25 % of subscribers want to cancel their subscription

Netflix should continue to lose subscribers. D’après une étude, un quart des clients américains veulent résilier leur abonnement. Les abonnés pointent du doigt plusieurs factoreurs, dont la hausse des prix.

Reviews.org, a non-profit company specialized in testing products and services, a interrogé 1 000 Americans au sujet de leurs habitudes en matière de streaming. D’après l’enquête, l’individu moyen est abonné à quatre services de VOD différences.

Without surprise, Netflix is ​​the most popular streaming service in the United States. 77 % des sondés ont souscrit à un abonnement Netflix. Il s’agit par ailleurs de la platform la plus visionnée au sein des foyers américains, devant HBO Max et Disney+.

“70% of the respondents regard Netflix more often, which means that the service is more used than any other streaming service”underlines le rapport de Reviews.org.

Despite its great popularity, Netflix records an erosion of its clientele. During the second quarter of the year, the service was deserted by 970,000 subscribers. During the preceding quarter, more than 200,000 clients in the world had already canceled their subscription. Since the beginning of the year, 1.2 million subscribers have been abandoned la platform-forme.

D’après le report de Reviews.org, l’exode des abonnements Netflix est bien parti pour durer. Un abonné sur quatre prévoit en effet de résilier son abonnement d’ici à la fin de l’année. En d’autres termes, Netflix pourrait bientôt être privé de 25% of American customers.

À lire aussi: Netflix counts on the death of TV channels to revive growth

Hausse de prix à répétition

Plus de 40 % des abonnés qui prévoient d’annuler leur abonnement estiment que le service est devenu trop cher. These last years, Netflix has progressively revised its prices up. In France, the catalog is now accessible at a starting price of €8.99 per month. L’offre la plus complète, avec de la 4K et multipleis écranes en simultané, est maintenant tarifée 17.99 € par mois. Une hausse analogue a été applied dans les autres countries, y compris aux États Unis. Netflix attribué cette énième hausse au partage de comptes, une pratique très prevalente qui pesserait lourdement sur ses revenus.

Le constat de Reviews.org est partagé par les analysts d’Atest, un research cabinet spécialisé dans la consumption, reporte Forbes. Jeremy King, PDG du cabinet, assure que les abonnés sont « actuellement très sensitives » aux augmentations tarifaires, même les plus minimes. 19 % of the Netflix subscribers who prevoient de résilier leur forfait pointent d’ailleurs du doigt l’inflation et l’augmentation générale du cost de la vie.

“This could explain the subsequent decline in the number of viewers on the platform in the last quarter, given that inflationary pressures have further reduced the purchasing power and income of Americans.”explique le dirigeant d’Attest.

On remarquera que Netflix reste The most expensive VOD service du marché américain. As Reviews.org points out, the average monthly cost of a subscription in the United States is 15.15 dollars. On the other hand, HBO Max costs an average of 12.49 dollars, compared to 7.99 dollars for Disney+.

Pour réponder à l’hémorragie de son parc d’abonnements, Netflix has planned to launch an affordable subscription financed by advertising. This offer will be offered at a monthly price between 7 and 9 dollars. Il serait donc légmentre moins cher que le forfait standard actuel de Netflix, tarifé 9.99 dollars aux États Unis. Note that this subscription does not provide access to the entire Netflix catalog. In addition, certain functions, such as offline downloading of films and series, will not be offered. Le forfait serait deployed d’ici à la fin de l’année dans certains pays.

Nevertheless, le prix n’est pas le seul facteur qui pousse les abonnés à quitter le navire. Indeed, 21% of deserters regret not finding the program they want on the platform. Ces derniers temps, de nombreux contenus ont disparu du catalog. Warner Bros. repatriates in effect a plethora of films and series to enrich its own service. Des programs cults, comme Fight Club, Un Prince à New York, Man of Steel ou encore la trilogie du Hobbit s’apprêtent d’ailleurs à quitter le catalog le 30 septembre.

The rarefaction of new productions on Netflix has also contributed to the loss of subscribers. La crise sanitaire a en effet obligé le giant de la VOD à reporter le tournage de plusieurs productions attendues. C’est notably le case de Stranger Things, dont la saison 4 n’est sortie qu’en 2022, soit trois ans après la saison 3. De facto, le catalog n’a pas été suficiente alimenté pendent severalis mois pour souterin la croissance .

The VOD market, a sector that has become very competitive

Evidently, Netflix souffre aussi de l’essor de la concurrence. While Netflix continues to lose clients, a service like Disney+ attracts more and more subscribers. The platform of the giant Disney has recently passed the cap of 137 million members in the world, et ce, malgré l’annonce d’une future hausse tarifaire.

Pour Jeremy King, la vague de désabonnements qui touche le leader de la VOD indique d’ailleurs « The potential end of Netflix’s monopoly on the streaming industryg ». Dans ce contexte, des alternative services, comme Disney+, HBO Max ou encore Hulu, potrouint se faire une place plus consequente.

« La concurrence n’a jamais été aussi feroce »underlines Jeremy King.

Face à cette concurrence fierce, Bog Iger, former CEO of Disney, est persuadé que toutes les platforms-formes ne parviendront pas à tirer leur épingle du jeu. À ses yeux, il ya actuellement trop d’acteurs sur le marché. Tout en estimant que « Netflix will continue to prosper » malgré ses soucis actuels, il prophétise la disparition de certains concurrents dans les années à venir.

Source:

Reviews.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.