixe leurs regards sur vous, patientant avec délectation que leur corruption torture vos chairs et votre esprit… Enfin bref, c’est bien sur ces notes légères que compte vous emmener Total War Warhammer 3. Le troisième et dernier volet de la trilogie de jeux de stratégie de Creative Assembly et Sega deepened un peu plus l’univers prolifique de Warhammer Fantasy, en se concentrant sur ses antagonistes principaux. Le bien contre mal, le Chaos contre l’Ordre, a scenario that takes us to the limits of real life and proposes to discover new countries, more dark and more sinister. Et quel plaisir.

Un plaisir pour un fan de Warhammer qui peut enfin appreciaire la mise en forme et l’enrichissement tant sur le plan physical que littéraire des factions du Chaos. Ces entités demoniaques qui ravagent le monde mediévo-fantastique de Warhammer et qu’il tardait nous de découvrir en détail, après la tide apparition d’Archéon et de ses compères dans Total War Warhammer premier du nom. Car c’est bien là où réside la force de Total War Warhammer 3 : il ya des méchants, très moches et très très méchants, et des gentils, très beaux et très très gentils, qui se combattent à travers des campagnes diablement bien scénarisées et dont les enjeux nous prennent au corps. Car Creative Assembly has pushed un peu plus loin le bouchon de la narration, multiplying les cinématiques, les dialogues, les battlees scenarisées, pour que l’on se sente un peu moins seul sur ce grand jeu de plateau qu’est Total War. De ce côté là chapeau.

In terms of gameplay, the recipe is mastered and perfected by the British studio. On retrouve les mêmes mécaniques que dans les précédents opus, avec de nouvelles factions bien entendu. Sur la carte de campagne, on peut observer une diplomacy plus complète nous ofrante de nouvelles façons d’interagir avec ses alliés et ses ennemis, et nous pascitante ENFIN de comprendre le prix de certains traités (la confédération est efficently très chère). Au niveau des combats, la refonte du système de bataille de siège nous ofre des combats immersifs, dans lesques l’AI se dépatouille rather bien. Le joueur et l’IA ont la possibilité de construire des palissades et des tours, offering plus de dynamisme à des assaults de remparts jusqu’alors assez ridiculously mauvais. The maps are different from each other, the immersive settings, realistic combat animations… In short, the world of Warhammer Fantasy is more alive than ever. De quoi nous faire attendre avec impatience l’intégration des contenus des deux premiers Total War Warhammer dans ce troisième épisode.

Parlons maintenant de ses défauts, car il y en a un majeur. His optimization is absolutely catastrophic. Un fait relatively common pour un nouveau game Total War Warhammer et que l’on attendait au vu des performances observed dans les séquences de gameplay de promotion, mais qui plombe tout de même son gameplay au point de le rendre presque désagréable. Cancre du jeu, la carte de campagne qui avale les FPS comme un Squig avale ses repas. It is impossible to exceed 30 FPS per endroit (Kislev) while the performances in battle remain mediocre, everything is medium on a high-end PC and 1440p. Des problèmes que soulèvent déjà la communauté des joueurs, et qui handicapent les notes Steam d’un jeu qui devrait rafler tous les prix. J’insiste, l’optimisation du jeu est catastrophique, et Creative Assembly se doit de travailler sur le sujet, car il est inadmissible que seule les plus hautes configurations puissent accrocher les 60 images per seconde, surtout par les temps de pénuries qui courrent. On garde un œil attentif sur les prochanes mises à jour car il serait dommage qu’un jeu de cette qualité soit autant pénalisé par des aspects technicales.

Comme le veulent les adages typiques du monde de Warhammer : du sang pour le Dieu du sang, des crânes pour le trône des crânes. Pour décrire l’univers de Warhammer Fantasy, il faudrait des heures, mais pour faire plus court, on pourrait parler d’une version héroic-fantasy de nos empires médiévaux, avec un petit côté Seigneur des Anneaux sous stéroïdes. Tout y est plus grand, plus fort, plus gentil, plus méchant bref, Warhammer Fantasy c’est un monde où l’espérance de vie du commun des mortels ne dépassé probably pas les 30 ans. C’est d’ailleurs pour ces mêmes raisons que cet univers fascine, et ce depuis 1983.

Leave a Reply

Your email address will not be published.